Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 09:33

La fée l’a fait et Merlin est désenchanté…

Chantal ROBILLARD : Merlin et la fée des flashs.

Pour avoir refusé une promotion, le commandant Merlin s’est retrouvé muté à Strasbourg, cantonné dans son grade, ce qui ne le perturbe pas plus que cela. Il appartenait au GIGN, et l’épisode du Bataclan, dans lequel il a été impliqué de même que sa fille Morgane, lui reste gravé dans la mémoire.

Pour l’heure, il doit quitter son domicile après avoir passé une nuit voluptueuse dans les bras de Rosemonde Sagramore, la jeune procureure-adjointe, afin de se rendre à Kaysersberg et boucler une enquête. Après un dernier échange pour la journée dans des draps qui s’en souviennent encore, il part pour son rendez-vous en compagnie du Lieutenant Caradoc, un handicapé moteur depuis un problème à Roissy où il failli s’envoler pour le paradis des policiers.

Sur place ils retrouvent le commandant de gendarmerie Galade, un ancien du RAID, en affectation à Colmar, et avec qui il partage de mauvais souvenirs de l’épisode du Bataclan. Puis leur travail effectué, Merlin décide de rester à Colmar, tandis que Galade s’occupera de rapatrier Caradoc, afin de rendre une petite visite à sa fille Morgane, qui a été invitée à un salon littéraire.

Morgane vit à Parie et est une auteur et dessinatrice en devenir, spécialisée dans les romans juvéniles, ce qui est un excellent dérivatif pour effacer sa nuit du Bataclan où elle a échappé à un attentat. Merlin fait un petit tour également au stand de la gendarmerie où Galade effectue une permanence.

Ils boivent un verre ensemble et Galade confie à Merlin que lui et Morgane ont failli un jour… Enfin, vous voyez ce qu’il sous-entend. Bref Merlin est sidéré, en colère, et il se retient pour ne pas taper sur son ami. Mais ce n’est que partie remise. Et ce qui devait être une journée agréable se termine en eau de boudin.

Une femme interpelle Merlin, et il a du mal à reconnaître en cette personne accusant un âge avancé et un ventre proéminent, à la face tavelée, une poussette avec une gamine dedans, la femme de Galade. Elle accuse Morgane d’harceler son mari, de lui envoyer des messages explicites. La gamine au doux prénom d’Yseult se sentant délaissée commence à pleurer et vlan, passe-moi l’éponge, ou plutôt la torgnolle maternelle qui atterrit sur son visage poupin.

Il y a toujours des personnes prêtes à témoigner de ce qu’elles n’ont rien vu et mais affirment que les événements se sont déroulés de telle façon, sans que quiconque puisse les contredire, sauf le coupable présumé. Mais l’écoute-t-on ? Bref, Merlin est accusé d’avoir torturé une enfant et il est emmené à la gendarmerie pour maltraitance en public.

Pauvre Merlin qui ne se doute pas dans quel engrenage l’entraîne une visite à sa fille dans un salon du livre.

Débutant sous des dehors guillerets et festifs, malgré cette réminiscence du drame du Bataclan, cette histoire emprunte des voies maléfiques et Merlin aura bien du mal à se sortir d’un embrouillamini familial, d’une ambiance délétère et à l’atteinte physique que supportera sa fille, tout ça à cause de pas grand-chose.

Tout comme une mayonnaise qui demande un bon coup de fouet pour monter, le drame prend forme peu à peu, et se transforme en une intrigue glauque, un peu comme les écrivait David Goodis. Mais le final réserve bien des surprises, et pas uniquement au lecteur. L’aspect fantastique se traduit dans des flashs, des visions, des prémonitions.

Chantal Robillard est originaire d’Auvergne et elle n’oublie pas de se souvenir de sa région natale en plaçant un protagoniste évanescent qui se réclame de sa chère province.

Il est prévu une version papier pour 2018.

La chrysalide numérique se muera alors en joli papillon, que l’auteur s’empressera de dédicacer lors de salons du Livre !

 

Chantal ROBILLARD : Merlin et la fée des flashs. Roman numérique. Editions Nutty Sheep. Parution 19 décembre 2017. 69 pages. 4,49€.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables