Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 08:12

Maman vient de terminer
L'histoire de cow-boy Johny …

La collection WESTERN du Fleuve Noir.

Cette collection, sous-titrée Aventures et Bagarres de Johny Sopper, s’inscrit dans une mode cinématographique alors florissante, le Western.

Contrairement à d’autres collections concurrentes elle ne rencontra pas le succès espéré. Peut-être parce que vouée quasi en exclusivité à un auteur et à un héros récurrent, elle ne sut pas se renouveler ou s’adapter à de véritables actions de western.

Le cinéma de western connaissait ses plus beaux jours et la prolifération des bandes dessinées petit format (Kit Carson, Hopalong Cassidy…) et des fascicules romans-photos adaptés des films détournèrent peut-être aussi les lecteurs potentiels de cette série qui débuta en 1952 pour mourir en 1954.

L’auteur principal Johny Sopper n’était autre José-André Lacour qui signa dans les différentes collections du Fleuve Noir sous les pseudonymes de Benoît Becker (pour certains ouvrages de la collection Angoisse), Marc Avril (Espionnage) ou Christopher Stork (Anticipation) en collaboration avec Stéphane Jourat. Seul il fut également Connie O’Hara pour le fameux Clayton’s collège. Sous son nom on retiendra L’année du bac (pièce de théâtre) en 1958, et Le rire de Caïn en 1980. Mais participa également à l’aventure Eugène Maréchal, un auteur et éditeur belge, qui apporta à Armand de Caro, l’un des fondateurs du Fleuve Noir, quelques auteurs qu’il avait déjà publié ou dont il connaissait les qualités d’écriture. Et l’on se rend compte de l’apport de l’un et de l’autre dans les aventures de Johny Sopper, le style étant différent parfois entre deux ouvrages, voire deux chapitres.

A noter que le dernier roman de cette collection serait une traduction de l’Américain par Gertie Colin.

Or l’épouse J-.A. Lacour s’appelait Gertie Colin et était romancière. Pour certains, il se pourrait donc que Cole Laramee soit J.-A. Lacour ou une œuvre de Gertie Colin qui dans ce cas aurait pu signer également au Fleuve Noir sous le nom de Lise Lacour.

Autre piste selon littérature populaire Cole Laramée, ou plutôt Cole LARAMEE. Il semble que ce dernier ait fini par livrer son secret: il ne s'agit pas, comme certains le suspectaient, d'un alias de J.A Lacour, ni de sa femme, mais de l'écrivain anglais Leonard Gribble, mieux connu des amateurs de romans policiers! (d'après la Bibliothèque du Congrès américaine, mais non confirmé par les ouvrages de référence anglo-saxons, notamment le bien informé TCCMW).

 

Dans le recueil de la collection Superpoche, publié en juin 1995, comprenant quatre romans de la collection Angoisse signés Benoît Becker, José-André Lacour précise dans sa préface :

Sans doute le western n’est-il pas fait pour la France qui est un pays trop petit pour cela. En conséquence, Johnny Sopper ne fit pas la fortune de Johnny Sopper, qui descendit de son cheval.

On remarquera au passage que Johny devient Johnny…

 

En quatrième de couverture du N°4, Johny chasse l’homme, le héros est ainsi présenté :

Avec le prestigieux Johny Sopper, les lecteurs de notre collection Western vont vivre des épopées exaltantes et suivront à la trace des hommes farouches qui n’ont peur de rien, qui aiment la bagarre et les ardentes chevauchées dans un décor de plaine immense, de vaste ciel et où le souffle héroïque et vivifiant des luttes, de la force, de la ruse et du courage sont indispensables.

 

Et effectivement Johny Sopper, dont le lieu de naissance diffère selon les romans, ce qui conforte l’idée qu’en réalité plusieurs auteurs se sont attelés à la tâche de l’écriture de ses aventures, n’a peur de rien, ni de personne, se battant comme un lion, n’abandonnant jamais la partie, et triomphant toujours, malgré les nombreuses scènes au cours desquelles il est vaincu par des quidams qui en veulent à sa vie. Mais il s’en sort toujours, seul ou avec l’aide de protagonistes arrivant fort opportunément.

 

Les couvertures sont signées Gourdon.

1 - Sopper Johny : Johny prends ton colt [1952]

2 - Sopper Johny : Johny et le démon blanc [3/52]

3 - Sopper Johny : Johny dans l'Arizona [1952]

4 - Sopper Johny : Johny chasse l'homme [1952]

5 - Sopper Johny : Johny règle un compte [1953]

6 - Sopper Johny : Johny et les pirates noirs [1953]

7 - Sopper Johny : Johny a disparu [1953]

8 - Sopper Johny : Johny et le lit de l'enfer [2/53]

9 - Sopper Johny : Johny et les esclaves blanches [1953]

10 - Sopper Johny : Johny et le tueur sans visage [1953]

11 - Sopper Johny : Johny joue avec la mort [1953]

12 - Sopper Johny : Johny et le garçon sauvage [1953]

13 - Sopper Johny : Johny casse le calumet [3/53]

14 - Sopper Johny : Les sioux voient dans la nuit [1953]

15 - Sopper Johny : L'agonie de Fort Anaconda [3/53]

16 - Sopper Johny : Piste de la tragédie [1953]

17 - Sopper Johny : Le poteau de torture [1953]

18 - Sopper Johny : Les pendus du Nevada [1/54]

19 - Sopper Johny : L'indienne captive [1/54]

20 - Sopper Johny : Massacre des pionniers [2/54]

21 - River J.S. : La diligence des maudits [2/54]

22 - Sopper Johny : Le fusil de l'homme mort [2/54]

23 - Laramee Cole : Frontière de la mort [3/54]

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans Collections Roman Western
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables