Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 10:15

Lorsque le futur roi Edouard VII se prenait pour Sherlock Holmes...

Peter LOVESEY : Honni soit qui mal y pense. Mémoires policiers d'Edouard VII

Qui aurait eu l'audace de penser un jour que l'honorable et majestueux Edouard VII se serait penché sur la triste fin d'un célèbre jockey.

Que du temps où il n'était encore que Prince de Galles, Albert Edouard, Bertie pour les intimes, le fils aîné de sa très gracieuse et omniprésente Majesté la Reine Victoria, aurait soupçonné que la mort par suicide de Fred Archer, jockey adulé du grand publie et estimé pour son intégrité, ne serait pas due aux raisons officiellement émises par le coroner.

En réalité le suicide ne serait pas dû à un accès de fièvre typhoïde mais bien à cause d'événements, de relations et de bruits divers mettant en cause son honnêteté. En un mot que ce décès ne serait ni catholique, ni orthodoxe encore moins anglican.

Avec délectation et légèrement imbu de sa personne, on n'est pas de sang royal pour rien, Bertie, pardon, le Prince de Galles, va se lancer dans une enquête qui semble-t-il va à l'encontre du but recherché.

Afin de défendre l'honneur et l'intégrité du célèbre jockey, ne met-il pas à jour une sombre histoire de courses truquées, de corruptions, que sais je encore!

Une enquête discrète qui mène le Prince de Galles du célèbre champ de courses de Newmarket jusqu'aux bas fonds londoniens lui faisant côtoyer amateurs véreux, prostituées et femmes du monde, artistes de music hall et drôles d'oiseau.

Sans oublier l'aide inefficace du chef de la police de Londres, Charles Warren, bien connu pour l'incompétence notoire qu'il déploya lors de l'affaire de Jack l'éventreur, qui secouera le royaume deux ans après les tribulations flicardesques du futur Edouard VII.

 

Peter Lovesey, incontestable spécialiste de la fin du I9ème siècle, nous propose avec Honni soit qui mal y pense un livre réjouissant et légèrement irrespectueux à souhait.

Une réussite de celui qui nous avait convaincu de son talent avec des romans comme Le bourreau prend la pose, La course ou la vie, Cidre brut et quelques autres

Ce roman inaugurait la nouvelle collection Grand Format du Masque, une collection qui aurait accueillir les suffrages du public puisqu'elle se proposait d'accueillir en son sein des auteurs aussi divers et talentueux que Joseph Wambaugh, Dorothy Uhnak, Elmore Léonard. Un éclectisme et une complémentarité de bon aloi.

Peter LOVESEY : Honni soit qui mal y pense. Mémoires policiers d'Edouard VII (Bertie and the Tinman - 1987. Traduction de Jean-Michel Alamagny). Collection Grand format. Editions Le Masque. Parution juin 1989. 252 pages.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Xavier Lechard 03/12/2015 16:09

Je ne suis pas certain que le lectorat soit seul en cause dans cette affaire. Il y a, je crois, un public pour le roman de mystère comme en atteste le succès continu d'Agatha Christie ou les bonnes audiences des séries anglaises du dimanche soir sur France 3. Je pense que ce sont surtout les éditeurs qui font une fixette sur le noir parce que ce genre est perçu chez nous comme plus "littéraire" et plus "noble". Et on sait que les éditeurs français aiment ce qui est littéraire et noble...

Oncle Paul 03/12/2015 17:18

Oui les éditeurs aiment ce qui est littéraire et noble mais ce n'est pas forcément le goût des lecteurs. Je n'aime pas Ellroy, par exemple, pourtant on fait tout un foin de cet auteur... Agatha Christie est une institution et les lecteurs de cette bonne dame ne sont pas forcément des lecteurs de romans policiers, disons qu'ils n'en font pas forcément leurs livres de chevet. Quant aux séries télévisées, ceux qui les regardent ne sont pas tous des lecteurs. Je crois, mais je me trompe peut-être...

Xavier Lechard 03/12/2015 11:35

Lovesey écrit toujours et n'a jamais eu d'aussi bonnes critiques... mais nous ne pouvons plus le lire en France, les éditeurs l'ayant laissé tomber. Triste.

Oncle Paul 03/12/2015 14:41

J'ai l'intention de remettre quelques anciennes chroniques des années 80/90, et si cela pouvait inciter un éditeur à se pencher sur le cas Lovesey... J'en doute. Mais j'ai toujours préféré les romans de mystère aux romans noirs, ce qui semble être le cas inverse du lectorat actuel. Dommage.

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables