Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 07:28

Souvent, les vieilles demeures possèdent plus

d’esprit que leurs habitants…

Pierre BRULHET : Le manoir aux esprits.

Hériter d’un manoir en Normandie est bien la dernière chose à laquelle pouvait s’attendre Armand Lombre, architecte d’état.

Il vivote et est resté célibataire. Pourtant il possède une amie, Elisabeth, bibliothécaire dans la ville voisine. Une femme à la page.

Sa vie bascule le jour où un individu toque à sa porte, se présentant comme un notaire londonien. Maître Mac Gothum lui signifie que lui, Armand, hérite d’un manoir. Un vrai manoir, et non pas un mas noir. Il a eu du mal à retrouver sa trace, d’Armand pas du manoir, mais enfin au bout de deux ans, ça y est il peut lui annoncer la bonne nouvelle.

Au vu de la photo Armand est quelque peu déconfit. Il s’agit d’une ruine, mais un héritage ne se refuse pas. En principe, sauf s’il s’agit de dettes. De plus l’ancien propriétaire, le donateur, se nomme Don Gurt. Inconnu dans la famille d’Armand. Pas grave déclare Mac Gothum, il s’agit d’un parent très éloigné, un aventurier, un explorateur, un commerçant, dont le dernier lieu de résidence fut la Côte d’Ivoire. Le notaire lui remet un dossier qu’il compulse sans tarder.

Alors Armand aménage dans sa nouvelle demeure, mais des événements étranges se produisent. De nombreux portraits ornent l’entrée et les pièces, une profusion de tableaux qui donnent l’impression au nouveau propriétaire de ne pas être seul. Dans une penderie, il découvre d’anciens vêtements. Il enfile une redingote et deux personnages, un homme et une femme, entrent et se mettent à danser. Une illusion d’optique probablement.

Le problème, lorsqu’il pleut, est qu’il reçoit sur le visage des gouttes d’eau. La toiture est en piteux état et il va falloir penser à la réparer. Le lendemain matin, une paire de chaussures l’attend sur le seuil de sa chambre. Il enfile ces souliers qui l’emmènent dans une pièce dont la toiture est effondrée, ayant laissé passer la pluie malgré la bâche qui était disposée. Les lattes du plancher sont à moitié pourries et Armand découvre dans un trou de vieux albums photos, du charbon et surtout un coffret contenant des pièces d’or, des émeraudes, des rubis, des diamants. Un trésor inestimable qui va l’aider, en premier lieu, à payer les réparations urgentes.

Comme c’est dimanche et que d’habitude il rend visite à sa mère, il décide de lui écrire, seulement sa main tenant une plume n’en fait qu’à sa tête. C’est une image. Mais Armand ne revient pas de ce que sa main écrit. Ce n’est pas son écriture, il est bien placé pour la connaître quand même, et de plus, il s’agit d’une bafouille qui lui est adressée !

D’après cette missive qui lui signifie quelques recommandations et dispositions à prendre, il doit se lancer sur la trace de ses ancêtres, six exactement, et ramener six reliques. Et pour cela il devra voyager ! Nonobstant son incompréhension de certaines demandes, il va donc partir à l’aventure. Mais il ne sera pas seul, car Elisabeth va l’accompagner. Se pourrait-il qu’il y ait anguille sous roche ?

 

Tout autant destiné aux juniors qu’aux seniors, sans oublier les vétérans dont je fais partie, ce roman est un petit régal qui vous permettra de voyager durant quelques heures sans vous fatiguer et en ramenant de votre périple en compagnie d’Armand et d’Elisabeth des images fortes.

Des catacombes de la capitale, jusqu’en Côte d’Ivoire, en passant par les 8 000 momies de Palerme, ou encore Istanbul, le lecteur n’aura pas le temps de souffler jusqu’à l’épilogue assez surprenant.

Alors roman fantastique, oui, mais pas que car Le manoir aux esprits comporte de multiples intrigues qui le rattachent à une histoire policière, avec en incrustation les propos, confessions ou narrations des six ancêtres supposés ou réels d’Armand. Un roman dans lequel Pierre Brulhet s’investit puisqu’il a vécu en Afrique et en Normandie, dans la région de Coutances. Au moins, il peut décrire ce qu’il connait.

Une lecture agréable suivie par une nouvelle intitulée Mac Gothum, le notaire de l’étrange, dans laquelle on retrouve le personnage du notaire du roman.

 

Les rêves, c’est comme les nuages, si on ne les saisit pas lorsqu’ils passent au-dessus de notre tête, ils s’éloignent et peu à peu nous perdons leur image.

Pierre BRULHET : Le manoir aux esprits. Editions Juste Pour Lire. Parution 25 janvier 2012. 232 pages. Existe en version numérique : 5,99€.

ISBN : 978-2361510305

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables