Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 06:39

Prom'nons-nous dans les bois

Pendant que le loup n'y est pas…

Chantal ROBILLARD et Claudine GLOT : Dimension Brocéliande.

Si les anthologies n’existaient pas, il faudrait les inventer !

Pour plusieurs raisons, toutes meilleures les unes que les autres.

D’abord, on se rend compte combien un même thème peut aborder un spectre d’imaginaires innombrables. Ensuite, cela permet à de jeunes plumes de s’exprimer et de prendre de l’assurance dans l’écriture tout en se faisant connaître des lecteurs qui attendront, peut-être, un roman de leur part.

Enfin des auteurs connus par une frange du lectorat obtiennent une meilleure audience. Oserais-je vous avouer que si je connais de nom Lionel Davoust, Estelle Faye ou Na        thalie Dau, je n’ai encore jamais eu l’occasion de lire un de leurs ouvrages. Donc pour moi une première, mais pas une dernière. Personne n’est parfait, surtout moi !

 

Mais foin de tergiversations, et entrons dans la forêt accompagnés de nos deux guides, et partons à la recherche des farfadets, trolls et korrigans, de Merlin lent chanteur et de Morgane la bien-aimée, de la fée Viviane, d’Arthur et de sa bande, cachons-nous derrière les hêtres, chênes et châtaigniers, soulevons les fougères, passons au travers des buissons de bruyères, des fourrés de genêts et d’ajonc, laissons-nous porter par le vent jusqu’à ces endroits mythiques et mystiques que sont le château de Comper, la Fontaine de Barenton, le Perron de Merlin…

Vous vous croyez seuls ? Non, d’autres solitaires parcourent la sylve comme par exemple Gwenn, qui a perdu un œil et sa bien-aimée dans des conditions tragiques, mais pas en même temps ni au même endroit. Il aime les livres, normal il est bibliothécaire, spécialiste des romans fantastiques et médiévaux, et adossé à un arbre, il lit. Une jeune femme s’intéresse à son ouvrage. Une histoire concoctée par Estelle Faye dans Cent retours.

Pour Sarah Doke, celui qui déambule ainsi est lui aussi un solitaire, qui court, fuit. Les halliers arrachent ses vêtements. Mais que fuit-il ainsi ? C’est ce que vous découvrirez dans Le ventre de l’arbre. Autre solitaire, le personnage qui stationne son véhicule dans un chemin, remonte une allée, aperçoit une joggeuse. Pierre Dubois, elficologue célèbre, nous propose L’histoire du monsieur dans la forêt.

Le fils unique du Merle et de ma mère, de Jacques Jouet, narre un amour impossible et pourtant qui a porté ses fruits surtout si l’on sait que le Merle blanc est une émanation de… Chut ! Et Justine Niogret nous narre une autre histoire d’enfant dont la mère est obligée de quitter le village, et de se rapprocher de plus en plus de la forêt. Tout ça parce qu’un jour elle a été abusée. Et cet enfant qu’elle nourrit au sein, elle l’aime sans l’aimer. Le souvenir de sa langue est une histoire pleine de non-dits et d’apparence trompeuse.

Continuons notre incursion et avec Anne Fakhouri nous entrons dans le monde moderne qui s’attache à restituer le passé. Un échange savoureux de mails entre une éditrice qui prodigue ses conseils et ses points de vue à une romancière qui se plie à ses volontés. Et mon tout donne Amours entérines.

Moi, j’y croirais jamais ! affirme le protagoniste imaginé ( ?) par Claudine Glot. Kevin est un gamin de banlieue, un sauvageon, qui n’avait rien demandé, surtout de ne pas aller en camp de vacances en Bretagne. Et avec sa chance habituelle, il avait été sélectionné avec une quarantaine d’autres gamins pour une semaine vivifiante dans les bois. Et naturellement, il faut qu’il se fasse remarquer.

Et Arthur alors, le fameux roi Arthur, la reine Guenièvre, Excalibur l’épée, on n’en parle pas ? Mais si. Lionel Davoust revient sur cette épopée légendaire dans Le meilleur d’entre eux, et principalement sur les amours entre Guenièvre, la reine et épouse du roi Arthur, et Lancelot. Lancelot revient, après quelques années passées en Palestine et en Judée, à Camelot. Les temps ont changé, la peste, les guerres, la famine mine le petit peuple qui accueille toutefois le revenant. Lancelot avoue à Arthur qu’il a failli à sa mission, ramener le Graal. Arthur est déçu toutefois il autorise Lancelot à aller voir la reine Guenièvre, sa maîtresse. Une entente entre les deux hommes qui doit rester secrète. Hélas, même dans les châteaux aux murs épais comme des coffres-forts, les secrets les mieux gardés fuitent.

You were only waiting fort this moment, de Bernard Visse, n’est pas un titre en Breton, mais en Grand-breton. Le narrateur n’est autre que Blaise, le confident de Merlin, son homme de confiance, son scribe. Sous les coups de baguette de la fée Viviane, Merlin est depuis seize siècles perdu dans les limbes, ni mort, ni vivant. Mais il demande à Blaise de consigner ce qu’il s’est passé depuis et entre temps.

Le conseil du jour nous est prodigué par Chantal Robillard qui nous convie à Ne jamais baisser la garde ! L’auteur détourne gentiment, enfin gentiment, c’est vite dit, la légende arthurienne et ses protagonistes en mettant en scène les membres d’un commissariat partis en forêt de Brocéliande afin de se ressourcer. Sous la houlette du commandant Odilon Merlin, sont présents Liselotte Lance, Florian Arthur, Caradoc, ancien champion olympique d’athlétisme qui peine à suivre avec ses prothèses en guise de jambes, Jauffré, handicapé des jambes lui aussi, Govin, Hamm et Hummel. Ils dépendent du commissariat de Strasbourg, et leur nouveau chef, le commissaire Singral, a été parachuté en remplacement de Comper, parti sans prévenir, alors que la place aurait dû échoir à Merlin. De toute façon Merlin n’en a cure, il a d’autres visées.

Et comme la poésie a toujours droit de cité, je vous conseille deux autres textes. L’un est de Frédéric Rees, un courrier de Samuel de Champlain à l’intention de Savinien Cyrano, Champlain l’enchanteur, écrit en vers rimés, tandis qu’Isabelle Minière nous convie au Mystère de la forêt en vers libres.

 

La forêt de Paimpont, lieu présumé de Brocéliande

La forêt de Paimpont, lieu présumé de Brocéliande

La balade est terminée pour moi, je vous laisse maintenant vous débrouiller seuls, défricher et déchiffrer les autres nouvelles qui composent ce recueil. Empruntez les sentiers balisés, faites une pause de temps à autre, grignotez par-ci par-là, vous êtes en bonne compagnie de guides-conférenciers de talent. Vous ressortirez même de cet endroit magique avec des étoiles plein les yeux, et au mot Fin, vous ressentirez peut-être un début de manque.

Sachez toutefois que les éditions Rivière Blanche proposent des ouvrages en tout point compatibles avec vos attentes de merveilleux, d’imaginaire, de frissons, d’exotisme, voire plus si affinité.

 

Sommaire :

Préface.

Estelle Faye : Cent retours.
Sara Doke : Le ventre de l’arbre. 
Pierre Dubois : L’histoire du monsieur dans la forêt 
Jacques Jouet : Le fils unique du Merle et de ma mère. 
Justine Niogret : Le souvenir de sa langue
Anne Fakhouri : Amours entérines. 
Claudine Glot : Moi, j’y croirai jamais ! 
Emmanuel Honegger : La fée et le hérisson. 
Lionel Davoust : Le meilleur d’entre eux. 
Hélène Larbaigt : Feuille fée. 
Bernard Visse : You were only waiting for this moment 
Pierre Marchant : Sur les routes du Graal 
Ozégan : La harpe de Merlin. 
Françoise Urban-Menninger : Biens mal acquis ne profitent jamais !
Marc Nagels : La Quête de Méliant
Elisabeth Chamontin : Les Topinambours de Viviane.
Hélène Marchetto : Cai Hir.
Séverine Pineaux : La Forêt des songes. 
Frédéric Rees : Champlain l’Enchanteur.
Nicolas Mezzalira : Le Mystère de l’Etoile Verte.
Patrick Fischmann : La fleur du chevalier. 
Hervé Thiry-Duval : Le Fada de Féerie.
Claudine Glot : La mort est un cheval pâle. 
Chantal Robillard : Ne jamais baisser la garde ! 
Nathalie Dau : Dame du val et doux dormeur. 
Lionel Davoust : L’île close. 
Isabelle Minière : Le mystère de la forêt 
Postface. 

 

Chantal ROBILLARD et Claudine GLOT : Dimension Brocéliande. Collection Fusée N°60. Editions Rivière Blanche. Parution Août 2017. 272 pages. 20,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 16/10/2017 11:39

Idéal en ce mois d'Halloween.

Oncle Paul 16/10/2017 15:39

Oui à Brocéliande, là où les potes iront....

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables