Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 12:46
Marvin ALBERT : Le paradis des poulettes.

Le paradis accueille beaucoup de monde, n'est-il pas ?

Marvin ALBERT : Le paradis des poulettes.

Ilona, jeune fille d'origine hongroise, fausse compagnie à son ami resté sur son yacht et demande à Pete Sawyer de remettre un pli à Désiré Brissac.

Le destinataire du pli, lui aussi exilé hongrois, est un camarade de Pete, de même que sa femme Mireille qui fut le premier amour du détective. Lorsqu'il arrive chez Désiré, Pete butte sur Roland, un tueur à gages qu'il a déjà eu l'occasion de rencontrer.

Le Hongrois a disparu depuis quelques jours et Mireille est inquiète. Sawyer prend en charge la jeune femme et sa fille et se fait traduire par une amie la missive destinée à Brissac dans laquelle Ilona prévient l'immigré qu'il est en danger, à cause de son passé et de ses activités annexes de mercenaire. Sawyer rencontre ou téléphone à de nombreuses relations. Désiré est localisé. Blessé il s'est réfugié chez un toubib.

Pete se rend chez le docteur, aperçoit Désiré qui s'enfuit laissant derrière lui le médecin mortellement atteint et un tueur dans le même état. Sawyer est pris en filature mais il parvient à échapper à ses poursuivants. Les indications recueillies l'amènent à la famille Falicon, fort bien connue du milieu policier mais intouchable. La grand-mère, surnommée la Vieille Araignée, a monté une entreprise prospère spécialisée dans l'espionnage industriel, et le petit-fils a élargi ses activités en fournissant des armes et des mercenaires, à des pays africains.

 

La série des Pete Sawyer prend son rythme de croisière, c'est à dire qu'elle ronronne gentiment, et cette septième aventure de Pete Sawyer se déroule tranquillement, écrite par un auteur qui connait bien sa partition.

L'histoire est classique et ne vaut que par le regard porté par un Américain amoureux du Midi de la France qui se complait à distiller ses impressions sociologiques.

 

Il faut que tu apprennes à distinguer entre une fille de joie et une héritière qui donne la joie.

 

Curiosité :

Le Paradis des Poulettes est le surnom donné par une paparazzi à la Côte d'Azur. Ce roman est dédié aux gendarmes d'Eze et de Cap d'Aïl.

 

Marvin ALBERT : Le paradis des poulettes. (Bimbo heaven - 1990. Traduction de Simone Hilling). Série Noire N°2236. Parution juin 1990. 320 pages. 8,55€. Disponible sur le site de la Série Noire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables