Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 11:14

Je vous ai apporté des bonbons...

SAN-ANTONIO : Des dragées sans baptême.

Le commissaire San-Antonio n'en revient pas. Son collègue aux Services Spéciaux est un traître. Et le Vieux, qui parfois cultive les idées spéciales, signifie à San-Antonio que le meilleur moyen de se débarrasser d'un mouton noir, d'une brebis galeuse, d'un ovin non ovni, est justement de s'en débarrasser. Et le seul qui serait apte à le faire n'est autre que notre commissaire.

Le tout en douceur, sans que les autres, les commanditaires de Wolf, ce loup dans la bergerie, se doute de quoique que ce soit. Le Vieux est persuasif : Il a une façon de présenter les choses qui rendrait baba un ministres des Affaires Etrangères.

Pour accomplir sa mission à bien, San-A rencontre Nez-Creux, un ancien jockey reconvertit dans la brocante et le transport de revues dites porno en Belgique. Il lui achète une arme à feu et lui conseille de se rendre de l'autre côté de la frontière. Ce n'est qu'une mise en scène afin de pouvoir faire arraisonner Nez-Creux à la Gare du Nord et assurer ses arrières.

Puis San-A avance ses pions téléphonant au Vieux afin de lui envoyer un homme pour l'aider dans une démarche. Comme convenu c'est Wolf qui est désigné et en l'attendant il s'enfile au bar, d'où il a passé son coup de fil, sept petits verres, pas moins. San-A fait croire à Wolf qu'ils vont appréhender Nez-Creux et l'emmène dans un hangar, un véritable guet-apens. Il tire sur Wolf, le blesse mortellement. Son ancien coéquipier a le temps, avant d'expirer, de souffler : demain, on va tuer... Orsay...

Un boulot d'effectué, un autre se profile. Et celui-là s'avère nettement plus compliqué et mettant en cause des personnalités politiques étrangères. Car une réunion au sommet entre les quatre grands et leurs représentants doit avoir lieu au Quai d'Orsay. Et une statue, le buste de Montesquieu, pourrait en être le déclencheur. Il ne reste plus à San-A qui n'a pas peur de se fourvoyer dans les pires situations et ne ménageant pas les coups durs, de se lancer dans la bagarre, avec l'aval du Vieux évidemment. Il n'a que vingt-quatre heures pour élucider cette enquête.

 

Ce roman est le cinquième San-Antonio paru dans la collection Spécial Police du Fleuve Noir et l'on sent toujours de la retenue dans l'écriture de la part de Frédéric Dard. De l'humour certes, de l'ironie, des scènes amusantes, un peu d'argot bon enfant, mais pas ce qui deviendra par la suite une succession de situations cocasses, de jeux de mots, de clins d'œil et de notes en bas de page qui seront une forme de complicité, de connivence certaine avec le lecteur. Le tandem Bérurier Pinaud n'est pas encore présent.

Entre roman policier et contre-espionnage, ce roman s'inscrit dans une veine classique avec toutefois ce petit quelques chose qui promet de grandes envolées lyriques et parfois pessimistes. Les métaphores amusantes sont nombreuses donnant un ton particulier qui sera exploité jusqu'à plus soif.

Le commissaire San-Antonio est un homme comme les autres, ceux des années cinquante. Il ne rechigne pas devant un verre de Beaujolais, quelques fines, même dans la matinée, des verres de vin blanc, et autres liquides susceptibles de caler son estomac et huiler l'engrenage de ses neurones.

Déjà il est intéressé par des rapports féminin-masculin, mais la description de ces relations et liaisons, à même une table, ne tombe pas dans la description évocatrice de ses aventures postérieures.

Toutefois on découvre un San-Antonio méconnu, un homme qui doit faire front et n'a pas de veine. Sans être jugulaire jugulaire, il doit se défendre bec et ongle envers un adversaire coriace. Et le meilleur moyen pour lui faire lâcher prise est de le mordre au cou tel un vampire.

 

Curiosité : A noter que la version numérique est plus chère que la réédition. On n'arrête pas le progrès !

Première édition : collection Spécial Police N°38. 1953.

Première édition : collection Spécial Police N°38. 1953.

SAN-ANTONIO : Des dragées sans baptême.

SAN-ANTONIO : Des dragées sans baptême. Editions Pocket. Parution 26 novembre 2015. 256 pages. 6,30€. Version numérique 6,49€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 07/03/2016 14:45

J'aime bien quand tu mets les très vieilles couvertures, on voit l'évolution des modes.

Oncle Paul 08/03/2016 15:34

Et comme les modes, il y a du bon et du moins bon...

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables