Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 05:15

Moi, je dirais Douces, quoi que…

Daniel CONRAD présente : Douces ou cruelles ? Histoires de femmes en proie à l’angoisse.

Un recueil de nouvelles édité par le Fleuve Noir qui semble se spécialiser dans ce genre littéraire depuis quelques années, alors que pratiquement il n’a jamais eu gain de cause durant l’époque d’or de cette maison d’édition. La redoutable tâche de mener à bien cette entreprise a été confiée à Daniel Conrad, le rédac-chef de la revue Ténèbres.

Le thème en est la femme plongée dans un univers angoissant ou en proie à l’angoisse. Comme le remarque si bien le compilateur, la littérature de l’angoisse est la littérature du surnaturel et de l’irrationnel. L’angoisse peut provenir également d’une peur, d’un malaise, mais n’est pas forcément axée vers ou par le fantastique.

Et c’est peut-être pour cela que les roman de la défunte collection Angoisse du Fleuve Noir furent parfois critiqués en leur temps et sont maintenant recherchés par des collectionneurs nostalgiques.

Revenons à nos moutons ou plutôt aux femmes (ce qui bien loin d’être pareil) aux travers d’yeux et de plumes d’auteurs de sensibilités différentes, qu’ils soient du sexe dit fort ou du beau sexe.

Il est évident que dans ce genre d’entreprise, le lecteur préférera certaines histoires à d’autres, pour des raisons de sensibilité propre et aussi de ce qu’il pense trouver dans un tel genre d’ouvrage.

Donc, dire que j’ai préféré les nouvelles de Patrick Eris, de Mélanie Fazi, de Daniel Walther, de Michel Leydier, d’Elisabeth Vonarburg, d’Andréa H. Japp à d’autres, c’est mon choix personnel que je partage avec moi-même. Ce n’est pas pour autant que les autres sont mauvaises, au contraire, mais je n’ai pas ressenti cette petite pincée au cœur et au ventre en les lisant.

D’autant que Daniel Conrad a voulu explorer une vaste panoplie de ce domaine et pas seulement avec des auteurs confirmés, mais avec des débutants ou issus d’un autre genre littéraire tels que Marie Nimier par exemple.

Ce qui m’a marqué c’est le contraste qui existe entre deux auteurs qui se côtoient. Par exemple Patrick Eris développe une nouvelle enrobée de tendresse, de complicité, de poésie, de légèreté, comme si c’était une femme qui l’avait écrite. Par contre, dans celle développée par Mélanie Fazi, il existe une fureur toute masculine.

Un subtil mélange qui devrait plaire aux amoureux et autres de cette littérature quelque peu tombée en désuétude mais qui pourtant a fait rêver pas mal de générations.

Outre les auteurs déjà cités, ajoutons à la liste les noms de B. Aubert, F. Berthelot, N. Caligaris, G.- O. Chateaureynaud, P. Claudel, J. Dorny, A. Duguël, J.C. Dunyach & A. Smulders, C. Ecken, J. Faivre d’Arcier, J.J. Girardot, C. Grimm, C. Katyn, B. Leandri, C. Mamier, Sholby, M. Tabachnick, J. Wintrebert.

 

Daniel CONRAD présente : Douces ou cruelles ? Histoires de femmes en proie à l’angoisse. Collection Moyen Format. Editions Fleuve Noir. Parution 30 mai 2001. 530 pages.

ISBN : 978-2265071582

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables