Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 09:18

Être financier, c'est pas du gâteau !

Claude CHARLES : Léo, tout faux.

Un accrochage dans Paris, entre deux véhicules qui se percutent, cela relève du quotidien. Mais pour Sandrine Duflot, qui se présente comme travaillant au Ministère des Finances, plus précisément à la Brigade Financière, c'est la catastrophe. Son capital bonus est en péril.

Pas de problème lui rétorque câlin, Maillard, son percuteur. Lui, c'est Christian, Maillard comme je l'ai déjà précisé, et il est courtier en tableaux. Il achète, il revend avec bénéfice, et roule sur l'or et en 4x4, le tracteur urbain. Les réparations sont à sa charge, de même que le verre de l'amitié qu'il lui propose dans un endroit huppé de Paris, Paris qui est également le prénom de l'héritière de la chaine d'hôtels où ils se donnent rendez-vous. Vous me suivez ? Bien, cela dit, de fil en aiguille se tricote une gentillette histoire d'amour entre notre jeune femme et le quinquagénaire, ou supposé tel.

Sandrine aussi a menti, mais subjuguée par Maillard elle rectifie le tir. En réalité elle travaille chez Uniphone, qui comme son nom l'indique est une société de téléphonie. Elle est même la secrétaire du grand patron Mahon, qui est plus ou moins un mac, directif, violent, arrogant, colérique, despotique, et autres qualificatifs dont vous voudrez bien l'affubler du moment que cela ne soit pas à son avantage. Et elle ne compte pas ses heures de présence, et de travail, toujours à sa disposition, quelles que soient les circonstances.

Leur première rencontre a eu lieu le 13 janvier 2013, et nous suivons l'évolution de leurs rapports, de leurs confidences, de leurs rendez-vous, et de bien d'autres choses aussi et ceci pendant quelques semaines, avant que l'auteur les abandonne à leur sort pour nous présenter d'autres personnages qui vont prendre une importance indéniable dans ce roman qui nous met en garde contre les prélèvements. Prélèvements financiers bien sûr.

 

9 avril 2013. Caro, alias Carole, reçoit un message, signé Léo, sur son téléphone. Dix ans qu'elle ne l'avait plus vu, qu'elle n'en avait plus entendu parler, et là d'un seul coup, il se rappelle à son bon souvenir. Ce n'est uniquement pour ses beaux yeux que Léo lui demande de venir, et d'ailleurs elle n'est pas la seule à être convoquée. Sont également présents lors de la réunion, Damien dit Dédé et Rémy.

Ils possèdent chacun leur spécialité que va mettre à profit Léo qui envisage, et même a mis au point une arnaque financière. Carole est consultante en optimisation fiscale, Damien est expert en sécurité informatique en retraite, Rémy, en retraite également, est spécialiste des réseaux télécom, quant à Léo, en retraite lui aussi, se targue d'une expérience de direction de projet. C'est le grand moment, celui d'annoncer pourquoi ils sont tous réunis ce jour là.

Léo a imaginé d'escroquer Uniphone en détournant les prélèvements automatiques mensuels, juste une partie sinon les responsables financiers s'en apercevraient immédiatement, ce qui devrait leur rapporter la coquette somme de deux cents millions d'euros, à partager selon ses directives, lui se réservant la plus grosse part arguant qu'il apporte les fonds nécessaires pour la mise en place de cette manipulation. L'opération détournement est programmée pour la mi-août, ce qui devrait leur laisser le temps nécessaire pour peaufiner leur stratagème. Tandis que Damien et Rémy s'introduisent dans le sous-sol du local abandonné par les services informatiques à cause d'un déménagement effectué trois mois auparavant, et installent un système informatique branché sur l'ancienne ligne téléphonique toujours en service, Carole est chargée d'ouvrir des comptes au nom de Publiphone, dans différents établissements bancaires et agences, afin de pouvoir récupérer les prélèvements.

Elle doit également contacter une machine à laver avec laquelle elle est habituée à travailler. Dans le jargon des financiers, il s'agit d'une société spécialisée dans le blanchiment d'argent. Mais toujours pour éviter que la fraude soit connue par trop de monde et que l'argent arrive par la suite sur leurs comptes, elle va contacter deux lavandiers qui géreront les opération en marge de leurs dirigeants. Bien entendu ils vont se sucrer au passage, et comme prudence est mère de sécurité, elle charge une amie qui officie comme détective d'enregistrer leurs conversations lors de son voyage à Vienne (Autriche) et de les filmer, assurant ainsi ses arrières et neutralisant leurs velléités de cafardage ou autre.

 

Malgré les bisbilles qui se dressent entre les divers éléments du groupe, entre Damien et Rémy un vieux contentieux se prolonge et tous deux à la moindre parole de travers risquent de tout faire capoter, entre Carole et Léo, petit à petit tout se met en place.

 

Mais il ne faut pas jouer avec les sentiments des femmes, cela revient en pleine figure comme un boomerang à celui qui pense pouvoir manipuler ces charmantes dames. Si elles se sentent trompées, bafouées, avilies, leur capital confiance se désagrège et dans ce cas elles peuvent se montrer plus virulentes, plus vindicatives, plus rusées, plus roublardes que leur tourmenteur moral qui s'est amusé avec elles. Pourtant à son âge, et quelques antécédents malheureux, Léo n'a pas tout compris, n'a pas assimilé les leçons. Il pourra s'en mordre les doigts.

L'aspect financier et surtout l'arnaque montée pourrait donner des idées à quelques lecteurs. Seulement l'auteur ne dévoile pas toutes les ficelles, juste ce qu'il faut pour comprendre le processus. Et puis même si tout n'est pas assimilé, si comme Léo qui n'avait pas vraiment suivi tout ce qui lui avait été expliqué, il suffit de retenir un chose : l'opération aura bien lieu en août. C'est après que cela devient plus problématique.

Claude CHARLES : Léo, tout faux. Collection Dépendances. Editions Territoires Témoins. Parution le 3 décembre 2015. 276 pages. 20,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables