Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 07:48
Raf VALLET : Mort d'un pourri.

Mais ils ne sont pas tous morts...

Raf VALLET : Mort d'un pourri.

Député dont le principal souci est d'être un jour nommé ministre, Philippe Dubay tue Serrano, agent électoral, gros entrepreneur d'origine italienne qui doit en partie sa puissance à la Mafia.

Dubay se confie à son ami Xav, garde du corps, confident, secrétaire, et lui avoue avoir dérobé un carnet compromettant sur lequel Serrano notait toutes les magouilles dans lesquelles il trempait, noms des bénéficiaires à l'appui. Il lui demande de servir d'alibi.

La police est représentée par Pernais que Dubay a autrefois aidé dans sa carrière. Sachant que les deux hommes avaient rendez-vous, Alice, la secrétaire de Serrano accuse Dubay mais sans apporter de preuves. L'ami et mentor de Dubay, Fondari, dont la chaîne de drugstores cache des activités occultes, convoque Xav et lui demande de retrouver le carnet. En sortant du Palais Bourbon, Dubay est agressé par Valérie, la fille de Serrano, qui la veille avait aperçu le député pénétrer chez son père. Le député et Xav réussissent à la neutraliser et l'emmènent dans une propriété de Dubay en banlieue.

La jeune fille s'échappe et Xav découvre Dubay assassiné dans sa voiture. Il récupère les papiers compromettants et retrouve Valérie dans une communauté d'hippies. Valérie, qui s'était enfuie sur l'instigation de Dubay, s'accuse du meurtre du député mais Xav n'en croit pas un mot. Il l'emmène près d'Auxerre et la confie à Henriette, une quinquagénaire avide de castagne. Puis il rentre à Paris où il est suivi par des policiers.

Ducor, un conseiller juridique magouilleur et fasciste, invite Xav dans une partouze à laquelle est invitée également Christiane, la veuve de Dubay. Ducor et Christiane sont assassinés dans le lupanar et Xav est soupçonné par Maret, l'un des inspecteurs qui le file. Pernais somme Xav de lui ramener les documents et Valérie. Pendant ce temps, deux faux policiers s'introduisent chez Henriette qui défend chèrement sa peau. Les deux femmes partent en abandonnant les cadavres. Elles rejoignent Xav qui les conduit dans un chantier appartenant à Serrano puis il transmet des photocopies des documents mettant en cause un secrétaire d'état au Canard enchaîné et à Minute qui s'empressent de les publier.

 

Mort d'un pourri signé Raf Vallet est dû à Jean Laborde qui a signé également à la Série Noire sous le pseudonyme de Jean Delion. Il dénonce avec un certain humour la corruption, et place de petites phrases incisives en forme d'axiomes. On regrettera toutefois le dénouement conventionnel alors que la corruption, la prévarication dénoncées dans ce roman eussent pu apporter un épilogue plus politiques et plus réaliste.

 

La plupart des femmes étaient non des filles - il y en avait car cela relevait le goût - mais des dames qui venaient là avec leur ami ou leur mari, parce qu'ils aimaient rire et s'amuser en faisant l'amour, qui est si triste lorsqu'on le fait à deux sous des draps, comme si on en avait honte.

Raf VALLET : Mort d'un pourri.

 

Curiosité: Le SDECE, le SAC, le FLN, L'OAS sont largement évoqués dans ce livre qui s'avère comme une filiation directe des romans noirs américains.

Ce roman a été adapté au cinéma sous le titre éponyme par Georges Lautner en 1977, avec, dans les rôles principaux : Alain Delon, Ornella Muti, Stéphan Audran, Mireille Darc, Maurice Ronet...

 

Raf VALLET : Mort d'un pourri.

 

Raf VALLET : Mort d'un pourri. Série Noire N°1527. Parution octobre 1972. 256 pages. Réédition Carré Noir N°146. Parution Septembre 1973.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 06/04/2015 19:06

L'auteur n'est donc pas allé au bout de son idée.

Oncle Paul 06/04/2015 19:41

Je le pense Alex, à moins qu'il ait été obligé de remanier quelque peu son épilogue. Ou qu'il avait déjà atteint le nombre de pages imposées. A cette époque, il ne fallait pas dépasser les 256 pages.

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables