Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 06:47

Le boulanger a-t-il été roulé dans la farine ?

Hervé HUGUEN : L'étrange absence de monsieur B.

Comme souvent, tout part d'une coïncidence, d'une rencontre inattendue et inopinée, voire accidentelle.

L'hiver sévit et à cause d'une voiture qui va trop vite et d'une plaque de verglas, une femme glisse et commotionnée elle est portée dans le café proche où Guillemet, le journaliste, attend une amie qui se fait désirer, même si ce n'est pas son prénom.

Cette femme qui reprend tout doucement ses esprits, grâce au verre de cognac obligeamment proposé par la bistrotière (ce qui est une erreur, pensez donc si un test d'alcoolémie était effectué, quel serait le résultat !), et Guillemet reconnait Charlotte Reyer, dont il a recueilli le témoignage lors du procès Kaltenberg.

Elle était la maîtresse d'un escroc qui avait défrayé la chronique à plusieurs reprises et venait de sortir depuis quelques semaines après avoir purgé trois années de prison. Guillemet, qui se dit que son rendez-vous galant est avorté, offre ses services pour ramener Charlotte chez elle à Arradon, à quelques kilomètres de Vannes où ils sont présentement.

Charlotte accepte, sa cheville étant momentanément hors course, et arrivée sur place, à moitié pompette, elle narre au journaliste une histoire qui au premier abord pourrait sembler insensée mais ne laisse pas Guillemet insensible. Elle n'a pas revu Kaltenberg depuis un mois, et elle s'en porte aussi bien, mais ce n'est pas ça qui la tracasse, à moins que ce soit lié, elle pense qu'elle a été victime d'un accident programmé. Peut-être parce qu'elle a assisté d'une imposte de l'étage à un étrange manège nocturne.

Deux individus poussant une brouette contenant le corps nu d'une personne, empruntant un passage longeant sa maison, et s'enfonçant dans la tourbière proche. Détail important les deux inconnus possédaient une pelle.

Dans le doute, Guillemet ne s'abstient pas et il en informe son ami le commissaire Nazer Baron qui se charge de cette enquête qui lui ne doute pas non plus de la véracité de cette histoire. Alors Nazer Baron se rend à Vannes et en compagnie d'un inspecteur de police local il entreprend des recherches. D'abord savoir ce qu'est devenu Kaltenberg, au cas où l'escroc serait impliqué dans une vengeance à l'encontre de son ancienne maîtresse, et à savoir si des disparitions inquiétantes ont été signalées dans la région.

Justement à Lorient un boulanger-pâtissier qui a réussi et monté une entreprise artisanale n'a plus donné signe de vie depuis une semaine. Monsieur Buisson s'est évaporé dans la nature. Or bizarrement, sa femme n'a pas la conscience tranquille. Elle fréquente un ami, que l'on pourrait qualifier de petit, si ce terme désuet est plus souvent réservé à des adolescents qu'à des quinquagénaires. De plus Buisson avait signé devant notaire la vente d'un immeuble, à perte, le couple étant en instance de divorce, ce qui évidemment ouvre de nombreuses perspectives au commissaire.

 

Un roman de facture classique qui s'apparente aux romans dits durs de Georges Simenon et à quelques Maigret. Le côté psychologique des personnages est assez fouillé, mais pas ennuyeux comme cela arrive parfois lorsque le psychique prend le pas sur l'action.

Pas de tension non plus entre les policiers, de Vannes et de Lorient, qui apportent leur aide et leur contribution à Nazer Baron avec efficacité même si parfois il arrive qu'une certaine indolence règne. Tout tourne autour de Buisson et de son absence, de cet argent qu'il a reçu mais dont il n'existe nulle trace. Des zones d'ombre s'élargissent autour du disparu, mais également sur son entourage. Tandis que l'énigme Kaltenberg persiste.

Un roman à l'intrigue qui semble simple, une fois qu'on a terminé le roman, mais qui réserve quelques bonnes surprises et des relances fort bien venues alors que le lecteur peut supposer que la narration s'enlise. Il n'en est rien, car tout est mis en place progressivement, avec justesse et assez de perfidie pour donner du relief.

Hervé HUGUEN : L'étrange absence de monsieur B. Série Nazer Baron N°10. Editions du Palémon. Parution le 23 septembre 2016. 272 pages. Version papier 10,00€. Version numérique 5,99€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables