Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 07:31

On l’a surnommé Linky, le conteur intelligent !

Stanislas PETROSKY : La voyageuse sans retour suivie de L’immortel.

Deux nouvelles au sommaire de ce court recueil numérique, mais deux nouvelles poignantes, chacun à sa façon.

Dans La voyageuse sans retour, un vieil homme se rend tous les jours, quel que soit le temps sur le quai d’une gare, planté seul face aux rails, un bouquet de fleurs à la main. Depuis soixante-dix ans, il attend stoïque, sachant que celle qui devrait descendre du train ne sera pas là.

Parfois il est en butte aux railleries, même si la plupart des voyageurs descendant des rames l’ignorent depuis le temps, des gamins qui se veulent délurés. C’est si facile de se moquer d’un petit vieux qui ne peut se défendre contre les moqueries, voire même des jets de pierre.

Evidemment le lecteur se doute, pour ne pas dire qu’il sait, quel sera l’issu de cette historiette, concernant l’attente du petit vieux, mais ce n’est pas tant l’épilogue qui compte mais cette espérance qui anime contre vents et marées notre personnage. Une touchante histoire d’amour, et une constance dans les sentiments.

 

Dans la seconde histoire, L’immortel, il s’agit d’Achôris qui se présente aux lecteurs. Il préfère qu’on l’appelle Frédéric, n’empêche que son nom est bien Achôris et qu’il fut embaumeur quelques millénaires auparavant, et qu’aujourd’hui il est thanatopracteur. Un mot savant plus compliqué mais dont la finalité est la même, ou presque. Préparer les morts pour leur dernière demeure. Comme si l’homme, ou la femme, qui va se retrouver dans une demeure hermétique, en bois ou tout autre matière, va rencontrer des personnes intéressantes et qu’il, ou elle, doit être présentable. On ne sait jamais.

Bref Achôris est immortel et n’a jamais changé de métier. Il est vrai que la matière première se renouvelle sans discontinuer et que le chômage n’est pas envisagé pour cette profession loin d’être moribonde.

Seulement Achôris s’ennuie depuis le temps qu’il est vivant.

Mais combien d’entre nous aimeraient être immortels, afin de pouvoir lire tous les livres qui nous attendent ? Je suis sûr que nous n’aurions pas le temps de nous ennuyer !

 

quelques liens utiles :

Stanislas PETROSKY : La voyageuse sans retour suivie de L’immortel. Nouvelles numériques. Collection Noire sœur. Editions Ska. Parution le 9 novembre 2015. 23 pages. 1,49.

ISBN : 9791023404555

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables