Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 08:47
Roland SADAUNE : Orange fusion.

Ce n’est pas forcément mécanique…

Roland SADAUNE : Orange fusion.

Selon quels critères peut-on qualifier un peintre de raté ?

Qu’il ait raté sa vie, oui, mais pour le reste ? Peut-être parce qu’il ne surfe pas sur la bonne vague, celle du succès, celle des attentes de clients, trop avant-gardiste ou au contraire, trop académique. Trop moderne, trop innovant. Allez comprendre… Bien d’autres peintres ont tiré le Diable par la queue, à défaut d’autre chose, durant leur existence souvent éphémère, et sont aujourd’hui reconnus mondialement comme des génies.

Luc Verdi, appelé aussi Lucky, est l’un de ces peintres qui végètent. Il loge au septième étage, mais pas au septième ciel, enfin pas tous les jours, d’un immeuble dont l’ascenseur a tendance à faire grève. De même que la minuterie du couloir menant à son gourbi où sont entreposées ses toiles, ébauchées ou en cours d’achèvement.

Il n’a plus vraiment la foi, et à cinquante ans passés, il a beau se pointer chez madame Paule Emploi, ses chances de dégoter un petit travail, dans ses compétences, sont très limitées pour ne pas dire nulles.

Il a plus de chance auprès de sa jeune voisine, qui elle ne manque pas de pratiques. Elle est la sœur Emmanuelle du sexe, vous savez celle qui se prélasse dans un fauteuil en osier. Et sa première intervention n’est pas facturée, pourquoi ne pas en profiter.

Mais Luc Verdi, comme il l’affirme à son ami Francis, n’est pas en manque. Avant c’était Marylin, mais c’est fini. Aujourd’hui elle s’appelle Sharon, c’est très suggestif comme prénom. Et puis elle est sympathique Sharon. Elle est avenante, toujours disponible. Et surtout elle est sourde et muette. Avec elle, pas de récriminations, de bouderies, de reproches, il peut lui dire ce qu’il veut, elle ne le contredira pas.

Noël approche, la neige tarde à tomber, est-ce pour cela qu’il est à moitié dépressif ?

 

Une nouvelle dont le début, surtout, est un peu en forme de trompe-l’œil, de faux-semblant. Tout en nuances (cinquante ?) de grisaille. Le coup de pinceau est habile, encore faut-il savoir manier le manche, ne pas laisser dégouliner la peinture, passer et repasser aux endroits délicats, ne pas se dégonfler quand la tâche est ardue.

Roland Sadaune joue avec le lecteur, et peintre lui-même, sait se montrer exigeant dans les descriptions. Il existe toujours une part de tristesse dans ses nouvelles. Nouvelles que j’apprécie plus que ses romans, même si j’aime bien ceux-ci.

Roland Sadaune est plus un miniaturiste sensible qu’un exécuteur de grandes fresques. Il nous dépeint l’univers de Luc Verdi, sans rougir, par petites touches subtiles. Mais ce n’est que mon avis...

 

Roland SADAUNE : Orange fusion. Nouvelle numérique. Collection Cullissime. Editions Ska. Parution le 30 octobre 2015. 21 pages. 1,49€.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables