Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 08:46

Après La Lutte, qui ne fut pas finale...

Marek CORBEL : En proie au labyrinthe : La Tourmente.

La manifestation qui s'est déroulée devant le Palais de l'Elysée, le 13 février 2016, s'est terminée dans un débordement fatal à Daumal, policier à la DGSI.

Ceci clôturait le premier épisode La Lutte de cette trilogie dont le prochain volume doit paraître en 2017.

Cette manifestation n'a pas été sans conséquence dans la vie politique française. L'état d'urgence avait été décidé et un profond remaniement gouvernemental avait été opéré. Akni, le précédent président, toujours aussi vindicatif, est devenu premier ministre du président actuel Govin, dans le cadre d'un gouvernement d'union nationale. Les fauteurs de trouble incarcérés, sous le coup d'inculpation de meurtre. Mais aucune preuve ne pouvant étayer cette accusation, bon nombre de membres du Collectif ont été relâchés au bout de quelques mois. Une liberté conditionnelle qui affecte certains des affiliés de ce Collectif.

 

Mais les méfaits du Cartel, dirigé par Herrero de La Pena, sont inamovibles, et les pays européens toujours sous la pression. Réduire la dette publique, augmenter le PIB, par tous les moyens même les plus inhumains et quelles que soient les conséquences sur la population.

Or s'immiscer dans les affaires d'un pays, vouloir s'ériger en donneurs de leçons, ne plait pas à tout le monde.

En ce 10 avril 2017, alors qu'Enzo Van den Huyghen doit se rendre en mission à Athènes, il est pressenti pour remplacer Massimo Conti, vieux politicien conservateur italien, ancien président du conseil, chargé d'assurer les (bonnes ?) relations entre les états membre et le Cartel. Car Herrero de La Pena n'a pas apprécié que Conti ait divulgué certaines informations auprès de la NSA, via son représentant Winsley, d'où le projet d'écartement de Conti dans les arcanes du Cartel. Mais à la NSA, les mouvements de personnel depuis l'élection à la présidence des USA d'une Démocrate, se multiplient. Et Morrington, le nouvel Ambassadeur signifie à Winsley qu'il est sur une chaise musicale avec des couacs à la clé.

Enzo Van den Huyghen se rend à l'invitation d'Oloros, le Vice-Premier ministre grec, en compagnie de son chauffeur, au nouveau siège du PASOK, un immense entrepôt sur Le Pirée. Le pire est à venir car des ouvriers syndicalistes réclamant le retrait du plan Docker ont établi un barrage. Oloros a été obligé, à la suite d'ardues tractations, de proposer une loi sur les ports, une nouvelle déréglementation, afin qu'une troisième tranche de subventions soit versée à la Grèce. En rentrant à l'aéroport, le véhicule d'Enzo Van den Huyghen est pris pour cible dans un attentat. Le délégué du Cartel, ainsi que son chauffeur garde-du-corps, ne repartira pas vivant de ce pays en proie à la crise depuis de très et trop nombreuses années.

 

Depuis la manifestation devant le palais de l'Elysée du 13 février 2016, le capitaine Girod s'est reclassé dans une entreprise privée et il revient d'une mission de trois mois en Ukraine. Il a décidé de rétablir l'honneur de son ancienne chef, la commissaire Béhar dite Madame Raymonde, car celle-ci a été obligée de démissionner de son poste à la DGSI.

Et pendant ce temps, les membres du Collectif essaient de se recaser dans la société. Julie vient de trouver un emploi, ce qui lui permettra de mettre du baume au cœur à son banquier qui est désolé (même pas vrai !) de constater que son compte bancaire est souvent, pour ne pas dire tout le temps, dans le rouge. Geneviève tient son journal à l'intention de sa fille qui n'a toujours pas trouvé de travail. Sa rancune depuis les événements l'ont radicalisée et elle ressasse son amertume. Arno, lui, doit terminer sa thèse et devenir maître de conférence en histoire contemporaine à l'Université de Créteil. La politique ne l'intéresse plus.

Quant à Jacques Tomrine, qui fut ancien cadre au Parti réformiste du Président Govin, il a pris ses distances avec la politique menée par le gouvernement actuel et se dresse en adversaire. Il rencontre Arno dans la prison de Fleury-Mérogis afin de lui proposer une place dans le mouvement qu'il reconstruit et il l'invite à se présenter comme candidat aux élections législatives de juin à Creil, fief d'Arno.

 

Tout ceci n'est qu'une extrapolation, une uchronie politique dans ce que pourrait devenir le système politique français, les divergences fondamentales et les restrictions budgétaires imposées aux pays européens par le Cartel. Mais il existe un fond de réalité actuelle dans ce roman, et on peut reconnaitre certains personnages qui gravitent, ou ont gravité, dans le paysage politique français et européen.

Et une fois de plus Marek Corbel nous entraîne dans une histoire qui est une fiction mais pourrait être réelle car les nombreux dérapages de certains ministres, toujours en place ou qui ont démissionné depuis la sortie du roman, énervent, agacent, voire déstabilisent la plupart des électeurs potentiels lors d'un renouvellement politique de plus en plus proche et entraîner un marasme dans lors des prochaines élections présidentielles. Soit par des votes contestataires soit par désaffection de la fréquentation des urnes. Mais attendons le troisième volet de cette trilogie et quelles seront les interférences avec l'avenir.

Un roman peut-être un peu ardu, comme le précédent, mais qui fait néanmoins réfléchir sur les agissements des hommes politiques quels qu'ils soient.

 

Ses petites guiboles coincées contre la base du secrétaire de bois clair, époque Louis XV, le premier ministre Akni considérait, avec mépris, l'hôte présidentiel de l'après-midi.

Marek CORBEL : En proie au labyrinthe : La Tourmente. Volume 2. Editions La Liseuse. Parution 21 juin 2016. 246 pages. 17,99€.

Existe en version numérique : 3,99€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables