Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 12:22

 

Hommage à Léo Malet, né le 7 mars 1909.

 

alfu.jpg


La réédition de la Trilogie Noire, la publication de son Journal secret, la remise en vente des Nouveaux mystères de Paris avec une couverture de Tardi, le tout aux éditions Fleuve Noir, remettaient une fois de plus au goût du jour Léo Malet qui fut l'un des chantres de la capitale et le promoteur avec André Héléna du roman noir à la française.

Il est de bon ton aujourd'hui de la part de certains de crier haro sur celui qui influença bon nombre de romanciers de polars, pour des idées racistes provenant d'un homme devenu aigri à la fin de son existence, alors qu'ils avouent lire Céline avec plaisir.

Des idées pro-anarchistes, libertaires, contestées aujourd'hui, des obsessions sexuelles qui firent le bonheur de quelques journalistes, des sentiments parfois exacerbés à l'encontre des Arabes ou des Gitans, ce qui dans les années cinquante n'était pas perçu de la même façon que maintenant, ont déstabilisé quelque peu le socle sur lequel était édifiée sa statue.

Alfu, dans cet ouvrage fort bien documenté, essaie de percer le personnage au travers de ses œuvres, superposant Léo Malet à Nestor Burma. En disséquant l'emploi quasi systématique par Léo Malet du Je dans la narration, Alfu établit le parallèle existant entre le héros et son créateur.

Sans être un fanatique de Léo Malet, quoi que, ayant dévoré cette saga Burmassienne il y a plus d'une trentaine d'années à en attraper une indigestion, il est agréable de se replonger dans une atmosphère aujourd'hui estompée.

Fièvre au Marais, le premier ouvrage que j'ai lu de Léo Malet, dans lequel je retrouvais ce quartier où j'ai habité avant la construction de l'usine à gaz pompidolienne, me permettait de me retremper dans une ambiance quelque peu surannée. Si l'on peut être d'accord avec Léo Malet sur l'aspect inesthétique des constructions modernes érigées ça et là, on ne peut déplorer la démolition d'immeubles vétustes et laids, comme celui où je résidais.

Alfu a réalisé un ouvrage qui, pour m'exprimer comme certains critiques, se lit comme un roman, pour ne pas dire un polar. Ce parcours d'une œuvre, loin d'être complaisant, redonne, par les citations nombreuses extraites pour étayer les propos d'Alfu, envie de relire ces Nouveaux mystères de Paris un brin nostalgiques.


ALFU : Léo Malet, parcours d'une œuvre. Collection références N°8. Editions Encrage. Parution septembre 1998. 160 pages. 15,00€.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans Documents
commenter cet article

commentaires

Dis-moi Le Papou 08/03/2014 16:00

Je lui rends hommage régulièrement en relisant un titre presque mensuellement. Certes le politiquement correct de nos jours voudrait changer les idées "racistes" d'il y a 50 et quelques années. Ils
ont déjà crier haro sur Tintin au Congo après avoir supprimé les cigarettes sur les affiches d'époque. La morale par la censure quoi !
Le Papou

Oncle Paul 08/03/2014 20:03



Et Papou !


Lucky Luke sans sa cigarette n'est plus Lucky Luke. Ils avaient voulu aussi supprinmer la pipe de Tati... Le politiquement correct est incorrect, et dans cinquante ans,,il y a des chose que l'on
dit aujourd'hui qui seront devenues tabou


Amitiés



Yv 08/03/2014 11:52

Non, une vieille réédition Fleuve noir, de 1993 en poche.

Oncle Paul 08/03/2014 20:01



Ah d'accord, mais les NEO sont encore un peu plus vieux. Mais c'était une excellente initiative !



Yv 07/03/2014 17:56

Bonjour Paul,
J'ai une partie des histoires de Johnny Métal écrite par Léo Malet, lue il y a quelques années, un rien désuet mais qui en font aussi une partie du charme
Amicalement,

Oncle Paul 08/03/2014 11:39



Bonjour Yv


Les rééditions de la collection NEO avec les belles couvertures de Claeys ?


Un peu désuet oui, mais agréables à lire ou à relire.


Amicalement



Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables