Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 14:42

Mais le plus tard possible...

Jean-Paul NOZIERE : Et vous mourrez longtemps.

La frontière entre littérature pour adolescent et celle pour adulte n'existe pas pour Jean-Paul Nozière. Il s'adresse à tout le monde, sur le même pied d'égalité, faisant fi de l'âge, car les thèmes abordés s'adressent aussi bien aux deux catégories de maturité.

Huit nouvelles composent ce recueil, des textes inédits ou déjà publiés lors de parution dans des ouvrages collectifs.

Elles possèdent en commun un procédé théâtral, ou radiophonique, avec peu de personnages. D'ailleurs le ton est donné dès la première de ces nouvelles, intitulée Délivrance.

Les projecteurs s'allument. Sur la scène, deux corps sont allongés sur un sol couvert de poussière rouge. Un homme et une femme...

Cet homme, c'est Hugo, encouragé par Inès. Il n'en peux plus, il est fatigué. Depuis deux mois ils marchent. Ils n'ont plus rien à manger, ils ont soif. C'est l'home qui se plaint tandis que la femme l'exhorte à continuer. Ils doivent grimper une falaise puis redescendre le chemin qui mène à la grotte, but de leur pérégrination. Hugo est défaitiste, heureusement Inès est là pour le motiver.

 

Blanc comme neige : Un policier interroge Bambi, un surnom donné comme une dérision mais que le gamin revendique. L'homme veut connaître le fin fond de l'histoire des billets truqués, et surtout quel rôle lui et son copain Emeci ont joué dans cette histoire. Emeci, comme M.C. Solar. Un huis-clos entre un adulte et un gamin mais qui aura le dernier mot ?

 

Alain Delon : A cause de ses copains poivrots, comme lui, qui l'ont surnommé Alain Delon, Momo est devenu fier comme Artaban. Et c'est dur de se rendre compte devant la glace qu'il est un vieux rabougri, fringué comme une loque.

 

N'oubliez pas de composter votre mort : Dans le train corail qui effectue la liaison Lyon-Perrache/Dijon, un trajet que Léa vient d'effectuer une douzaine de fois, toutes les semaines, enfin elle pense que cette fois c'est la bonne. Elle tend son billet non composté au contrôleur. Une façon comme une autre pour engager la conversation avec l'homme de la SNCF qui apparemment n'attend que ça. D'ailleurs, il remarque qu'elle lit un roman policier et la discussion prend un tour littéraire et il avoue avoir été publié à la Série Noire. Il a en tête une histoire de tueur en série qui propose à ses futures victimes un pistolet, les laissant composter leur mort. Un peu l'histoire de l'arroseur arrosé.

 

La messe est finie : Le père Angelo Tortori est complètement déprimé. Son église tombe en ruines mais il n'a pas les moyens financiers pour engager des réparations. L'évêque n'a que faire de la paroisse de San Domenico et le père Angelo enrage. Il s'adresse au Christ qui le regarde du haut de sa croix. Une solution existerait bien, elle se nomme Fausta Carli, une vieille dame riche dont l'héritage serait le bienvenu. Une histoire qui rappelle un peu Don Camillo avec les imprécations du curé et ses discussions avec le Christ, lequel le met en garde contre toute envie d'outrepasser quelques règles des Dix commandements.

 

Voici quelques-unes des histoires dont Jean-Paul Nozière nous régale, avec cet humanisme qui joue sur la dérision et l'humour noir. Des scénettes qui pourraient être adaptées dans un film à sketches comme Les 7 péchés capitaux, Le Diable et les dix commandements, La Française et l'amour, Les contes de Canterbury, Les Parisiennes, Le crime ne paie pas et autres films qui furent en vogue principalement dans les années 50/60.

A conseiller à ceux qui aiment les bonnes nouvelles, et à ceux qui désireraient découvrir un genre possédant toutes les facettes d'un prisme dont la vengeance, la jalousie, la cupidité, le machisme seraient les vitrines principales.

 

Sommaire :

Délivrance

Blanc comme neige

Alain Delon

N'oubliez pas de composter votre mort

La sœur de Pinocchio

Morte dans l'après-midi

La messe est finie

Et vous mourrez longtemps

 

Jean-Paul NOZIERE : Et vous mourrez longtemps. Collection Nouvelles. Editions Thierry Magnier. Parution le 11 janvier 2017. 208 pages. 11,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables