Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2018 5 09 /02 /février /2018 09:53

A cheval donné, on ne vérifie pas les dents !

Sylvie HUGUET : Glaive de jais.

S’identifier à un personnage ou s’approprier des aventures, les exalter en leur offrant une suite et des dérivés, nous l’avons tous plus ou moins fait étant primo-adolescents. Enfin, pour ceux qui lisaient, évidemment.

Anne, treize ans, et ses deux amis, Ghislaine et Lucas, se connaissent depuis leur entrée au collège, et ils se retrouvent avec un plaisir complice. Anne écrit dans un cahier des suites d’histoires, principalement celles de l’Etalon Noir, appelé Black ou Flamme selon les adaptions, une série crée par Walter Farley, et qui connu un véritable succès à la télévision avec pas moins de 78 épisodes.

Donc Flamme représente pour eux le rêve, l’inaccessible aventure. D’autant qu’aucun centre d’équitation n’existe dans leur village. N’existait, car, enfin, un centre vient d’être créé et leurs parents les inscrivent afin d’apprendre à monter à cheval. Si Ghislaine et Lucas ne s’en sortent pas trop mal, Anne, surnommée Cul-de-plomb par le moniteur, n’arrive même pas à grimper sur la selle. Elle est vexée, et ce ne sont pas ses exploits pour tenir sur le cheval qui lui a été attribué qui seront consignés dans les annales. Ses chutes, si ! Avec à la clé une entorse.

Mais Anne retient sa vengeance lorsque, apercevant un équidé au rebut, boiteux, elle décline son origine, étonnant son moniteur par ses connaissances. Elle va s’occuper de son favori tandis que ses amis effectuent des tours de manège. Mais l’Aventure, la vraie, débute lorsque ses parents lui offre pour son anniversaire un tableau. Banal en apparence, car cette représentation d’un paysage attire leurs regards, surtout celui d’Anne car ses deux amis n’y trouvent rien de particulier. Un paysage de rocs et d’eau. Mais Anne est subjuguée et ce tableau l’incite à passer à travers, comme s’il ne s’agissait que d’une fenêtre à enjamber. Ghislaine et Lucas, moins enthousiastes, la suivent.

Ils sont accueillis par des Eylfinns, de jeunes androgynes. L’un d’eux se présente, Gilmer, leur souhaite bienvenue à Roquémeraude et leur signifie qu’ils sont les Elus qu’ils attendaient. Ils sont invités à venir avec eux dans leur pays, grâce à des chevaux ailés, de nouveaux Pégase. Mais une mission attend les trois amis. Ils se rendent au pays des Gorgons, des êtres horribles qu’ils doivent combattre car ceux-ci veulent annexer leur pays et surtout délivrer Glaive de jais. C’est un cheval ailé doté de grands pouvoirs qui protègent les Eylfinns de leurs ennemis.

Les Gorgons ont à leur tête un sorcier du nom de Ugorth, lequel a réussi à féconder la Matrice des Ténèbres, donnant naissance à une araignée monstrueuse. Cet arachnide a tissé une toile géante aux mailles d’acier qui retient Glaive de Jais, l’Etalon-Roi des Eylfinns. Anne et ses deux amis doivent donc délivrer Glaive de Jais, ce magnifique cheval noir plongé en léthargie.

Les trois amis vont vivre des aventures épiques, mouvementées, dont la première est un combat contre les Gorgons, juchés sur des sortes de chauve-souris géantes. Le combat pourrait être inégal, car s’ils possèdent des épées, qu’ils manient avec adresse, les Gorgons sont munis de fusils. Des armes qui sont annihilées par Glaive de Jais, lorsqu’il est en possession de tous ses moyens. Mais ils vont être obligés de se séparer, et Anne se retrouve seule devant Ugorth.

 

Glaive de jais est une osmose entre roman féérique et roman de chevalerie avec une pointe de réminiscence des légendes mythologiques.

Les trois amis se trouvent transportés dans un monde parallèle, un thème souvent utilisé en science-fiction et en fantastique, et plus particulièrement, pour les juvéniles, dans Le Monde de Narnia, dont Prince Caspian, une lecture de jeunesse indémodable.

Mais, s’il existe des analogies, il s’agit juste de cette approche thématique, car l’univers décrit par Sylvie Huguet lui est personnel. Les chevaux ailés sont la colonne centrale du récit, un conte merveilleux pour enfants, physiquement ou mentalement, pour ceux qui veulent voyager dans leur tête en frissonnant de peur devant les avatars subis par nos trois voyageurs.

L’attrait, la tendresse, l’amour des chevaux guident Anne, et à l’heure des choix, sentiments puisés dans ses lectures romanesques et encyclopédiques. Mais à l’heure des choix, elle devra prendre ses responsabilités, ce qui n’est pas évident pour une gamine de treize ans.

Ce roman est également une parabole. Celle de la nature belle et sauvage à préserver contre la science, les technologies et éventuellement les promoteurs rapaces. Il est évident que toute ressemblance avec la ZAD de Notre-Dame-des-Landes serait fortuite, pourtant, je n’ai pu m’empêcher d’y trouver une corrélation.

 

Sylvie HUGUET : Glaive de jais. Editions Assyelle. Parution 1er décembre 2017. 134 pages. 12,00€.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables