Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2018 7 22 /07 /juillet /2018 11:22

Rap qui leurre ?

Fred CHEREAU : Rap Killer.

Le Mab est un nettoyeur de tags. Après les avoir traqués au Polaroïd il efface avec opiniâtreté et à longueur de journées des graffitis rebadigeonnés sur les murs aussitôt après son passage.

Une de ces traces de l’art moderne le laisse perplexe - NTX. Que veut dire ce sigle accrocheur dessiné à la peinture fluo ?

Est-ce la promotion d’un nouveau groupe de rap qui fait la joie des disc-jockeys et autres animateurs de radios-libres ?

Dans la banlieue nord de Paris ainsi que dans le métro, Zonards et Zoulous se défoulent, agressant les supporters de football. La drogue change de main, un cadavre parfois se prend pour une fleur rouge dans un terrain vague.

 

Résolument moderne, écrit au rythme rapide et saccadé du Rap, ce roman nous entraîne dans les dédales des banlieues à la suite d’un laveur de graffitis et d’une journaliste qui n’a pas froid aux yeux.

Le mot angoisse n’a de sens que durant les trente dernières pages qui engendrent à son paroxysme ce sentiment de crainte et de panique. La trame joue sur l’inquiétude, sur la peur, mais pas plus que dans un thriller normalement constitué.

Il y manque l’atmosphère, matière première qui procure ce frisson dans le dos et fait le charme d’un véritable roman fantastique ou angoissant. Quant au football, il n’est qu’un prétexte parmi tant d’autres, mais l’on sait que les chercheurs de castagne prennent de plus en plus les compétitions sportives, le football en particulier, pour échanger points de vue et horions.

Cette collection qui se voulait un nouvel avatar de la célèbre collection Angoisse des années 1960/1970, n’aura vécu que le temps de neuf numéros, un échec rapidement entériné.

 

A l’époque le Fleuve Noir se cherchait de nouvelles collections susceptibles d’attirer de nouveaux lecteurs. Las, nombreuses furent celles qui périclitèrent au bout de six ou neuf mois, un an au maximum. Mais le tort des éditeurs est de ne pas laisser le temps à ces collections et à leurs romans de s’imposer. Si Le Fleuve Noir, Gallimard pour la Série Noire, la Librairie des Champs-Elysées pour le Masque Jaune, avaient baissé les bras lors de la parution de leurs premiers ouvrages, tout une vitrine de la littérature populaire française aurait été brisée, la boutique à peine ouverte.

Fred CHEREAU : Rap Killer. Collection Angoisses N°1. Editions Fleuve Noir. Parution Juin 1993. 222 pages.

ISBN : 2-265-04904-2  

Partager cet article

Repost0

commentaires

hellrick 23/07/2018 15:13

Lu il y a bien longtemps mais j'avais trouvé ça plutôt plaisant...

Oncle Paul 23/07/2018 15:23

Plaisant mais sans plus... à mon humble avis comme il est bon de préciser.

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables