Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 14:49

abattoirs.jpg

Un petit fait insignifiant peut parfois déclencher de grandes catastrophes, c’est bien connu. La rencontre entre Pol R, artiste plasticien complètement givré, et Cédric Mangata, un policier tranquille en apparence, va provoquer une série d’incidents qui vont atteindre un sommet difficilement imaginable. Et pourtant…

Pol R, oui comme polaire ou Paul erre, trouve sa voie à huit ans en regardant des poulets congelés. Rien que de plus banal pourtant qu’un gallinacé sans tête dont le corps est mis en bière dans un congélateur. Pourtant c’est en l’examinant que son âme d’artiste s’éveille au monde et il réalise ses premières œuvres en plaçant des insectes dans des bacs à glaçons, au grand dam de ses parents. En grandissant son appétit artistique pour les insectes n’a pas décru, au contraire, il s’est passionné pour des animaux plus imposants et voire même pour des humains.

Depuis quelques semaines des cadavres sont retrouvés dans des congélateurs, et l’inspecteur Cédric Mangata est chargé de cette affaire toute chaude. Pour mieux comprendre, il se place la tête dans le compartiment congélation de son frigo, quitte à prendre froid. Or c’est en relevant la tête qu’il aperçoit une affiche concernant une exposition consacrée à l’art de l’âge glaciaire : Un monde gelé.

Comme justement ses neurones ne sont pas attaqués par le froid, aussitôt une corrélation s’effectue dans son cerveau et il décide de visiter le musée d’art moderne des Abattoirs, sis à Toulouse, en compagnie de son chef. Une visite pleine d’enseignements. Il convoque alors Pol R à son bureau. Ce qu’il ne sait pas c’est que l’artiste possède un don, celui d’hypnotiser ses victimes. Pol R oblige le policier à exécuter un salto arrière. Une figure impeccablement réalisée mais la chute est dure. Cédric Mangata se réceptionne la tête sur un radiateur et il tombe dans les pommes.

Bénéficiant d’un congé maladie, il ne se souvient plus de ce qui lui est arrivé et il se repose tranquillement chez lui. Une impulsion l’oblige à monter l’escalier du duplex où il vit avec sa compagne Delphine afin de s’inquiéter de ce que peut faire Milly seule dans sa chambre. Milly c’est la fille de sa compagne, et sans avoir des idées pédophiles, il est toutefois troublé par cette jeunette. Auparavant il s’arrête aux toilettes afin de procéder à une miction bienfaisante lorsqu’il est interrompu par des cris. Milly se tient sur la mezzanine, apeurée à la vue d’une araignée. Un faux mouvement et l’adolescente passe par-dessus la rambarde. Il descend rapidement l’escalier mais il ne peut rien faire. Milly est décédée.

Delphine entre à l’improviste et devant le spectacle qui se présente à elle, elle ne peut maitriser sa fureur : Cédric a remonté le débardeur sur la poitrine de Milly, ce qui prête déjà à confusion. Seulement dans sa précipitation, Cédric à omis de se rebraguetter et son organe reproducteur et urinaire est à l’air. Delphine ne veut pas écouter les quelques explications bafouillées par Cédric et elle s’empare d’une arme à feu. Hélas, en essayant de neutraliser sa compagne en furie, Cédric la tue. Et de deux ! Une cascade de morts vont parsemer cette histoire au cours de laquelle Cédric en devient l’inspirateur malheureux.

Jan Thirion, qui nous avait déjà offert des romans déjantés, nous propose cette fois un roman totalement débridé. Je m’explique : la plupart du temps, ses divers protagonistes sont asiatiques et évoluent soit au Vietnam ou dans l’ancienne Indochine ou ont un rapport avec ces pays. Mais ici point de références à l’Extrême Orient. Tout se déroule à Toulouse et nous avons droit à une visite virtuelle du Musée d’art Moderne et Contemporain pour une exposition inédite et forcément temporaire, sujette aux coupures néfastes de courant.

Jan Thirion nous ramène aux plus belles heures du Grand Guignol, mariant, références artistiques obligent, le rouge et le noir, couleurs chères à un certain Henri Beyle. Un roman jubilatoire, et l’on se demande avec appréhension, si, si ! comment va se terminer cette histoire et quel sera le sort de Cédric Mangata. Une histoire glaciale !

Jan THIRION : Du côté des Abattoirs. Collection Polar & Noir. Editions de l’Ecailler. 208 pages. 17€.

challenge régions

Partager cet article

Repost 0

commentaires

zazy 17/07/2012 21:50

Oncle Paul, il suffit !!!! trop de livres me tentent après avoir lu tes commentaires

Oncle Paul 18/07/2012 18:40



Parce que mes commentaires sont trop alléchants ? Oui, je sais le cri de la carte bleue dans la fente du distributeur, c'est parfois ... épuisant !



Lystig 12/07/2012 22:06

effectivement, rien qu'à ton résumé, je trouvais cela étrange, confirmé par ton avis !
je m'en vais de ce pas le rajouter !

Oncle Paul 13/07/2012 15:27



D'où l'intérêt de lire les articles jusqu'au bout


Je te remercie de ta patience et de ta constance



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables