Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2017 4 02 /11 /novembre /2017 07:14

Comme celui de tomber du lit ?

Marie-Bernadette DUPUY : Nuits à haut risque.

Ce volume contient trois historiettes, courts romans ou longues nouvelles selon les appréciations, de 140 pages environ chaque. Il s’agit de L’enfant mystère des terres confolentaises, de Maud sur les chemins de l’étrange et de Nuits à haut risque qui donne son titre à ce volume.

 

L’enfant mystère des terres confolentaises :

Brigueuil, 2 juin 1998.

C’est bientôt l’heure pour Irwan Vernier, inspecteur divisionnaire au commissariat d’Angoulême, de Maud Delage, inspectrice principale et accessoirement amante du susdit Irwan, et de Xavier Boisseau, inspecteur principal aussi et ami des deux précités, de boucler la journée. Il est vingt-deux heures et un repas et une bonne nuit de sommeil ne seraient pas de refus. Sauf qu’un accident de la route vient de se produire et qu’ils doivent immédiatement se rendre sur place. Normalement le SAMU devrait suffire dans ce cas d’intervention banale, mais si l’homme est blessé, c’est d’une balle dans le ventre. Et le revolver gît sur le siège passager.

Il leur faut prévenir la femme de ce Flavien Rousselot, VRP de profession, seulement personne ne répond au bout du fil. Alors Irwan et Maud se rendent à Brigueuil, dans la région de Confolens, au nord du département de la Charente, tandis que Xavier est chargé de nourrir et éventuellement rassurer Albert, le chat persan blanc de Maud.

Or cette brave épouse répondant au doux prénom de Michèle, ne se résout à leur ouvrir la porte qu’après plusieurs appels et déclinaisons d’identité. Elle est choquée car elle pensait son mari à Limoges. Il donnera une explication, valable, plus tard, ne nous attardons pas, car Michèle, ma belle, est dans tous ses états. Depuis quelque temps, elle reçoit des appels téléphoniques mais personne ne lui parle, ainsi que des lettres anonymes dont le texte est composé de lettres découpées dans des journaux. Et elle a peur pour sa fille Raphaëlle, bientôt treize ans, qui dort chez une amie.

Une enquête qui va se régler assez rapidement mais pas sans dommages, mésaventures, ni sans révélations qui confinent au drame familial. Une belle opportunité pour Xavier de démontrer ses connaissances d’historien amateur éclairé, mais qui parfois se fait damer le pion par la jeune Raphaëlle. Le plaisir de la découverte de la région par la description de vieux quartiers, de maisons anciennes et de monuments, sans pour autant que cela relève d’une déclinaison sèche d’un guide touristique, et un thème social et familial comme support de l’intrigue. L’intrigue est gentiment développée, sans pathos, mais assez révélatrice de drames et tensions dont parfois les médias se font l’écho et qui sont plus dramatiques dans la réalité que dans les romans.

 

Maud sur les chemins de l’étrange :

Bonnes 6 novembre 1998.

Comme son titre l’indique ce texte est ancré dans le paranormal. Alors que Maud et Irwan se prélassent au lit, il faut bien décompresser un peu de temps en temps, les assassins eux ne prennent pas de repos. En attendant qu’Irwan prépare le petit-déjeuner, Maud lit le journal. C’est ainsi qu’elle apprend qu’un homme a été retrouvé dans la Dronne, à Aubeterre, le corps lardé de coups de couteau. Elle regrette que cette affaire ne dépende pas de leur circonscription.

C’est à ce moment que le téléphone sonne, comme toujours au mauvais moment. Une certaine Jasmine Corvisier la contacte, ayant entendu parler de ses dons de médium, et elle souhaite la rencontrer chez elle au manoir de Bellevigne, à Bonne, non loin d’Aubeterre. Elle affirme être victime de phénomènes paranormaux.

Maud refuse tout d’abord, car elle doit partir en Bretagne en compagnie de son amant et supérieur. Mais voilà, l’attrait d’une nouvelle enquête, qui plus est requérant son don, est plus fort. Ce qui occasionne une brouille avec Irwan qui refuse tout net de reporter leurs vacances en famille.

Si tu m’aimais vraiment, tu viendrais, tu m’accompagnerais là-bas, ose-t-elle lui répliquer, un chantage qui met en fureur Irwan.

Maud décide toutefois de se rendre chez Jasmine, en compagnie de Xavier qui est toujours prêt à lui rendre service. Lors de la conversation qui s’ensuit avec Jasmine, Maud apprend non seulement que cette belle femme est importunée par des bruits à l’étage, des coups sur les murs comme si quelqu’un frappait avec une masse, son chien est lui aussi perturbé, grognant,qu’elle se réveille avec dans la tête des images horribles, et surtout un homme lui apparait, et pourtant ce n’est qu’une ombre, une vision. Arrive sur les entrefaites, Amélie, une amie chère, c’est ainsi que Xavier va tomber amoureux de cette jeune personne au corps sculptural. Mais Maud distingue elle aussi, et elle est la seule, cet homme évoqué par Jasmine.

Une enquête à la rencontre d’un fantôme, plaisante à lire pour le lecteur, mais déplaisante à vivre pour Maud et Irwan. Mais ils s’en remettront, heureusement sinon il n’y aurait pas une troisième intrigue en commun développée ci-dessous.

 

Nuits à haut risque.

Angoulême 22 mai 1999.

Une série de meurtres secoue la bonne ville d’Angoulême, qui n’en demandait pas tant pour se réveiller de sa torpeur pré-estivale.

A une heure d’écart deux corps sont découverts, morts par strangulation. Une infirmière et un docteur, qui tous deux exerçaient leur art dans la clinique des Ajassons située dans la commune de La Couronne, célèbre pour sa papeterie et sa cimenterie. Bientôt la découverte par la femme de ménage du docteur Dhuillier, des cadavres de ses patrons et de leurs enfants, sans oublier le chien, est enregistrée au commissariat. Tous ont été étranglés, sauf le chien qui lui a été égorgé. Dhuillier travaillait également à la clinique des Ajassons, mais faut-il parler d’épidémie ? Xavier remarque qu’ils vont manquer de personnel à force.

Alors Maud, Xavier et Irwan décident de se rendre à l’établissement qui perd ses employés comme si un raz-de-marée mortifère venait de se produire, et rencontrent la docteur Eléonore Bonnel, psychiatre, mais elle ne peut leur apporter aucun élément de début de réponse à cette hécatombe. Une protection rapprochée lui est proposée, mais pour Irwan, cette enquête ne devrait pas trop poser de problèmes. Pour le commissaire non plus, puisqu’il les enjoint de résoudre cette affaire pour le lundi.

Or le couple Dhullier avait reçu à dîner toutes ces personnes, plus un artiste mais celui-ci reste introuvable. Il ne figure nulle part. Dans aucun registre. Probablement un nom d’emprunt. Mais autre chose se profile à l’horizon, et qui n’est pas du goût de Maud. Son Irwan semble plus qu’intéressé par la belle Eléonore, amoureux même. Et il n’apprécie pas la jalousie qui étreint Maud. Maud qui la nuit fait des cauchemars, avec une araignée comme protagoniste.

Parmi les personnages qui évoluent dans cette enquête, on remarquera la présence d’une femme romancière qui signe ses ouvrages M.B.D.

 

Des histoires simples, charmantes, prenantes, parfois un peu naïves, et qui s’intéressent tout autant à une énigme dont le thème n’est jamais le même, qu’à une région, l’Angoumois, géographiquement et historiquement, ainsi à la personnalité des protagonistes et les aléas subis principalement pas Maud et Irwan, et surtout leurs rapports parfois tendus.

Xavier est un historien amateur qui connait fort bien la région, les vieilles maisons et les monuments intéressants mais il trouve en Raphaëlle, la gamine de L’enfant mystère des terres confolentaises, un interlocuteur qui lui arrive non seulement à la cheville, mais lui apprend quelques anecdotes.

Quant à Maud et Irwan, leurs relations sont parfois sur la corde raide. Ils vivent séparément, même si l’inspecteur principal se rend souvent à Gond-Pontouvre chez Maud. Maud dont on apprend dans la première de ces historiettes qu’elle est enceinte.

Et l’évolution de leurs rapports se montre plus souvent intéressante que les intrigues policières en elles-mêmes.

Autre édition : JCL Editions (Chicoutimi – Québec - Canada). Décembre 2013.

Autre édition : JCL Editions (Chicoutimi – Québec - Canada). Décembre 2013.

Marie-Bernadette DUPUY : Nuits à haut risque. Les enquêtes de Maud Delage. Editions de l’Archipel. Parution le 7 juin 2017.  Pages. 19,50€.

Autre édition : JCL Editions (Chicoutimi – Québec - Canada). Décembre 2013.

Première édition : L’enfant mystère des terres confolentaise. Editions Le soleil de minuit 1998. 10,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables