Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 11:11

Toréador prends gaaaarde...

Robert CRAIS : Prends garde au toréador

Imaginez-vous, pendant quelques minutes, dans la peau d'un détective privé californien.

Par exemple vous vous appelez Elvis Cole, vous avez trente cinq ans, vous avez obtenu votre licence sept ans auparavant, et vous attendez le client, tranquillement installé dans votre bureau.

Physiquement vous êtes bien balancé puisque vous mesurez un mètre quatre-vingts pour quatre-vingt cinq kilos de muscles. De plus vous avez la langue bien pendue, vous ne dédaignez pas l'ironie, même si cela ne plait pas toujours à vos clients ou à vos adversaires. Que voulez-vous, chassez le naturel il revient au galop !

Maintenant que vous êtes imprégné de l'atmosphère, supposez que deux femmes investissent votre bureau. L'une, Ellen Lang, se plaint, gémit, tergiverse. Elle voudrait que vous retrouviez son mari, Mort, qu'elle aime encore, malgré quelques différents, mais aussi son fils Perry. Tous deux ont disparu, envolés, dans la nature, inscrits aux abonnés absents.

L'autre femme, qui se nomme Janet Simon, ne se laisse pas marcher sur les pieds, a la tête sur les épaules, possède le sens du commandement, et n'apprécie pas à sa juste valeur votre humour.

Que feriez-vous dans ce cas ?

D'accord le détective privé étant le chevalier moderne prêt à enfourcher son fougueux et vaillant destrier afin de sauver la veuve et l'orphelin des griffes des malandrins, vous vous attelleriez illico à cette noble tâche.

Elvis Cole va donc accepter cette mission, fouiner, recevoir des gnons, découvrir un trafic de drogue, côtoyer quelques producteurs et imprésarios miteux hollywoodiens, et même faire la connaissance d'un toréador pour qui la vie est une vaste arène, et ses adversaires, des taureaux plus ou moins combattifs.

 

Prends garde au toréador de Robert Crais est un honnête roman mettant en scène un honnête privé californien, situation qui depuis des décennies fait les choux gras de bon nombre d'auteurs de romans noirs américains;

Un roman un peu longuet sauvé par son humour en demi-teinte et par les derniers chapitres menés tambour battant.

 

Robert CRAIS : Prends garde au toréador (The Monkey's Raincoat - 1987. Traduction de Paul Kinnet). Série Noire N°2159. Parution novembre 1988. 320 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans Spécial Série Noire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables