Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 14:36

Dallas, ton univers impitoyable...

Muriel MOURGUE : Montego Bay.

Eclopée de la vie, Thelma Vermont se nourrit de jazz. Pas parce que son second amoureux était un pianiste de jazz éliminé par la Famille, mais parce qu'elle aime ça presque viscéralement.

Et si Billie Holiday fait partie de ses chanteuses préférées, il en est une qu'elle porte au pinacle : Dana Raise. La chanteuse Noire, qui est en cavale depuis que son mari et impresario, un Blanc brutal s'est malencontreusement fracturé le crâne en tombant, vient d'enregistrer un nouveau disque dans une cave new-yorkaise. Et depuis que son ami Benny lui a offert ce vinyle, c'est-à dire la veille, Montego Bay, le titre phare, passe en boucle sur son électrophone. Benny c'est sa béquille, Abraham complétant la paire. Eux aussi ont subi les avanies de la vie, mais ils s'entendent bien et se soutiennent moralement.

Benny demande à Thelma de lui rendre un petit service. Ou plutôt c'est sa sœur qui aimerait que Thelma enquête pour le compte d'une amie. Première nouvelle. Benny possède une sœur. Petites cachoteries entre amis qui ne prêtent pas à conséquence. Chacun respecte la vie privée de l'autre et si l'un désire garder pour lui certains pans de son histoire, cela n'entache pas leur amitié. Mais pour l'instant faisons comme Thelma et avant de nous rendre à Dallas, où vit Linda, la sœur de Benny, débroussaillons cette requête.

Le frère de l'amie de Linda a disparu. Il habite depuis quelques années en France, ayant connu durant la guerre une jeune femme avec laquelle il s'est marié, et réciproquement. Il était revenu au pays avec Juliette mais la jeune épouse ne s'était pas habituée à la vie américaine et ils étaient repartis chez elle à Montmédy. Ayant un peu le mal de son Texas natal Ted avait eu un coup de blues et au bout de six ans il avait souhaité revoir sa sœur et le mari de celle-ci. Il s'était donc embarqué en avion, l'appareil a bien atterri mais Ted n'était pas à bord. La dernière fois qu'il avait été aperçu, c'était en gare de Montmédy. Le vingt-cinq octobre 1958.

Thelma et Benny se rendent donc dans la banlieue de Dallas et rencontrent Linda qui leur parle de Ted Richmond, de Jill sa sœur inquiète et de leurs connaissances. Elles se téléphonent souvent, et participent toutes les deux à des ventes de charité. Linda n'est guère charitable envers Juliette qui n'appréciait pas le style de vie américain. Ensuite direction Sunrise, un ranch immense qui ne cesse de s'agrandir, l'exploitation agricole de Jill et son mari.

Munis de renseignements précieux glanés auprès de Jill et Bradley, de l'adresse de Peggy-Sue, la première fiancée de Ted, d'une certaine aversion envers Lee, le contremaître du domaine, Thelma et Benny se rendent en France, tous frais payés et même plus.

Leur visite à Juliette les laissent mitigés dans leur appréciation. La jeune femme est versatile, bipolaire, dans ses propos et son comportement. De même, un ami de Ted, un Canadien qui travaille comme lui sur une base militaire près de Montmédy, est plutôt réservé sur le couple que forment Juliette et son mari. Ou que formaient.

 

Dans une ambiance délicieusement rétro de la fin des années 1950, ce roman lorgne du côté des romanciers américains, tels que pouvaient en écrire Day Keene, Henry Kane, Harry Whittington et quelques autres.

Thelma Vermont ingurgite, parfois plus que de raison, le Bourbon et fume comme une cheminée d'usine, comme elles pouvaient en dégager à cette époque. Une époque révolue, comme si ces usines obéissaient à la loi anti-tabac. Et elle est marquée, Thelma Vermont, par les accidents de la vie qu'elle a subi, tout comme ses amis Benny, Abraham et deux ou trois autres.

Thelma Vermont narre cette aventure, Muriel Mourgue n'étant que la consignataire de cet épisode. Mais apparemment Thelma Vermont a une propension très nette à se mélanger les pédales avec les prénoms des personnes qu'elle côtoie. Ainsi elle parle aussi bien de Dana que de Diana Raise, cette chanteuse dont elle est entichée. Et la première fiancée de Ted Richmond, qui se prénomme au début Peggy-Sue, comme le titre d'une célèbre chanson interprétée notamment par Buddy Holly, devient Peggy-Lee, comme la chanteuse américaine.

Plus surprenant, Thelma Vermont se rend de temps à autre dans un célèbre restaurant fréquenté par les célébrités de l'époque. Et il n'est donc pas anodin qu'elle aperçoive Marylin Monroe en compagnie d'un certain Henry Miller. Mais là encore, peut-être à cause du Bourbon, elle confond Henry Miller, l'écrivain auteur de La crucifixion en rose, trilogie comprenant Sexus, Plexus, Nexus, avec Arthur Miller, autre écrivain et dramaturge qui fut justement l'époux de la vedette cinématographique.

Mais quoi qu'il en soit, ce roman sympathique est agréable à lire et l'intrigue rondement menée, réservant quelques belles surprises.

 

Muriel MOURGUE : Montego Bay. Collection Rouge. Editions Ex Aequo. Parution le 21 janvier 2016. 136 pages. 12,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 16/02/2016 18:12

Dallas et son univers impitoyable.... Mais qui connait encore cette référence ?!

Oncle Paul 16/02/2016 18:22

Au moins nous, cela fait déjà deux... Même si je n'étais pas un assidu de cette série. Mais la musique est restée gravée dans ma mémoire.

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables