Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2018 6 26 /05 /mai /2018 10:04

Sous les galets, la rage…

Max OBIONE : Ankylose.

Au Havre, pour accéder à la mer, il faut marcher sur les galets, et à moins de posséder des sandalettes, ce qui n’est guère esthétique, Guy préfère rester allonger sur le ventre devant la cabine de plage louée par sa mère, sur le petit bout de terrasse aussi grand que deux serviettes de bain. Ce qui n’est guère confortable non plus, surtout lorsque la copine de sa mère se pose sur son bras et ne semble pas s’en apercevoir.

Josiane, la copine est une délurée, et la mère de Guy est parfois offusquée par ses propos. Entre copines, peut-on tout se dire ? Pas sûr. N’empêche que Guy, quatorze ans, ne perd pas une miette de la conversation, car si son bras est ankylosé, ses oreilles ne le sont pas.

Josiane travaille à la RTF, souvenez-vous l’ancienne ORTF des journées de grève de 1968. Mais là on est au début des années 1960. Les Platters chantent Only you, et Josiane sort avec Jean-Claude Pascal, chanteur célèbre qui susurre dans le poste Nous les amoureux. Enfin, c’est ce qu’elle affirme.

Il fait beau, il fait chaud, et une petite baignade serait la bienvenue pour Josiane qui entraîne Guy dans son sillage. Les vagues sont coquines sur la plage du Havre, elles s’amusent, et la belle Josiane est quelque peu bousculée. Juste un peu. C’est surtout son maillot une pièce qui en subit les conséquences. Le lacet se défait et apparaissent aux yeux extasiés de Guy deux seins qui profitent de la liberté qui leur est accordée. Et Josiane sait jouer des mains aussi.

 

A quatorze ans Guy commence à ressentir comme une barre, placée non pas dans l’estomac, mais un peu plus bas. Il lit, relit, apprend presque par cœur Le Rouge et le Noir de Stendahl. Un bouquin qui ne le quitte pas. Mais il aime aussi compulser Cinémonde, ce magazine qui montre de jeunes, ou moins jeunes, artistes, vedettes de cinéma. Ah Esther Williams en maillot de bain. On se calme.

Mais Guy, quatorze ans je rappelle, n’est pas du genre à se laisser moquer de lui. Et ce qu’il avait pensé être une invitation reste lettre morte.

Avec sensibilité Max Obione nous décrit une époque que seuls les plus de cinquante ans ont pu connaître et les désirs montants, si si j’ai bien écrit montants, d’un adolescent qui se fait des idées.

Alors, Le Rouge et le Noir, c’est bien, mais il y a aussi dans cette nouvelle un petit air de Le Blé en herbe de la scandaleuse, ou considérée comme telle, Colette. Un peu trop en avance pour son époque. De même que Sodome et Gomorrhe de l’ami Proust, mais nous entrons dans d’autres relations. Qui n’auraient sûrement pas été du goût de la mère de Guy Thérèse, qui rit quand… refrain connu.

Cette nouvelle a fait partie du recueil Balistique du désir, publié chez Krakoen en 2007.

 

Max OBIONE : Ankylose. Nouvelle numérique. Collection Noire Sœur. Editions Ska. Parution 30 octobre 2015. 18 pages. 1,49€.

ISBN : 9791023402063

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 28/05/2018 10:57

Que de références littéraires dans cette nouvelle.

Oncle Paul 28/05/2018 11:45

Parfois deux ou trois exemples valent mieux qu'une longue explication

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables