Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 12:51

Moins bien que le Kâma-Sûtra quand même...

Alexis LECAYE : Meurtres en trente-six poses.

A quarante ans, Henri, marié, riche, vivant dans une belle maison de la grande banlieue parisienne, tombe amoureux fou, au premier regard, dans un supermarché, d'une petite fille.

Une nouvelle lubie, pense sa femme habituée aux sautes d'humeur et à l'inconstance de son écrivain de mari. Henri ne vit plus, ne dort plus, ne mange plus. Il lui faut absolument cette petite fille près de lui. Il veut la cajoler, la gorger de bonbons, l'entourer de prévenances, la rendre heureuse, reporter sur elle l'affection pour l'enfant qu'il n'a pas.

Comment les parents de la petite Crystelle pourraient rendre heureuse la gamine alors que le père est au chômage et que la mère a perdu sa fraîcheur de jeune femme, au caractère à tendance acariâtre ? Il faut absolument que Crystelle vive près de lui et pour cela Henri imagine un stratagème.

Il va embaucher son père comme jardinier, lui offrir des gages conséquents, et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si la mère ne se mettait pas en tête de trouver du travail, puis de déserter le foyer conjugal.

Henri est trop attaché à cette petite fille pour supporter les bâtons dans les roues. Débute un engrenage infernal.

 

Il est loin le temps où le Masque n'éditait que des ouvrages expurgés de toutes références sexuelles et Alexis Lecaye, sacrifiant à la mode, à la mouvance actuelle stipulant qu'un roman se doit de comporter quelques scènes égrillardes, quelques gaudrioles, nous offre des passages dans lesquels le libertinage est roi, séquences inhabituelles dans cette collection.

Il faut savoir évoluer tout en restant dans les limites de la décence et les pages croquignolettes qui émaillent ce roman accentuent l'atmosphère de suspense et les affres de l'homme désirant garder à tout prix la gamine qu'il a adoptée come s'il s'agissait de sa propre enfant.

Un ouvrage généreux, à la lecture duquel le lecteur se prend d'amitié pour le héros qui balaie les difficultés sans cesse accumulées devant son entreprise, devant sa volonté de procurer le bonheur à tout prix à une enfant.

Je précise que cette chronique date de novembre 1991, depuis les mœurs littéraires ont bien évolué au Masque et ailleurs.

 

Alexis LECAYE : Meurtres en trente-six poses. Le Masque Jaune N°2060. Librairie des Champs Elysées. Parution octobre 1991. 154 pages.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables