Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 12:48

Le reflet en négatif de la Belle Epoque...

Gilles SCHLESSER : Sale époque.

Pouffiasses ! Après la banque, vous vous attaquez aux emprunts russes. Rien de vous arrête ! Sauf la mort, peut-être ? Prenez garde la justice divine est en marche.

Ce n'est qu'un petit mot découvert dans la loge de l'une des sœurs Frou-Frou. Mais il veut tout dire. Olympe, une des Frou-Frou, a été retrouvée troué par un poignard. Elle a fait une allergie à la lame et en est décédée. Hortense en découvrant le cadavre de sa sœur jumelle a crié puis est tombée dans les pommes.

Olympe et Hortense de Bléville, dont c'est le nom de guerre, interprètent des statues vivantes et chantent dans le nouveau spectacle des Folies Bergères. Enfin il faut mettre tout ça au passé. Elles étaient devenues la coqueluche du Tout Paris et ne comptaient plus les amants officiels et officieux, dont le dernier en date est un banquier russe qui doit placer des titres d'emprunt.

L'enquête est confiée au jeune commissaire Gardel, du 36 Quai des Orfèvres, un protégé du préfet de police Lépine. L'important selon Gardel est de bien connaître les origines des sœurs Frou-Frou, mais également de cerner leurs relations. Orphelines, elles avaient été placées dans des familles d'accueil, et ne se sont retrouvées que dix ans après leur séparation. Les familles, vivant dans deux endroits éloignés de Paris, étaient de conditions différentes mais modestes. L'une était plutôt choyée tandis que l'autre vivait chez des Thénardier. Mais en ce 3 octobre 1902, le lendemain du décès de l'assassinat d'Olympe, la ville vibre surtout à un autre décès survenu le 29 septembre. Les avis sont partagés sur ce grand écrivain qui a défrayé la chronique lors du procès Dreyfus, en prenant la défense du capitaine. Les antisémites donnent de plus en plus de la voix, or se pourrait-il qu'il y ait corrélation entre l'affaire Olympe et le décès supposé accidentel de Zola ?

Par exemple Anatole France, qui doit prononcer le discours en hommage à son illustre confrère lors de l'inhumation de celui-ci, est un familier de Willy et Colette, le couple créateur des aventures de Claudine. Or Colette est amie avec Olympe. Une amie proche, très proche.

Gardel va donc devoir enquêter de front sur la mort d'Olympe et celle de Zola, car le préfet Lépine n'est pas convaincu, jugeant que le commissaire de quartier a bâclé ses investigations au domicile de l'écrivain. Et il se rend compte que des dichotomies existent aussi bien dans les déclarations d'Hortense, la sœur d'Olympe, dans les relations qu'elle entretient avec les différents protagonistes qui gravitent dans son entourage, que dans le décès franchement suspect de Zola. Mais une autre piste est abordée, celle d'Abel Eisenberg, qui voulait absolument récupérer les bijoux de sa mère, bijoux inconsidérément donnés par son père aux deux sœurs, surtout Olympe dont il était l'amant. Etait car si Olympe est décédée, le baron Eisenberg a été retrouvé quelques semaines auparavant dans la Seine, un suicide supposé car il était ruiné ayant tout dépensé auprès des belles. Or ne serait-il pas envisageable de penser que le fils Eisenberg aurait voulu soit venger le père et relustrer un nom ayant perdu de son éclat.

 

Après La mort n'a pas d'amis et Mortel Tabou, romans dans lesquels évoluait Gardel, Sale époque nous convie à découvrir le commissaire attaché au 36 Quai des Orfèvres lors d'une de ses premières enquêtes.

Ce qui fut surnommé La Belle époque ne l'était pas tant que cela, mais nous restons dans le cadre de la bourgeoisie, des politiques, des littérateurs et des artistes. Les femmes de petite vertu, les croqueuses de diamants, les horizontales, les demi-mondaines, quel que soit le nom qui leur fut donné, participent activement à la vie parisienne. Elles sont courtisées par des princes, des rois, des hommes politiques, des financiers, et l'on retrouve au détour des pages Liane de Pougy, la Belle Otéro surnommé par certaines de ses consœurs La grosse Otarie, et navigant dans les eaux de la littérature Colette, nègre avouée de Willy, et d'autres grandes figures des Lettres de l'époque. Ce qui passait à l'époque pour des mœurs dissolues, mais le saphisme étant toléré, car l'amour charnel entre femmes ne prêtait pas à conséquence, aucun enfant ne résultant de leurs ébats.

Mais surtout c'est l'antisémitisme qui règne sur Paris, une emprise qui saisit aussi bien les prolétaires que les hommes politiques, et la vindicte à l'encontre de Dreyfus est propice à tout débordement.

Les personnages présents dans ce roman, fictifs ou réels, possèdent chacun leurs petits travers, leurs défauts, parfois leurs qualités, leurs colères, leurs petites manies... Ainsi Gardel, collectionne les petites annonces insolites, les découpant dans les journaux et les collant dans un classeur. Un amusement comme un autre.

 

Nous ne sommes pas responsables de tous les imbéciles qui passent dans notre lit.

Autres romans de GIlles Schlesser à découvrir :

Une chronique à découvrir également sur Black Novel 1:

Gilles SCHLESSER : Sale époque. Editions Parigramme. Parution 4 juin 2015. 216 pages. 12,90€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre FAVEROLLE 15/08/2015 19:13

Salut Paul, je rattrape petit à petit mon retard estival. Merci pour le lien. J'ai en effet adoré ce roman et le talent de l'auteur de nous plonger dans une époque lointaine. Ceci dit, les aspirations des hommes et des femmes n'ont pas changé ! Amitiés

Oncle Paul 16/08/2015 15:06

Bonjour Pierre
En effet un excellent roman qui nous propose de visiter une époque que l'on a pas connu mais certains personnages, si. Et il est plaisant de découvrir Gardel jeune...
Amitiés

Le Papou 14/08/2015 03:08

Une époque qui m'intéresse et qui me fait chanter.
Le Papou

Oncle Paul 14/08/2015 12:14

Bonjour Papou
oui, une époque que l'on n'a pas connue mais qui nous semble proche grâce aux chansons qui trottinent dans la tête et ses romancières et femmes du monde éternelles...
Amités

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables