Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 08:53
Terry STEWART : Pas de vieux os.

Pas même pour jouer aux os...laids ?

Terry STEWART : Pas de vieux os.

Quinze jours de retard sur un rendez-vous, et c'est la pagaille.

Shean Kearny devait rencontrer son ami Paulton Smett près de Los Angeles. Seulement, parti de New-York, il a dû s'arrêter à Des Moines, Iowa, pour régler quelques affaires, et comme il ne voyage qu'en train, son estomac ne supportant l'altitude, il apprend à son arrivée que Smett est décédé huit jours auparavant d'un accident de voiture.

Kearny avait sorti cinquante mille dollars de ses économies afin d'aider son ami, qui l'avait sorti du pétrin quelques années auparavant, à monter une boite de danse et de jeux. Ce n'était pas à fonds perdus car tous les deux mois il recevait deux mille cinq cents dollars de dividende. Il se rend au Paradise, la boite dont il est actionnaire et est légèrement étonné de ne pas connaitre le personnel en place. Il entre dans le bureau de Smett mais celui-ci est occupé par le nouveau directeur, Ole Bagley. Celui-ci refuse de rembourser Kearny, arguant que si contrat il y avait, celui-ci est devenu caduc. Quant à Gert Ames, le secrétaire de Smett, il a disparu.

Kearny fait un petit tour en salle et il danse avec une entraineuse, puis la reconnait. Il a eu une petite aventure avec elle l'année précédente. Elle se nomme Ry Allison et il semble bien qu'il ne lui est pas indifférent. Leur aparté est interrompu par les gardes du corps de Bagley, mais Kearny les met rapidement hors de combat. C'est un ancien boxeur qui a dû raccrocher les gants ayant pulvérisé dans ses premiers combats deux adversaires, les envoyant à la morgue.

Le lendemain il est réveillé par des coups frappés à sa chambre d'hôtel. L'inspecteur Frost, accompagné du sergent Ruhle, lui demande ce qu'il est venu faire à Las Arenas et Santa Lucia, et surtout de rester tranquille. Sans aucun doute ils sont au courant de l'incident de la veille. Ce genre d'intimidation ne plait guère à Kearny qui va fouiner du côté de la jeune femme de Smett, chez elle. Fan n'est guère farouche et avoue avoir épousé Smett, depuis peu, sans vraiment l'aimer. Il rencontre également Pola Ames, la femme alcoolique de Gert, puis retrouve à nouveau Ry. Il étudie l'endroit où la voiture de Smett a basculé dans la mer, encastrée entre des rochers, à quelques mètres de profondeur.

Seulement il existe de nombreuses divergences entre les déclarations des uns et des autres, particulièrement concernant la mort de Smett. Et comme Kearny ne se laisse pas influencer, il se rend au cimetière où repose Smett. Il s'introduit dans le caveau, et constate que le cercueil ne contient que des sacs de sable. De même, il plonge en compagnie de Ry afin d'examiner la voiture de Smett pour constater que s'il y a un corps dans le véhicule, c'est celui de Gert Ames. Et ce n'est pas le chèque de cinquante mille dollars que lui remet Bagley pour solde de tout compte, qui va infléchir la décision de Kearney, découvrir ce qu'il s'est réellement passé. Quant au manège de Fan et de Ry à son encontre, il se dit qu'il ne tourne pas rond.

 

Plus connu sous l'alias littéraire de Serge Laforest, Terry Stewart, de son véritable patronyme Serge Arcouet, fut le premier auteur français à écrire pour la Série Noire avec L'Ange et la Mort, Série Noire N°18.

Pas de vieux os est une véritable réussite, le lecteur, ne connaissant pas l'identité réelle de l'auteur et sa nationalité, pense vraiment qu'il s'agit d'un véritable roman américain, dans l'esprit et dans la forme. Le lieu, le thème même du boxeur qui veut enquêter sur la disparition d'un ami, la personnalité ambivalente des différents personnages féminins, le rôle ambigu des policiers, tout concourt à donner l'impression d'une traduction. Ce roman n'est pas affligé des rides de la vieillesse, ou alors elles sont imperceptibles.

Enfin, à part une deux expressions par ci par là, Terry Stewart n'emploie pas l'argot comme le firent des auteurs tels qu'Auguste Le Breton, Albert Simonin ou encore Ange Bastiani.

 

Ce roman a fait l'objet d'une adaptation télévisée en 1985 par Gérard Mordillat avec dans les rôles principaux Elisabeth Bourgine, Sabine Haudepin, Yves Robert et Gérard Blain.

 

Sa robe rouge moulait un buste affligé de deux œufs sur le plat et, rien qu'à voir la forme de ses maigres cuisses, je devinai que j'aurais glisser mon pied entre les deux sans y toucher. La môme avait dû commencer à marcher trop tôt, à moins qu'elle n'eut fait du bourrin dès l'âge de sa première bouillie.

Réimpression avril 1985. 192 pages. 4,00€.

Réimpression avril 1985. 192 pages. 4,00€.

Terry STEWART : Pas de vieux os. Série Noire N°162. Parution mai 1953. 190 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans Spécial Série Noire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables