Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 13:44

Si vous voulez être écrivain, ayez des chats.

Aldous Huxley (1815-1895)

Boris MAYNADIER : Lovecraft. Sous le signe du chat.

La relation entre félidés et écrivains n'est plus à démontrer. Si l'un des exemples les plus connus, et les plus poilants, est celui de Paul Léautaud, il ne faut oublier Colette, et bien d'autres auteurs représentés photographiquement avec cet animal de compagnie affectueux, indépendant et solitaire.

Le chat est aussi un personnage important dans les contes, nouvelles et romans ou sert simplement de prétexte dans des titres évocateurs sans pour autant qu'il soit présent dans la narration. Le Chat botté, naturellement, de Charles Perrault, et plus près de nous, L'espion au pattes de velours de Les Gordon, Blues pour un chat noir de Boris Vian, Patte de velours de Frédéric Fajardie, Les contes du chat perché de Jacques Prévert, Félidés d'Akif Perinçi, et bien sûr le couple de chats Koko et Yom-Yom de Lilian Jackson Braun dans la série Le chat qui....

Et parmi les romanciers qui ont entretenus des liens particuliers avec les chats, on peut citer Lovecraft. Howard Phillips Lovecraft qui, quatre-vingt ans après sa mort, le 15 mars 1937, hante toujours les bibliothèques et les esprits. Et son influence auprès des romanciers n'est pas tarie.

Et les études, essais et autres, consacrés à ce grand fantastiqueur américain, foisonnent, car s'il a marqué de son empreinte l'imaginaire de grands romanciers, il n'a jamais été égalé dans sa vision pessimiste du monde.

Selon Joyce Carol Oates, dans The King of Weird, il a exercé une influence considérable sur les générations suivantes d'écrivains d'horreur.

S'inspirant des travaux de Gilles Deleuze et Félis Guattari, dont Mille plateaux dans lequel les deux auteurs définissent la notion de devenir-animal, Boris Maynadier livre une étude qui ne manquera pas d'intéresser les nombreux admirateurs de cet écrivain né le 20 août 1890,c'est-à-dire sous le signe du Tigre dans l'astrologie chinoise.

Le tigre, félin sauvage non apprivoisé et solitaire, s'est mué en chat et est devenu indissociable de l'œuvre, de la vie et de la philosophie de Lovecraft.

C'est ce que nous explique et démontre Boris Maynadier dans les différents chapitres intitulés :

HPL, devenir animal.

Le promeneur.

Le rêveur.

L'outsider.

Le gentleman.

L'amateur.

Le génie félin.

Notes et bibliographie.

A l'aide de nombreux extraits d'ouvrages, romans, nouvelles, poèmes et correspondances diverses avec notamment Frank Belknap Long ou Clark Ashton Smith, Bruno Maynadier illustre ses propos, comme des vignettes obligatoires qui révèlent l'auteur des Chats d'Ulthar, sans vouloir, comme le précise l'auteur de cet ouvrage, expliquer l'œuvre de Lovecraft par sa vie et inversement.

Je dois avouer que, même si j'ai lu quelques romans ou nouvelles signées Lovecraft, puis par son élève, ami et continuateur August Derleth, j'ai beaucoup appris grâce à cet ouvrage. Mais c'est à lire avec concentration, dans le calme et la sérénité, pas comme un roman. Enfin presque.

 

De Lovecraft et autour de Lovecraft :

 

Boris MAYNADIER : Lovecraft. Sous le signe du chat. Collection KhThOn N°4. Editions de la Clef d'Argent. Parution 3 février 2017. 62 pages. 9,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables