Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 09:29

Hommage à Frédéric Dard, né le 29 juin 1921.

 

Dard2.jpg


Il règne sur ce roman daté de 1951 comme une ambiance parodique du roman noir à l’américaine, jusqu’à l’épilogue qui est le retournement de situation indispensable pour contrebalancer tout ce qui a été écrit auparavant.

Cornel Milk est l’un des nombreux pseudonymes utilisés par Frédéric Dard/San Antonio lors de ses débuts en littérature. Il est à noter toutefois que San Antonio existait déjà puisque le numéro 11 (Laissez tomber la fille) de la collection Spécial Police du Fleuve Noir date de 1950.

Mais, soit Le tueur aux gants blancs est une œuvre de jeunesse rédigée avant la production du Fleuve Noir et publiée après pour une raison ou une autre, soit ce roman préfigure l’antagonisme qui va s’établir entre Dard/San Antonio, la frontière de définissant de façon imperceptible mais progressive. Le début ressemble à un pastiche, l’épilogue à une histoire psychologique dont Dard a su se faire le chantre.

La démarcation s’établit entre le passage du “ Je ”, permettant à l’auteur de converser avec le lecteur, de le prendre pour témoin, et même pour complice, au “ Il ” qui s’inscrit comme le rejet du personnage par son auteur. Mais quid de l’histoire ?


Après avoir passé la soirée dans une petite réception, Jerry, détective privé, trouve allongée sur le divan de son salon une jeune femme. Un rien l’habille : elle ne porte pour tous vêtements que soutien-gorge et slip. Emoustillé, Jerry lui accorde ce qu’elle demande, c’est à dore un baiser fougueux. Il procède à quelques ablutions dans la salle de bains, enfile son pyjama et lorsqu’il réintègre le salon, il retrouve sa partenaire inconnue dans la même position, mais la gorge tranchée ! Il appelle aussitôt Peter, son associé, qui prélève sous les ongles de la morte quelques fils blancs. Alors qu’ils se préparent à embarquer le cadavre, un télégraphiste leur remet un pli que Jerry empoche sans en lire le contenu. Les deux compères jettent le cadavre roulé dans la housse du divan dans l’Hudson. Le sac à main de la victime a disparu et le portier leur annonce qu’il a trouvé une chaussure.


dard.jpgLe roman continue ainsi à un rythme soutenu, truffé de coups d’éclats, de retournements de situation et de scènes hautes en couleur. On est frappé par le rôle de l’alcool, constamment présent et qui dégouline des pages. D’ailleurs Jerry reproche à son associé de boire un peu trop, même si sa propension à ingurgiter rye, bourbon et autre scotch est de nature à accélérer le mouvement des petites cellules grises de Peter. Ce qui permet à Frédéric Dard d’user de métaphores dans ce genre : “ Peter traversa toute la pièce et s’abattit sur ma bouteille de Canadian comme une volée de condors sur une charogne ”. Enfin, il ne faut pas oublier que nous sommes dans un roman policier et que l’hémoglobine en général joue un rôle prépondérant dans les descriptions de scènes tragiques : “ Le sang giclait de son corps comme l’eau d’un tuyau d’arrosage crevé ”.


Frédéric DARD, alias Cornel MILK : Le tueur aux gants blancs. Première édition La Loupe, collection policière. Editions du Puits Pelu. Réédition Fayard juin 2007. 160 pages 15,30€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Claude Le Nocher 29/06/2014 17:07

Salut Paul
On le sait, dès ses premiers romans, Frédéric Dard avait déjà un style efficace. Celui-ci figure parmi ses titres à lire ou à relire, bien sûr. Amitiés.

Oncle Paul 30/06/2014 14:22



Bonjour Claude


C'était un petit clin d'oeil à Frédéric Dard qui sortait des sentiers battus...


Amitiés



zazy 29/06/2014 14:52

Du costaud

Oncle Paul 30/06/2014 14:21



mais qui se digère facilement



Patrick 29/06/2014 11:43

Bonjour Paul
Je viens de voir le Disque mystérieux à 142,00 euros , c'est dingue !!! :(
En tout les cas , je note le tien qui est plus dans mes prix..
Bon dimanche.
Amitiés.

Oncle Paul 30/06/2014 14:20



Bonjour Patrick


Certains vendeurs ne manquent pas d'air... Dire que j'ai trouvé dans un vide grenier mon volume du Tueur aux gants blancs, il y a une quinzaine d'années et que je l'ai payé 2 francs, soit 30cts
d'euro. Mais je ne le vends pas même pour 142 euros.


Amitiés



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables