Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2019 7 28 /07 /juillet /2019 04:11

Suite et fin des enquêtes du commandant René-Charles de Villemur.

Sniff !

Luis ALFREDO : Itinéraire d’un flic. La compil.

Ce recueil reprend les quatre premiers épisodes des enquêtes constituant l’Itinéraire d’un flic, soit Pendaison, Sodomie, Kidnapping et Eventration. Le cinquième épisode, qui complète ce recueil, est intitulé Emasculation et clôt cette mini-saga tout en apportant des éclairages sur deux des affaires dont la commandant René-Charles de Villemur eut à s’occuper et qui interfèrent sur sa vie privée.

Dans ce cinquième opus, nous le retrouvons assis chez lui dégustant un whisky en compagnie de ses amis Joan Nadal, le détective privé, et Patrick Fonvieux, le journaliste. Alors qu’ils discutent d’une série de meurtres qui viennent de se produire récemment, le téléphone sonne. Il pourrait presque pleurer le téléphone, car c’est une mauvaise nouvelle qui se profile au bout du fil.

En effet, cinq corps émasculés ont été découverts depuis une quinzaine de jours sur la côté landaise. Et naturellement il est bon de se poser la question de savoir si cela à un rapport quelconque avec cette affaire narrée dans Pendaison. Et ce coup de fil émanant d’Octave, l’adjoint de René-Charles, est assez intrigant. En effet un commandant Villote, de Bordeaux, demande à être contacté immédiatement. René-Charles ne connait ni des dents ni des lèvres (comme aurait écrit San Antonio) ce collègue mais néanmoins il obtempère.

Catastrophe ! Un nouveau cadavre a été retrouvé sur une plage quelques heures auparavant et il s’agit de Christian, l’ancien compagnon de René-Charles. Une lettre a été récupérée sur lui, adressée à René-Charles, ce qui a permis au policier de le prévenir.

René-Charles de Villemur est persuadé du lien existant entre la pendaison, et que ces meurtres dédouanent le vagabond qui a été incarcéré. Aussi se rend-il en compagnie de ses deux amis dans le camping réservé aux homosexuels. Il assiste à un simulacre de fête et bientôt il se forge une opinion concernant le meurtrier. Mais également la présence en arrière-plan d’une machination organisée par un cartel ou par une multinationale possédant un rapport supposé avec la finance. A moins que…

 

Avec ce court roman qui clôt la saga des enquêtes du commandant René-Charles de Villemur, Luis Alfredo nous emmène dans l’univers des homosexuels, des transformistes, et malgré un petit passage, tout est écrit avec pudeur.

Pas d’à-priori, pas de lourdeurs sur ces pratiques sur ces hommes qui longtemps ont été diabolisés, ridiculisés, rejetés aussi bien par certains romanciers que par le pékin ordinaire. Pas d’humour graveleux, de moqueries, juste une exploration sensible d’un univers longtemps considéré comme pervers.

Il fut un temps, où comme beaucoup d’entre nous, je riais de quelques facéties, d’histoires dites de tapettes, mais de plus en plus, les scènes supposées humoristiques comme celle, célèbre, entre Jean Poiret et Michel Serrault dans La cage aux folles, ne me font plus rire. Elles me consternent même. Le ridicule de certaines situations, leur accentuation, leur intensité dans le grotesque me désolent mais il s’agit d’un problème social qui sera long à être annihilé.

Luis ALFREDO : Itinéraire d’un flic. La compil. Recueil nouvelles numériques. Collection Noire Sœur. Editions Ska. Parution 27 juin 2019. 308 pages. 3,99€.

ISBN : 9791023407778

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 28/07/2019 14:08

On ne rit plus des mêmes choses, en effet.

Oncle Paul 28/07/2019 15:33

Pourtant certains humoristes se complaisent dans le vulgaire... Où est le bon temps des Raymond Devos, Jacqueline Maillan et quelques autres...

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables