Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 10:51

Mais pas forcément vendu !

Dick FRANCIS : Adjugé

Ex-jockey, Jonas Dereham s'est reconverti comme courtier en pur-sang, mais un courtier honnête, intègre, qui ne veut pas se plier aux exigences et aux façons de procéder de ses confrères.

Les indélicatesses, les pots-de-vin, les surenchères fictives lors des ventes, sont des pratiques de plus en plus courantes. Ce que Jonas n'approuve pas. Il travaille en franc-tireur et ne veut être mêlé à aucune de ces bassesses. Automatiquement, ce point de vue lui attire bon nombre d'inimitiés.

Cela se solde par des brimades, des exactions corporelles, puis matérielles. Notamment, un ou des inconnus ouvrent les portes d'un box, libérant un cheval de grande valeur et dont Jonas avait la garde temporaire. Et si le moindre pépin arrive à ce cheval divaguant, s'en est fini la carrière de Jonas.

Indemne, le cheval n'en provoque pas moins un accident, ce qui permet à Jonas de faire la connaissance de Sophie, jeune femme charmante et indépendante.

Ce qui apporte un rayon de soleil dans la vie de Jonas encombré d'un frère alcoolique. Lorsque ses écuries brûlent, incendie provoqué par des mains criminelles, Jonas décide que la coupe est pleine et qu'il doit, non seulement réagir, mais découvrir qui manipule les sous-fifres, qui est l'instigateur de toutes ces machinations.

 

Dick Francis, écrivain britannique et ancien jockey lui-même, connait bien les milieux hippiques et il les décrits avec réalisme et sans complaisance dans les nombreux romans policiers qu'il a écrit, que ce soit dans Lunettes sans montures, Panique au pesage, A la cravache, et bien d'autres édités à la Série Noire, chez Belfond, Calmann-Lévy ou Le Rocher.

Et comme à chaque fois, il nous livre un roman à la trame solide et aux personnages attachants.

 

Première parution éditions Belfond, 1986.  Réédition, J'ai lu n°2386, 1988.

Première parution éditions Belfond, 1986. Réédition, J'ai lu n°2386, 1988.

Dick FRANCIS : Adjugé (Knockdown - 1974. Traduction Françoise du Sorbier). Réédition collection Grands Détectives. Editions 10/18 no2497. 1994

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Xavier Lechard 03/04/2016 16:12

Excusez-moi, à force d'employer des diminutifs et des acronymes j'en viens à oublier que tout le monde n'est pas "dans le secret"! ;-)

GPLP = Grand Prix de Littérature Policière

Oncle Paul 03/04/2016 16:29

C'est pas grave. Grand Prix de Littérature Policière, oui il y aurait eu le droit, mais peut-être trop basique pour ceux qui figuraient au jury. Personnellement, je ne me jette pas sur les romans qui obtiennent des prix mais j'aime suivre les auteurs qui me donnent du plaisir à la lecture.

Le Papou 03/04/2016 15:05

Un billet bien court, cher Oncle Paul. Un coup de fatigue ?
Bonne journée
Le Papou

Oncle Paul 03/04/2016 15:44

Un billet que j'ai exhumé de mes archives radiophoniques, Papou, mais tu as un peu raison. Coup de fatigue, et du mal à me concentrer pour lire et rédiger mes articles.
Amitiés

Xavier Lechard 03/04/2016 13:39

Un auteur très important de la scène anglo-saxonne des années soixante et soixante-dix, mais qui n'a jamais bénéficié chez nous de la reconnaissance qui lui était due, malgré des critiques élogieuses et - chose rare - la traduction systématique de ses romans. Un petit GPLP n'aurait pas été de trop.

Oncle Paul 03/04/2016 15:47

J'ai longtemps suivi Dick Francis dans ses romans, peut-être l'attrait des chevaux et une lecture juvénile qui justement parlait de cheveux et dont je ne me souviens plus du titre. Des romans bien construits, et Dick Francis savait de quoi il parlait, ou plutôt écrivait. Mais, entre nous, un GPLP, c'est quoi ?

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables