Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 06:55

Inusable Sherlock et éternel Holmes !

Les avatars de Sherlock Holmes.

Sherlock Holmes, personnage emblématique de la littérature policière, et de la littérature tout court, est peut-être le héros de fiction ayant connu le plus de textes apocryphes, de parodies et de pastiches.

En effet, le premier texte le mettant en scène et n'étant pas signé par Conan Doyle, est écrit à peine quatre mois après cette naissance littéraire, par le créateur d'un autre monument de la littérature populaire britannique, James M. Barrie et son héros Peter Pan.

Avec un humour très britannique, James M. Barrie se met en scène dans cette nouvelle intitulée Une soirée avec Sherlock Holmes. Il rend visite à Conan Doyle et le célèbre détective est là, se prélassant dans un fauteuil. Débute alors entre les deux hommes une joute oratoire, afin de déterminer qui sera le plus déductif.

Annoncé comme recueil inédit, il faut toutefois relativiser puisque le texte de P.G. Wodehouse, Extraits du carnet d'un détective, a déjà été publié dans le volume 2 du Mémorial Sherlock Holmes, chez Clancier-Guénaud, en octobre 1982 sous le titre Le plus grand triomphe d'Adrian Mulliner dans une traduction de Geneviève Lebaut. Cette nouvelle met en scène un détective privé, Adrian Mulliner, qui veut absolument narrer une de ses aventures aux quelques membres du club présents ce soir-là. Il dénigre Sherlock Holmes, se demandant comment il peut s'en sortir financièrement.

Comme l'indique le titre de cette nouvelle écrite par Edward Frederic Benson et Eustace H. Miles, Le retour de Sherlock Holmes nous propose les retrouvailles de Watson et de son ami alors que le détective était censé avoir disparu dans les chutes de Reichenbach.

Si A. A. Milne est plus connu comme le créateur de Winnie l'Ourson, popularisé par les Studios Disney, il ne faut pas oublier qu'il fut aussi un romancier pour adulte, dont l'excellent Mystère de la maison rouge, un classique du roman de détection réédité en 1995 au Masque. Avec L'enlèvement de Sherlock, sous-titrée La seule version authentique des aventures de Holmes, voici une histoire totalement décalée qui tient en quatre pages, seulement.

Je passe rapidement sur les autres nouvelles qui figurent dans ce recueil, non pas quelles soient inintéressantes, au contraire, mais pour m'attarder un peu plus longuement sur Le Mystère de Pegram de Robert Barr. Rien que le titre, ou plutôt cette histoire, est un véritable mystère car elle fait l'objet de deux traductions quasiment simultanées. Celle-ci est signée Jean-Paul Gratias, et le titre original est : Detective Story Gone Wrong : The Adventures of Sherlaw Kombs.

Une fois encore le clone du détective de Conan Doyle, grâce à son don de déduction parviendra à résoudre une énigme ferroviaire qui semblait dès le départ vouée à l'échec. Mais pour une fois, tout en ayant raison, il se trompera sur l'identité du coupable.

Ce qui m'a amusé et interloqué tout à la fois, c'est le fait que le traducteur, avec sûrement une bonne raison, a changé le nom du protagoniste. Sherlaw Kombs est devenu sous sa plume, ou son clavier, Charlot Keums. Peut-être dans un but de compréhension phonétique, allez savoir. Et quand on nous serine que les traducteurs veulent rester fidèles au texte original !

Enfin, dans la nouvelle qui clôture ce recueil, L'affaire du second butin, est due également à Robert Barr, on ne se lasse pas de redécouvrir cet auteur britannique contemporain de Mark Twain, Jerôme K. Jerôme, H. G. Wells et Conan Doyle et avec lesquels il collabora. Mais dans cette historiette Conan Doyle lui-même est mis en scène tout comme Sherlock Holmes à qui il rend sa véritable identité.

 

Les avatars de Sherlock Holmes est une anthologie extraite du Grand livre des parodies et pastiches holmésiens composé par Otto Penzler en 2015, un volume qui devrait être suivi d'autres publications, pour le plus grand plaisir des amateurs de Sherlock Holmes mais également de textes humoristiques et quelque peu insolents.

 

Sommaire :

Avant-propos de l'éditeur.

 

James M. Barrie : Une soirée avec Sherlock Homes (An Evening With Sherlock Holmes). Traduction de Jean-Paul Gratias.

P.G. Wodehouse : Extrait du carnet d'un détective (From a Detective's Notebook). Traduction de Frédéric Brument.

E.ustace H. Miles : Le retour de Sherlock Holmes (The Return of Sherlock Holmes). Traduction de Frédéric Brument.

A. A. Milne : L'enlèvement de Sherlock (The Rape of Sherlock). Traduction de Frédéric Brument.

John Kendrick Bangs : Une énigme pragmatique (A Pragmatic Enigma). Traduction de Frédéric Brument.

Stephen Leacock : Tiré par les cheveux (An Irreductible Detective Story). Traduction de Frédéric Brument.

Robert Barr : Le mystère de Pegram (Detective Story Gone Wrong : The Adventures of Sherlaw Kombs). Traduction de Jean-Paul Gratias.

Robert Barr : L'affaire du second butin (The Adventure of the Second Swag). Traduction de Jean-Paul Gratias.

Les avatars de Sherlock Holmes. Rivages Noir N°1037. Editions Rivages. Parution 4 janvier 2017. 140 pages. 6,20€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 21/02/2017 18:09

Il me tente, même si je ne suis pas une fan absolue.

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables