Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 08:32

Chassera les nuées de l'hiver et de l'obscurantisme ?

Gabriel JAN : Le Printemps des Magiciens.

Conteur et poète, Nosiel entreprend la rédaction des tribulations qu'il a effectuées en compagnie de son ami Darion, durant leur jeunesse. Ces Chroniques du Grand Pays sont destinées à entretenir la mémoire du passé pour la plus grande édification de Thébor, le fils de Darion âgé de presque dix ans.

Darion, fils d'Ysorne qui fut en son temps preux chevalier puis cabaretier, parcourt le pays depuis cinq ans en compagnie de Nosiel et de Golsaf, le Méditeur, son maitre et père spirituel. Aujourd'hui, Darion est âgé de vingt-deux ans tandis que Nosiel en a trois de plus. Golsaf, qui semblait éternel, sent sa fin venir. Il lègue à Darion, lequel est promit à un bel avenir, une bague sertie d'une pierre parfaitement sphérique, pure comme le diamant, l'Œil d'Astrée. Et cette bague peut devenir une arme redoutable, à condition de s'en servir avec prudence, car son utilisation demande une grande dépense d'énergie, et cela pourrait être préjudiciable à Darion voire même le priver durant un laps de temps plus ou moins long du Don qu'il porte.

Golsaf est un Magicien, et Darion, même s'il n'est pas encore en possession de tout son art, doit continuer et réussir dans l'entreprise qui animait le mourant. D'abord Darion doit retrouver un autre magicien, Sholon, qui lui expliquera comment repousser les assauts des Ailes Sombres, les Mange-Lumière, les lambeaux de nuit qui effraient les gens simples, et qui pour l'heure ne représentent pas une grande menace. Mais si ces lambeaux de nuit parviennent à s'organiser, ce serait la ruine sur le Grand Pays.

Mais une autre mission attend Darion. Il doit venger son père qui a été la victime des soldats de Mohav cinq ans auparavant. Depuis Mohav règne en dictateur sur son royaume, méfiant envers les étrangers, dénonçant les magiciens, imposant le culte des trois dieux, Luctabal, Nictabal et Gothoor, fanatisant son armée et ses sujets.

En chemin Darion et Nosiel rencontrent un homme qui erre, à la recherche de la méditation, et espère qu'un jour le Printemps des Magiciens secouera le joug infligé par Mohav. Un Printemps des Magiciens pour lequel œuvre aussi Darion. Mais Lothar, tel est le nom de ce magicien en errance, avoue qu'il est dominé par Phem, un Magicien qui utilise son Don à des fins maléfiques.

C'est donc, qu'investit de trois missions, juguler les méfaits de Mohav d'un côté, de Phem de l'autre, et annihiler le regroupement des lambeaux de nuit, des Ailes sombres, que Darion va pérégriner, en compagnie de Nosiel ou seul, d'un bout à l'autre du Grand Pays. Il va connaitre de nombreuses aventures, souvent périlleuses, obligé de se servir de son Don, faire alliance avec des rebelles, connaître l'amour et les trahisons, la gloire et les revers, commettant des erreurs. Mais il sera également confronté à la dualité, son esprit étant envahi par le Mal.

C'est ce parcours que Nosiel narre, soit à la première personne lorsqu'il est directement impliqué en compagnie de Darion, ou à la troisième personne lorsqu'il rédige sa chronique d'après des témoignages de Darion ou d'autres interlocuteurs.

 

Le Printemps des Magiciens est un conte philosophique qui pourrait être une parabole sur certains événements passés, plus ou moins proches, et ce roman publié en 2014 nous renvoie à une élection récente avec ce peuple des Insoumis. Mais les Insoumis décrits dans ce roman ne sont que ceux qui ne veulent pas se soumettre à une religion imposée, celle des trois dieux.

D'un côté un dictateur, imposant sa politique religieuse et sectaire, de l'autre un Magicien dont les dons ne servent qu'à asservir la population, tous deux rêvant de gloire et d'hégémonie. Et les Ailes Sombres appelés aussi lambeaux de nuit figurent la nuit qui s'étend sur un pays à cause du refus de la connaissance. Un peu Nuit et Brouillard.

Les Magiciens représentent la science qui peut se transformer en bienfait ou méfait selon l'utilisation qui en est faite, Mohav étant l'incarnation de la régression.

Depuis 1972, il n'avait alors que vingt-six ans, Gabriel Jan a écrit de très nombreux romans de science-fiction, d'angoisse, historiques, policiers, mais c'est bien dans le domaine de la Fantasy qu'il donne sa pleine mesure. Avec Le Printemps des Magiciens, dont le décor est un pays imaginaire ancré dans une époque médiévale, il a écrit un roman épique éblouissant, que l'on peut lire avec de la magie dans les yeux, ou en essayant de décrypter les messages que l'auteur désire délivrer. C'est un peu l'apologie de l'union entre les hommes à condition que cela serve l'humanité, à tendre vers un monde meilleur, entreprise louable mais pas toujours comprise. D'ailleurs je vous invite à découvrir le portrait de Gabriel Jan en suivant le lien ci-dessous, situé sous quelques chroniques de ses précédents ouvrages.

 

Et pour commander ce roman, vous pouvez vous adresser directement sur le lien des éditions Rivière Blanche.

Gabriel JAN : Le Printemps des Magiciens. Collection Blanche N°2115. Editions Rivière Blanche. Parution mars 2014. 364 pages. 22,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables