Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 09:58
James DURHAM : La fenêtre obscure.

Il n'y a qu'à ouvrir les volets...

James DURHAM : La fenêtre obscure.

Détective privé, associé à Graciella dite Lupe, James Jones est alcoolique, désabusé, atrabilaire.

Il traîne derrière lui une histoire de meurtres dont il n'est qu'en partie responsable. Cependant il reste sous la surveillance des flics de Los Angeles. Lorsque Judy Jefferson lui téléphone d'El Paso, il sent les ennuis s'amonceler sur sa tête.

Judy est son ancienne petite amie, à qui il pense dans les moments de déprime. Danseuse dans les années cinquante, de vingt ans plus âgée que lui, elle a connu la prison pour trafic de drogue, et depuis continue en sous-main ses petits boulots de dealer. Son dernier amant en date, Pablo Norman n'a pas reparu depuis quelques jours alors qu'il s'était rendu au Mexique, propriétaire de quasiment tout un village, Cabo Lobos, dont un hôtel, El Espijismo.

En débarquant à El Paso pour une enquête qu'il espère boucler en un week-end, Jones retrouve son enfance, une partie de ses connaissances, l'herbe et la coke. Il fait le tour de ses anciens compagnons de frasques devenus plus ou moins marginaux comme lui. Il retrouve également Sharlalou, une chanteuse de blues, l'une de ses grandes amours. Des retrouvailles déchirantes.

Il fait appel à Félix Mondragon, qui fut son premier patron. Pendant que James parcourt le pays à la recherche du moindre renseignement concernant Pablo Norman, Félix console à sa façon Judy. Puis ils passent des heures à boire divers alcool, à fumer de l'herbe et à consommer de la méthédrine. Après une virée dans des bars, ils reviennent au bercail pour trouver Sharlalou endormie chez Judy. Ils décident de partir tous les trois, Judy restant chez elle, et à passer au Mexique par des chemins détournés. Ils tombent en panne et Judy démontre son adresse avec une arme à feu que lui ont confié les deux hommes, ratant de peu Franck parti à l'aventure. Il arrivent à Cabo Lobos à bord d'un vieil avion appartenant à une relation de Franck.

 

Les digressions personnelles du héros sont trop nombreuses et masquent une histoire qui traîne en longueur.

Digressions intéressantes certes et qui brisent en miettes le rêve américain. Elles relèvent de la psychanalyse et de l'introspection.

L'intrigue se réduit en peau de chagrin une fois ses considérations expurgées. Drogue, alcool, sexe assaisonnés de musiques blues et country sont le leitmotiv de ce roman guère convaincant.

 

James DURHAM : La fenêtre obscure. (Dark window - 1993. Traduction de Franck Reichert). Série Noire N°2407. Parution janvier 1996. 256 pages. 7,10€.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans Spécial Série Noire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables