Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2017 4 21 /12 /décembre /2017 13:06

 

 

Ils ont tort !

Evelyne LALLEMAND : Les Sept ne croient pas au Père Noël. Série

Si le nom d’Enid Blyton, la créatrice de cette série qui est un peu le pendant du Club des Cinq, n’apparait pas sur la couverture de ce livre, c’est bien parce qu’il s’agit de nouvelles aventures imaginées par Evelyne Lallemand, auteur jeunesse, qui reprit les personnages afin de leur donner une seconde vie, tout comme Claude Voilier le fit avec le Club des Cinq.

 

Alors que sa mère est au téléphone, Colin s’impatiente. Il doit aller faire des courses mais la conversation s’éternise. Pour s’occuper, il s’amuse avec les pièces des achats qu’il doit effectuer, et les compare sur le pèse-lettre de son père. Bizarrement, les deux pièces de cinq francs ne font pas le même poids.

Il essaie de récupérer auprès des commerçants d’autres pièces similaires et en informe ses amis, Pierre, Jacques, Georges et les trois filles, Jeannette, Babette et Pam. Il leur faut vérifier la composition de ces pièces et à l’aide d’une scie à métaux ils découpent les pièces dissemblables.

Effectivement, l’une d’elles n’est pas totalement en métal mais pour autant ils doivent en connaître la provenance. Alors chacun d’eux se rendent chez des commerçants, échangent des billets auprès de passants sous le prétexte qu’ils ont besoin de monnaie, et autres astuces pour récupérer d’éventuelles fausses pièces.

Aux abords des grands magasins, deux Pères Noëls sont sur le trottoir, l’un prenant en photo les petits enfants en compagnie de l’autre. C’est ainsi qu’ils découvrent le trafic de fausses pièces, par hasard. Tout d’abord la mère de George demande une photo de sa petite sœur. Contre un billet de vingt francs, une fausse pièce de cinq est rendue. La pesée confirme ce qu’ils pressentaient.

Ils décident de surveiller les deux Pères Noëls et ils aperçoivent le manège d’un homme qui cache maladroitement son visage balafré. Un faciès qui n’inspire guère confiance mais il s’agit peut-être d’un policier. En effet l’homme bouscule l’un des pères Noël qui laisse échapper quelques pièces. En les ramassant les Sept se rendent compte que certaines d’entre elles sont fausses.

Ils continuent leur surveillance et à la fermeture des Grands Magasins, se mettent à les suivre. C’est ainsi qu’ils se rendent compte qu’il s’agit de deux adolescents déguisés, puis ils assistent à l’enlèvement d’un des Pères Noëls par le Balafré et deux autres hommes à bord d’une voiture.

Ils interrogent l’adolescent restant, qui est apeuré et leur raconte comment ils se sont retrouvés en possession des fausses pièces.

Les Sept, en compagnie de leur chien Moustique se mettent en chasse, pour délivrer le kidnappé et tenter d’arrêter les faux-monnayeurs, malgré la neige qui tombe et risque de perturber leurs tribulations dans la forêt où sont cachés les ravisseurs.

 

Une histoire gentillette destinée aux jeunes enfants qui semble un peu désuète de nos jours mais possède néanmoins un certain charme.

Si depuis les années 1980, les romanciers pour jeunes lecteurs se montrent parfois plus violents dans leurs descriptions, et usent volontiers de vulgarités dans les propos, l’évolution des mœurs paraît-il, ce genre d’historiette joue toujours sur le même principe.

Toutefois, en lisant attentivement les textes, on s’aperçoit que des messages sont parfois glissés à l’intérieur.

Ainsi Babette se plaint de ne pouvoir accompagner les garçons dans leur rencontre avec Michel, le Père Noël rescapé.

Comme d’habitude ! soupira Babette. C’est toujours la même chose. Nous, nous restons à nous rouler les pouces pendant que vous, messieurs les garçons, vous vous amusez bien…

Ce n’est pas grand-chose comme réflexion, mais c’est le début de la révolte contre la prépondérance masculine, les filles étant laissées de côté. Cela part d’un bon sentiment de la part de Pierre, qui ne veut pas que son amie soit confrontée au danger, ce que ne comprend pas Babette qui veut être considérée comme actrice à part entière dans cette aventure et participer aux efforts de tous.

Ce livre comporte des illustrations de Pierre Brochard, sur les pages de droite, tandis que les pages de gauche sont réservées au texte.

Evelyne Lallemand est née le 12 juillet 1951 et est décédée le 22 novembre 1997. Elle fut auteur d'ouvrages pour enfants et directrice de la collection pour adolescents Courts toujours chez Hachette.

 

Réédition d’octobre 2006.

Réédition d’octobre 2006.

Evelyne LALLEMAND : Les Sept ne croient pas au Père Noël. Série Les Sept. Bibliothèque Rose. Editions Hachette. Parution septembre 1981. 158 pages.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 22/12/2017 09:15

Peut-être croient-ils au petit Jésus soviétique, qui sait !

Oncle Paul 22/12/2017 09:55

Ah zut ! J'ai oublié de leur demander !

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables