Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2017 4 23 /11 /novembre /2017 10:48

S’épile-t-il ?

L’homme à la jambe de femme. Couverture de Fred Grivaud. Collection Aventures N°5.

Dans un estaminet du port d’Honfleur, les vieux loups de mer ont l’habitude de se retrouver pour boire, et surtout d’écouter les aventures que leur narre volontiers Maître Alexandre.

Tandis que les autres consommateurs s’attachent à vider consciencieusement leur timbale de calvados, Maître Alexandre boit au goulot du rhum, une bouteille qui lui est réservée par Louis-Marie Tancrède, le tavernier ancien pêcheur manchot.

L’histoire se déroule à la fin du XVIIe siècle, alors que Charles II n’a pas encore de successeur, ce qui désole sa mère. Elle a chargé le commandant Balthazar d’Amansa de ramener d’Amérique un fabuleux joyau d’origine maya, La Libellule de Tikal, aux nombreuses particularités dont une, celle qui intéresse la reine, est d’apporter la fécondité aux femmes qui le possèdent.

L’Amor Dolorosa, un navire dirigé par le capitaine Furibard, arrive en face de Rocas Altas, une baie où est ancré le galion la Santa Trinidad, protégé par une flottille de frégates. Et le capitaine Furibard, affublé d’une jambe de bois confectionnée par le charpentier du bord et qui représente une femme, est attiré par ce trésor.

Seulement le passage jusqu’au galion est fermé par les frégates. Il pense pouvoir s’infiltrer entre elles et arrivé jusqu’au navire s’approprier le trésor. La bataille est rude, mais l’Amor Dolorosa parvient à s’extirper sans avoir récupéré le bijou.

Le capitaine Furibard passe par des périodes de dépression, périodes au cours desquelles il s’enferme dans sa cabine pour écrire des poèmes qu’il met en bouteille avant de jeter celles-ci à la mer.

L’idée de s’approprier la Libellule de Tikal est ancrée dans sa tête alors… l’aventure continue !

 

Dans la grande tradition des histoires de pirates et des romans maritimes, L’homme à la jambe de femme nous entraîne dans une course au trésor, entre Français et Espagnols, un classique.

Avec moult aventures, malgré le nombre réduit de pages, et des scènes qui au cinéma ferait pâlir d’envie Gore Verbinsky, le réalisateur des trois premiers Pirates des Caraïbes. D’accord, je m’avance peut-être, néanmoins je le répète certains scènes valent amplement le détour.

Mais paradoxalement, ce ne sont pas les scènes de combat qui sont les plus impressionnantes.

Laissez-vous balloter au gré des vagues, et offrez votre visage au vent et aux embruns. Et aux poèmes dont se gargarise le capitaine Furibard, des poèmes de François de Malherbe, un Caennais.

Et comme en sous-titre, il est précisé qu’il s’agit d’Une aventure du Capitaine Hercule Savinien Furibard, dit Capitaine Furioso, on peut espérer que d’autres aventures vont suivre…

Mais qui est donc Nicolas Sorel, l’auteur de cette nouvelle maritime ? Est-ce l’auteur de Petit navire aux éditions Amavada basées à Caen ? Ou le pseudonyme d’un auteur déjà connu et qui veut élargir sa palette sous un autre nom ? Seul l’avenir nous le dira.

 

L’homme à la jambe de femme. Couverture de Fred Grivaud. Collection Aventures N°5. Editions du Carnoplaste. Parution juin 2017. 32 pages. 3,00€.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables