Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 12:38

Est-ce une fille ou un garçon?

Un garçon aux cheveux longs

Ou une fille en pantalon?

C'est là la question.

Jérémy BOUQUIN : Sois belle et t'es toi !

Après avoir été obligé de donner sa démission de la police, Sam est dorénavant enquêteur pour une agence privée, dite de sécurité, pour démontrer et démonter des malversations financières. Seulement...

Eh bien oui, car il y a un seulement, son patron préfère que Sam travaille à domicile. Sam risque de perturber les capacités intellectuelles, l'attention professionnelle de ses collègues à cause d'un tout petit rien. Sa poitrine grossit. Et c'est voulu.

Sam né Samuel mais que sa mère appelait lorsqu'il était tout petit Samantha parce qu'elle aurait préféré une fille. Elle l'habillait même en gamine, en catimini, pour sa seule joie et son plaisir personnel. Une attitude qui a marqué Sam et depuis quelques temps il prend des médicaments et pense même à une opération de vaginoplastie pour se muer en femme. Et il possède une petite garde-robe féminine qu'il réserve à son usage personnel, chez lui, dans l'intimité. Seul attifement féminin qu'il porte, un soutien-gorge de sportif destiné à lui comprimer la poitrine, alors que certaines femmes le mettent au rebut en signe de libération.

Donc son patron confie à Sam une mission qui devrait lui plaire même si pour cela il doit s'éloigner de la capitale. Sam n'est pas plus emballé que cela, mais bon, faut bien gagner sa croûte comme dit la mie. Direction un village de Corrèze afin de déterminer si le patron d'un hôtel-restaurant arnaque une société d'assurances, ou bien s'il est la victime d'une vengeance. Des actes de vandalisme répétés, une dizaine de fois en une dizaine d'années. Et l'assureur ne veut plus payer, il faut bien qu'il se fasse des bénéfices quand même.

Avant de se diriger vers le lieu de l'enquête Sam se ravitaille chez Tabatha, une copine homme, qui lui revend des médicaments pour faire tomber les poils superflus et il y en a toujours de trop, favoriser la mutation, des calmants aussi car tout ce processus de transformation s'effectue dans la douleur. Elle en a mal aux seins, Sam.

Après quelques heures de route, Sam arrive enfin en vue du motel, un routier. L'établissement ne paie pas de mine. Un grand parking pouvant contenir une trentaine de camions, une caravane plantée sur l'aire de stationnement, rien autour. Le village est loin, les autres habitations aussi. Le désert accueillant pour routier sympa. L'accueil est assuré par un molosse qui préfère se coucher au pied de la caravane qui est prise de tremblements. Sam n'est pas rassuré par le clébard qui se fait rappeler à l'ordre.

L'intérieur du bar-restaurant est vide, sombre, silencieux. Enfin, au bout de quelques appels, un vieillard daigne se présenter. Aussi délabré que son établissement. Honnêtement Sam se présente avec assurance comme expert en assurance. Le patron, du nom de Karl Clash, ne s'affole pas. Tout semble à l'abandon, la vaisselle n'est pas faite, rien ne cuit dans les casseroles, et pourtant il vaque comme si de rien n'était. Il accepte de montrer le dernier endroit vandalisé, le local poubelle complètement calciné.

Se présente alors une femme, guère plus reluisante, plus jeune peut-être, du nom de Doriane. Entre deux passes, elle aide le barman-cuistot propriétaire. Elle va préparer une chambre pour ce voyageur, il mangera sur place le soir, elle balaie les réticences de Sam, foin de la déontologie, il n'y a pas d'hôtel à moins de quarante bornes à la ronde.

Le soir, les routiers rappliquent aussi bien pour se restaurer que pour procéder à une relation charnelle avec Doriane. Et les conversations vont bon train sur le parking, le soir. Les bières défilent, tandis que d'autres se relaxent dans la caravane. Un seul pensionnaire dans cet hôtel. Un homme qui crayonne dans un carnet. De toute façon, Sam n'est pas là pour baguenauder et batifoler, mais bien pour enquêter, pour savoir si ces dégradations sont volontaires, une arnaque à l'assurance, ou tout simplement des vengeances exercées par des trublions jaloux ou rancuniers. Sam va même demander à une ancienne collègue si Karl Clash est fiché, au cas où. Et oui, gagné, Karl Clash que tout le monde pensait à juste raison envolé pour d'autres cieux est connu sous le pseudo de Pépé la praline.

 

Autant dire tout de suite que si l'enquête effectuée par Sam n'est pas de tout repos, avec épilogue mouvementé, l'intérêt de ce roman se focalise sur Sam et ses problèmes de transsexuel en mutation.

Car c'est bien Sam le héros héroïne de cette intrigue autant policière que psychologique. Le lecteur est en phase avec ce personnage ambigu qui se cherche sexuellement, souffre aussi bien moralement que physiquement. Les quolibets, les lazzi, les dénigrements émis dans un souffle, les regards concupiscents ou méprisants, les sentiments divers des gens qui ne comprennent pas que l'on soit différents d'eux.

 

Au village, sans prétention,
J'ai mauvaise réputation ;
Que je me démène ou je reste coi,
Je pass’ pour un je-ne-sais-quoi.
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En suivant mon ch’min de petit bonhomme ;
Mais les brav’s gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux…

Comme le chantait si justement Georges Brassens.

 

Jérémy Bouquin s'exprime, sur un sujet sociétal grave qui pourrait être scabreux sous certaines plumes, avec réserve, pudeur, et parfois l'on peut se demander si lui-même n'a pas parmi ses connaissances quelqu'un qui serait semblable à Sam tant cela parait non seulement plausible mais réellement vécu, à part bien sûr l'enquête qui elle peut arriver à tout moment, assurance et méfiance rimant.

En conclusion un excellent roman pour la partie exploratoire sur la personnalité de Sam mais dont le premier chapitre est à oublier. Trop de violence. Cela m'a fait penser aux ouvrages de Gérard de Villiers qui en son temps fut décrié à cause justement des scènes de violence et de sexe qu'ils contenaient.

 

Jérémy BOUQUIN : Sois belle et t'es toi ! Editions Lajouanie. Parution 20 mai 2016. 208 pages. 18,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 19/06/2016 12:34

Et vive le 3e sexe !

Oncle Paul 19/06/2016 13:30

D'accord avec toi...

Pierre FAVEROLLE 18/06/2016 09:06

Salut Paul, voilà encore un auteur que j'adore, et dont je vais lire le roman. Amitiés

Oncle Paul 18/06/2016 09:30

Et je pense que nous rejoindrons sur certains point das ton article
Amitiés

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables