Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 12:30

Hommage à Joseph Bialot, né le 10 août 1923.

 

vieux-capitaine.jpg


Valentin Welsh est dans la panade : alors qu’il avait réussi à maîtriser un braqueur de banque, que l’homme était désarmé et menotté, il l’abat bêtement dans un réflexe stupide. Retour de bâton, un inconnu désire venger la mort du truand en faisant planer sur la tête du policier des menaces accompagnées de petites sauteries.

Il place des bombes dans des établissements bancaires et joue au chat et à la souris avec le représentant des forces de l’ordre. Il lui envoie des lettres de menace sous forme de charades que Welsh doit décrypter sous peine d’y laisser sa peau et celle de pauvres innocents. Le policier se résout à faire appel à son ancien supérieur, l’ex chef de la brigade, Loup, surnommé ainsi à cause d’un incident/incendie qui lui a ravagé le visage.

Et comme si tout était un jeu, la résolution de l’énigme c’est-à-dire la découverte de celui qui s’amuse à tirer les ficelles et à agiter la bombe qui plane sur la tête de Welsh, sera délivrée grâce à la solution de mots croisés. Comme quoi être intellectuel parfois a du bon.

Joseph Bialot met la barre assez haut, et il la franchit allègrement, en écrivant ce roman qui flirte amoureusement et jubilation avec la contrainte et l’exercice de style. Si l’histoire est contée admirablement, la charade et sa décomposition tiennent en haleine le lecteur, tout comme au bon vieux temps les auteurs de romans d’énigmes en chambre close tentaient de se surpasser en imaginant, en inventant, d’improbables problèmes.

Rarement Joseph Bialot a déçu son lecteur avec ses précédents romans mais il faut avouer qu’ici il atteint quasiment la perfection par la rigueur du style, de l’énigme, de la trame, de la recherche et du renouvellement, le tout enrobé d’un humour parfois cynique, de coups de griffe savamment ajustés, sans tomber dans le bassement démagogique.


A lire égalment de Joseph Bialot : La main courante et Votre fumée montera vers le ciel


Joseph BIALOT : Ô mort, vieux capitaine… Editions Point Seuil N° 707. Janvier 2000. 302 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans La Malle aux souvenirs
commenter cet article

commentaires

dasola 17/08/2013 09:38

Bonjour Oncle Paul, moi je voudrais lire son dernier roman paru en Rivages noir, "Le puits de Moïse est achevé". Je n'ai encore rien lu de cet écrivain, honte à moi. C'est encore un écrivain que je
vais découvrir après sa disparition. Bon samedi.

Oncle Paul 17/08/2013 14:14



Moi aussi Dasola !


Bialot effectivement est un écrivain à découvrir, très intéressant, qui a débuté à la Série Noire, et a voyagé dans pas mal de maisons d'éditions. Mais on ne peut pas malheureusement suivre toute
l'actualité littéraire et moi aussi je possède de nombreuses lacunes.


Bon samedi itou



Le Papou 11/08/2013 23:10

J'aime bien les charades et les rébus même si je ne trouve pas toujours. Bon, des fois, ça énerve.
Amitiés
Le Papou

Oncle Paul 12/08/2013 18:59



Tout comme moi et quand je ne trouve pas, ça m'énerve... Enfin pas toujours car je sais que l'auteur y met un peu de malice


Amitiés



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables