Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 13:46

Hommage à Barbara Vine, plus connue sous le nom de Ruth Rendell, décédée le 2 mai 2015.

Barbara VINE : Ravissements.

Depuis qu’il l’a empêché de se suicider, Sandor est devenu le mentor de Joé, handicapé mental léger, auquel il raconte parfois de belles histoires plus ou moins vraies : ainsi celle de la princesse kidnappée à Rome.

Peu à peu, Joé apprend que cette princesse a déjà été enlevée cinq ans auparavant et que Sandor en était le geôlier avec deux acolytes italiens. Et il ne voit aucun inconvénient à s’associer à ce nouveau forfait. Il est donc chargé par Sandor d’effectuer des repérages. Mais, un jour Paul Carnet, le gardien de la propriété, le surprend en flagrant délit d’espionnage. Ce cerbère ayant coupé les ponts avec son passé, est le garde du corps de Nina. Apsoland, son mari, directeur d’une firme spécialisée dans la sécurité, a multiplié les systèmes de protection de la maison. Colombo et Maria complètent le personnel domestique.

Paul se pose de nombreuses questions sur Nina, dont il tombe bientôt amoureux. Joé, de son côté, pense sans cesse à sa sœur adoptive, Tilly, dont il est sans nouvelles depuis des années. Par une petite annonce, il retrouve sa trace et l’invite à les rejoindre. Si Sandor n’apprécie guère cette intrusion, il n’en laisse rien paraître.

Mais bientôt, Tilly prend un ascendant certain sur les deux hommes. Joé soupçonne alors Sandor de lui cacher une partie de la vérité sur ses antécédents et ses motivations. Lors d’une visite à Diana, sa mère, il apprend que Sandor a passé quatre ans en prison. Or, il est continuellement fauché ; qu’est devenue, dans ce cas, sa part de la rançon ? Sandor avoue alors l’avoir redonnée à sa belle captive.

Sous la houlette de Tilly, Jessica est prise en otage, afin de faire pression sur son père, Paul Carnet, à qui ils proposent un échange : Jessica contre Nina. Le malheureux est partagé entre son sentiment paternel et l’amour qu’il porte à Nina, devenue sa maîtresse. Mise au courant, Nina l’encourage à se plier aux exigences des ravisseurs. Carnet, trop heureux de retrouver sa fille saine est sauve, quitte la région en attendant que Nina le rejoigne. Sandor, amoureux de Nina, n’avait imaginé cet enlèvement que pour mieux retrouver sa princesse, mais celle-ci, qui avait éprouvé un certain penchant pour son geôlier, lui déclare que cette attirance s’est effacée avec le temps.

 

Ce roman de Barbara Vine, pseudonyme derrière lequel se cache Ruth Rendell, démarre lentement, puis, après quelque temps morts, s’emballe pour se clore sur un final éblouissant, mené à un rythme d’enfer.

La trame est une duplication d’événements dans le temps, mais dont la réalisation et l’achèvement diffèrent. Ainsi la tentative de suicide de Joé et celle réussie de Sandor se déroulent dans les mêmes conditions.

De même, le double enlèvement de Nina, la princesse, par les mêmes personnages. La première fois, Sandor et les deux Italiens étaient complices. Pour le second, ils échafaudent leur combinaison séparément. Quant à Joé, le narrateur, pris entre victime et ravisseurs, il est perturbé par l’amitié qu’il porte à Sandor. Cette confusion de sentiments fait osciller en lui la peur et l’attrait de l’homosexualité. Il connaîtra sa première relation sexuelle avec Tilly, sa sœur d’adoption.

Jusqu’au titre, ce roman, qui jongle avec la dualité, le double sens des mots, baigne dans une atmosphère trouble et dérangeante. Barbara Vine est bien le « double » de Ruth Rendell.

 

Barbara VINE : Ravissements. (Gallowglass - 1990. Traduction Sabine Porte). Hors collection. Calmann-Lévy. Parution 1991. Autres éditions : Le Livre de Poche Policiers n°9727 (1993).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables