Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 05:44

Et demain est un autre jour...

Hervé HUGUEN : A toi demain.

La Cour d'Assises de Rennes vient d'annuler la condamnation d'un homme accusé et jugé coupable par le Tribunal de quimper trois ans auparavant. Le commissaire Nazer Baron, qui avait participé en renfort lors de la première enquête, est sur place et son regard inquisiteur s'attarde sur des membres de la famille de la victime présents ainsi que sur d'autres personnes liées de près ou de loin au drame.

L'avocat a convaincu les jurés, non de l'innocence ou de la culpabilité du prévenu, mais du manque de preuves. Le directeur de la Police Judiciaire de Rennes demande à Nazer Baron de tout reprendre à zéro.

Olivia Morcadet avait été retrouvée morte, assassinée, dans sa chambre, par Martial, son ex-mari, fin août, trois ans auparavant. Immédiatement la Brigade de Recherche de la gendarmerie de Landerneau avait été prévenue, et la légiste avait déterminé la mort par quatre balles dans la région du cœur. Toutefois, la mise en scène, si mise en scène il y avait, était assez bizarre, du moins intrigante, avec la robe retroussée, la culotte déposée auprès des mollets. Mais il n'y avait eu ni viol, ni même pénétration. Le décès remontait à quelques heures.

Après un premier mariage, qui n'avait duré que quelques années à cause d'un mari violent, Olivia s'était remariée avec Martial, une union concrétisée par la naissance de trois filles, Patricia, Julie et Constance. Patricia est mère d'un jeune garçon, tandis que Julie et Constance sont célibataires, mais elles sont encore jeunes. Puis Olivia s'était entichée d'un jeune Turc, de vingt-cinq ans plus jeune qu'elle, lors d'un séjour dans un centre de vacances en Turquie, elle l'avait épousé, mais cela n'avait fonctionné, et un nouveau divorce à la clé. L'homme travaille à Concarneau et ne pouvait être à La Roche-Maurice, lors du meurtre. Du moins, c'est ce qui ressort d'après les comparatifs d'horaire. Le compagnon de Patricia est également dans le viseur des gendarmes. Il est considéré comme un dilettante, un fainéant, malgré son travail d'informaticien indépendant. Seulement il ne roule pas sur l'or, et un coup de pouce financier de la part d'Olivia aurait été le bienvenu.

Malgré ses déboires matrimoniaux, ou peut-être à cause, Olivia s'était inscrite sur un site de rencontre, et là aussi des pistes sont à explorer.

Ce qu'a fait Baron en concordance avec les gendarmes de Landerneau.

Mais l'enquête est à reprendre depuis le début.

 

Les deux premières parties, intitulées Le Meurtre et Le doute, sont consacrées à cette enquête menée par les gendarmes, puis l'apport de Nazer Baron. Des répétitions, des redites forgent la narration, comme si le lecteur, à l'instar des enquêteurs, lisait, relisait les rapports d'enquêtes, de la légiste, s'imprégnait des différents témoignages, analysait les impressions, mettait en avant les tergiversations, comparait les déclarations, essayait de comprendre.

La troisième partie, La Vérité, est consacrée à cette nouvelle enquête, à l'exploration de nouvelles pistes.

Un livre sur les doutes qui imprègnent une enquête dans laquelle toutes les suppositions sont valables, et que rien de probant ne se dégage concernant un coupable potentiel, lorsqu'aucun mobile vient conforter une impression. Un roman mettant en évidence les tâtonnements, parfois nécessaires, afin de ne pas tomber dans les pièges de la facilité et des conclusions hâtives.

 

Hervé HUGUEN : A toi demain. Série Nazer Baron N°11. Editions du Palémon. Parution le 8 avril 2017. 288 pages. 10,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 08/06/2017 15:48

Une lecture intéressante que j'avais bien aimée.

Oncle Paul 08/06/2017 16:17

Même si tu avais déploré quelques répétitions...

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables