Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 14:57

Hommage à Rafael Sabatini décédé le 13 février 1950.

Rafael SABATINI : Scaramouche

L'insurrection, la révolte, la Révolution n'ont pas été l'apanage des Parisiens même si les faits les plus marquants, les plus indélébiles se sont produits dans la capitale.

La prise de la Bastille n'est que l'un des jalons de cet embrasement populaire qui secoua la France à des degrés plus ou moins violents. Mais en province aussi la grogne couvait et pas uniquement dans les villes. Les campagnes étaient atteintes elles aussi par ce phénomène d'aspiration à plus de liberté, de justice, de reconnaissance de l'être humain en tant que tel et non uniquement que d'une fraction favorisée et privilégiée de la population.

Parfois un simple petit fait que l'on pourrait signifier d'insignifiant suffisait à déclencher la colère et à révéler à certains leur possibilité d'entrer dans la bataille et dans l'histoire.

Ainsi André Moreau, après avoir suivi des études de droits et travaillant comme clerc de notaire à Gavrillac, près de Rennes, n'envisageait-il qu'un avenir relativement modeste, et peut-être un mariage avec la fille de son parrain, son père adoptif, monsieur de Kercadiou.

Mais en ce froid matin de novembre, à la suite d'une duel à l'équité plus que douteuse, presqu'un assassinat, la mort de Philippe de Valmorin son meilleur ami provoquée par le marquis de La Tour d'Azyr, il devient un agitateur, un contestataire, un révolutionnaire, haranguant la foule et les étudiants sur la place du Palais de Justice de Rennes.

Obligé de fuir, de se cacher, activement recherché par la maréchaussée, André Moreau trouve refuge dans une troupe de saltimbanques. Il se découvre une vocation d'acteur et d'auteur, et le succès aidant, après des représentations villageoises dont les spectateurs sont de plus en plus nombreux et enthousiastes, c'est la consécration à Nantes.

Mais sa vindicte envers le marquis de La Tour d'Azyr n'est pas refroidie, de même que son amour pour la belle Aline, fille de son parrain et promise au mariage avec le marquis exécré.

Obligé de fuir à nouveau, André Moreau va tenter sa chance à Paris. L'amour et l'accomplissement de sa vengeance seront-ils au rendez-vous ?

 

Il est frappant de voir qu'à part Alexandre Dumas, les plus belles pages des romans populaires écrits à cette époque, XIXe et début XXe siècle, consacrés à la Révolution Française, ont été écrite par des romanciers étrangers. Peut-être justement grâce ou à cause de leur statut d'étrangers, qui leur permet d'y apporter une vision plus impartiale.

La Baronne Orczy, avec le fameux Mouron Rouge, et Rafael Sabatini avec André Moreau alias Scaramouche, son nom de scène.

Rafael Sabatini est né en 1875 d'un père italien et d'une mère anglaise, tout deux évoluant dans le monde de la musique. Auteur d'une quarantaine de romans historiques, à prédominance de cape et d'épée, et d'études historiques, Rafael Sabatini a également été sollicité par le cinéma dans les années 1920/1930. En France il est surtout connu pour ses romans Capitaine Blood et Scaramouche et quelques nouvelles parues dans Mystère-Magazine.

De Scaramouche, paru en 1955 dans une version quelque eu abrégée dans la collection Idéal-Bibliothèque chez Hachette en 1955, j'avait gardé un souvenir vivace et attendri, dont les deux derniers chapitres m'avaient particulièrement marqué par leur pathétisme poignant.

Aussi ce n'est pas sans émotion que j'ai relu Scaramouche dans sa version intégrale, et une fois encore la magie littéraire a opéré en moi ce déclic que seuls les grands auteurs populaires savent déclencher. Il existe une suite, Scaramouche, The Kingmaker, qui malheureusement reste inédite en France.

Collection Idéal-Bibliothèque en 1955 chez Hachette. Illustrations de Jacques Pecnard. 192 pages.

Collection Idéal-Bibliothèque en 1955 chez Hachette. Illustrations de Jacques Pecnard. 192 pages.

Version d'octobre 1989, édité par L'Atalante dans la collection Bibliothèque de l'évasion. 352 pages.

Version d'octobre 1989, édité par L'Atalante dans la collection Bibliothèque de l'évasion. 352 pages.

Le roman Scaramouche a été adapté au cinéma à plusieurs reprises, dont en 1952 par Georges Sidney, avec dans les rôles principaux Stewart Granger, Janet Leigh, Eleanor Parker et Mel Ferrer. En 1963, l'espagnol Antonio Isasi-Isasmendi signait un film franco-espagnol avec Gérard Barray dans le rôle titre, Michèle Girardon, Yvette Lebon, Gianna Maria Canale et Alberto de Mendoza.

Rafael SABATINI : Scaramouche

Rafael SABATINI : Scaramouche (Scaramouche - 1921). Traduction de Jean Murray. Collection Libretto. Parution le 2 juin 2016. 324 pages. 10,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 14/02/2017 13:04

Est-ce que lui aussi danse le Fandango ?

Oncle Paul 14/02/2017 14:36

Ah non. Scaramouche était un Italien dont s'est inspiré Rafael Sabatini, tandis que le Fandango est espagnol et portugais...

Renato 13/02/2017 23:33

Oh oh, voilà une bonne nouvelle. Je garde un souvenir impérissable d'un roman de Rafael Sabatini : Le capitaine Blood (version bibliothèque verte (sans doute abrégée), des années 50) et si j'ai bonne mémoire dans son roman Le Club Dumas, Arturo Perez Reverte, parle de ce roman et m'avait donné envie de le lire. Demain je passe commande :o)))
Merci Oncle Paul !
Renato

Oncle Paul 14/02/2017 14:35

Bonjour René
Les bonnes lectures de notre enfance sont impérissables et on s'y replonge avec plaisir, surtout que celles-ci étaient souvent abrégées, comme Scaramouche, Capitaine Blood, les Trois mousquetaires, le Comte de Monte Cristo et bien d'autres...
Amitiés

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables