Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 09:02

Deux mots indissociables ?

Nicolas GRONDIN : L’Afrique, le fric.

Accompagné de son chauffeur Jeeves et de quelques comparses, le senor Arenas, qui n’est autre qu’Alias grimé, détourne un camion transportant du matériel militaire, liquidant complices et agents de d’accompagnement. Il destine la marchandise aux indépendantistes de Casamance, via un pays limitrophe, la Gambie. Il oblige le capitaine d’un navire breton à convoyer le matériel tout en faisant halte dans une petite île de l’archipel de Madère.

Leïla, déjà sur place, s’est emparée de Clotilde, la fille d’un éminent conseiller aux affaires monétaires du gouvernement européen, supprimant la mère et son fiancé putatif. Tandis qu’Alias troque la marchandise avec Cissoko, déjouant les pièges tendus par l’un des intermédiaires, Leïla enregistre une cassette montrant Clotilde violée par trois mâles en pleine possession de leurs moyens.

Une pression est exercée auprès du père afin de lui extorquer les plaques originales des futurs billets en €. Un chantage est exercé à l’encontre d’un ancien ambassadeur devenu secrétaire d’état afin qu’il fournisse le papier à billet. Alias conduit l’insurrection des Indépendantistes de Casamance mais les rebelles, pas assez entraînés et peu soucieux de discipline envahissent difficilement une vile frontière.

Jeeves abat un couple de Français, ce qui alimente les chroniques médiatiques. Alias fait également construire un hangar qui lui servira d’imprimerie, possédant déjà le matériel adéquat.

Cette nouvelle aventure d’Alias est de loin la plus intéressante de la série, comportant moins de scènes vantant l’apologie du crime, du sadisme, de la violence ou de la misogynie bas de gamme.

La violence et le sadisme déployés dans les autres volumes sont ici juste évoqués, avec tact oserais-je écrire. L’on sent que Grondin, tout en essayant de respecter les règles édictées par la bible, a voulu écrire quelque chose qui ne choque pas trop.

Il fait au détour des pages un petit clin d’œil au Poulpe ainsi qu’au créateur d’Alias.

 

Nicolas GRONDIN : L’Afrique, le fric. Collection Alias N°4. Editions Fleuve Noir. Parution février 1998. Réédité en version numérique. Février 2015. 4,99€.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables