Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 16:25

Un train peut en gâcher un autre...

Jean Bernard POUY : La petite écuyère a cafté.

Surnommé Le Poulpe à cause de la longueur démesurée de ses bras, Gabriel Lecouvreur, est une sorte de justicier des temps modernes, quoiqu'il s'en défende.

Il ne se "considère pas comme le vengeur masqué mais comme quelqu'un qui contrebalance la vacherie du monde en tatanant quelques indélicats, en remettant des salauds sur le chemin de la rédemption, en expérimentant une technique toute personnelle de reprise individuelle".

C'est en lisant les quotidiens dans un café proche de son domicile parisien que Gabriel dit Le Poulpe relève les anomalies d'un système auquel il ne collabore pas.

Ainsi lorsque deux adolescents sont retrouvés près de Dieppe, enchainés à des rails, écrasés par un train régional, une lettre de suicide écrite à l'intention de leurs proches laissée près du ballast, il subodore une supercherie et un meurtre déguisé.

Il ne se sentira satisfait et l'esprit en repos que lorsque cette affaire sera résolue. Dans la discrétion, et pour son plus grand profit parce qu'il faut bien vivre.

Pour cela et à l'instar de ses prédécesseurs mythiques et auxquels on pourrait le comparer, de Robin des Bois à Arsène Lupin, en passant par le Saint et quelques autres, il change d'identité et devient tour à tour journaliste, chercheur au CNRS, ou tout autre quidam dont la présence sur les lieux de l'évènement litigieux requiert un incognito en béton.

Il enquête en marge de la police, mais force reste à la justice. Profondément humain, il se positionne politiquement à gauche, combattant l'extrême-droite, un état d'esprit qui reflète celui de ses auteurs. Malheureusement il confond Maurice Leblanc et Gaston Leroux, attribuant la paternité d'Arsène Lupin au second.

 

Un nouveau personnage somme toute sympathique dont les aventures nous seront narrées à visage découvert.

En effet Jean-Bernard Pouy, s'il est l'instigateur de cette série n'est pas seul pour relater les prochains épisodes du Poulpe. Serge Quadruppani, Patrick Raynal et d'autres, se sont attelés à l'écriture de cette saga, chacun dans son style. Tout en respectant une ligne de conduite, une bible, ils apportent leur sensibilité, leur vision, leur humour, sans trop modifier les traits physiques et moraux du héros. A suivre ...

Réédition collection Librio. 1998.

Réédition collection Librio. 1998.

Adapté en BD avec Nikola Witko. Editions 6 pieds sous terre. 58 pages.

Adapté en BD avec Nikola Witko. Editions 6 pieds sous terre. 58 pages.

Jean Bernard POUY : La petite écuyère a cafté. Collection Le Poulpe N°1, éditions Baleine. Parution septembre 1995. 158 pages. 5,95€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Papou 09/11/2015 17:30

Je n'est jamais été très "poulpe". Suis-je anormal docteur Paul.
Amitiésd
Le Papou

Oncle Paul 09/11/2015 17:34

Tu n'es pas le seul Papou, et chacun ses goûts. Je ne t'en veux pas...
Amitiés

Pierre FAVEROLLE 03/11/2015 21:12

Salut Paul, lu en 1995 et adoré. Le poulpe, quel personnage tout de même ! Et quelle longévité ! Amitiés

Oncle Paul 04/11/2015 15:45

Bonjour Pierre
Vingt ans de Poulpe, et on ne s'en lasse pas... Je vais essayer de faire comme pour la Série Noire, un vieux Poulpe bien attendri de temps en temps, pour le plaisir
Amitiés

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables