Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 08:13
Gordon COTLER : Derrière la grille

Quel que soit le côté où l'on se place, on est toujours derrière la grille...

Gordon COTLER : Derrière la grille

Le professeur Hoag, spécialiste d'histoire ancienne et d'archéologie, est convié par Beshraavi, l'oncle d'Ehva, un de ses élèves, de décrypter un message.

Pour cela le riche personnage lui propose une somme supérieure à son salaire annuel. Hoag, dont la situation financière est au plus bas et que sa femme vient de quitter en emmenant leur petite fille, accepte. Mais Jane la nièce de Beshraavi le supplie de ne pas déchiffrer le message. Hoag s'enfuit, poursuivi par son commanditaire et ses sbires.

Il se réfugie dans un appartement dans lequel est donnée une représentation théâtrale dont le but est de trouver des fonds. Talonné par son employeur occasionnel il offre l'argent que lui a remis Beshraavi aux promoteurs de la pièce de théâtre et se laisse entrainer par une veuve en mal de compagnie dans un club de jazz.

Un inconnu qu'il a déjà aperçu près de chez lui s'ingénie à le faire photographier tandis qu'un autre le traque et parvient à l'aborder dans les couloirs du métro. L'homme, qui serait à l'origine du meurtre ou du suicide du frère de Beshraavi désire connaître le contenu du message et invite Hoag à ne plus se mêler de cette affaire. Pendant ce temps le capitaine Docherty, responsable de la sécurité, est sur les dents. Il est chargé d'assurer la sécurité du nouveau Premier Ministre d'un pays du Moyen Orient lors de sa venue à New-York. Coïncidence ou hasard, le frère de Beshraavi, compatriote du Premier ministre est décédé peu de jours auparavant et Docherty n'a pu établir s'il s'agissait d'un meurtre ou d'un suicide. De plus un secrétaire d'ambassade vient d'être arrêté à la frontière mexicaine porteur d'un faux passeport.

Jane rejoint Hoag dans son appartement, lui conseillant de décrypter le message, tâche dont s'acquittait le père de Jane avant sa mort. Si le professeur n'obtempère pas, sa femme et sa fille risquent d'en subir les conséquences. Hoag téléphone aussitôt à sa femme qui s'est réfugiée chez Leigh Griffith, un ami qu'ils ont connu lors d'un séjour au Moyen Orient. Puis il décide de contacter Mahzeer, l'ambassadeur qu'il connait fort bien pour lui avoir sauvé la vie lors de fouilles archéologiques à Khev-az-deni, et qui doit accompagner le premier ministre dans son périple. Il réussit à approcher Mahzeer grâce à la présence de Griffith, attaché du Département d'Etat, et aperçoit parmi les personnalités présentes l'inconnu du métro. Mahzeer lui accorde une entrevue au cours de laquelle Hoag lui avoue être en possession du cryptogramme. Considéré par l'ambassadeur comme un espion il se résout à procéder à un léger chantage. Il ne révèlera pas à la police que le meurtrier de Dayim Beshraavi est un employé de l'ambassade à condition que Mahzeer lui fournisse une traduction plausible de la dépêche, par exemple que les Beshraavi étaient soupçonnés de trahison. Mais Beshraavi n'est plus intéressé par la traduction et Hoag apprend par le producteur de la pièce de théâtre que sa vedette féminine a découvert dans le véhicule de Beshraavi un fusil muni d'une lunette de visée. Tandis qu'Ehva fouillant le bureau de son père trouve la clé du cryptogramme et déchiffre le message dont la teneur n'a aucun rapport avec celle de Hoag, le professeur fait part à Mehzeer de ses soupçons concernant le chauffeur de Beshraavi. L'ambassadeur lui indique soi-disant la chambre de l'ambassadeur mais Hoag est assommé en entrant dans la pièce.

 

Ce ne pourrait être qu'un de ces nombreux romans mettant en scène un personnage insignifiant lancé malgré lui dans une série d'aventures mouvementées et pourtant on est entraîné malgré soi à la suite des avatars de ce professeur, héros malgré lui, car, après tout, on n'est pas à l'abri de ce genre de péripéties. Gordon Cotler introduit un mélange d'espionnage et d'humour dans cette intrigue banale dans le fond et la forme, mais plaisante à lire. Les Etats-Unis y sont montrés comme le grand frère de tous les pays, les aidant financièrement, à condition que ceux-ci montrent leur bonne volonté en ayant un gouvernement démocratique.

Quand les ennuis seront là, monsieur, il sera trop tard pour me dire ce que vous savez. Et quand la balle qui vous visera aura été tirée, aucun de mes hommes ne pourra plus rien pour vous.

Curiosité :

Ce roman a été précédemment édité dans la collection Panique, chez Gallimard, en 1963, sous le numéro 15. Il était signé du pseudonyme d'Alex Gordon.

 

Gordon COTLER : Derrière la grille. (The chipper - 1961. Traduction de Irène Dally). Série Noire N°1576. Parution avril 1973. 192 pages.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 09/04/2015 14:00

Tiens, moi j'aurai tendance à dire devant la grille. Je dois être d'un naturel optimiste.

Oncle Paul 09/04/2015 14:34

Et tu as raison... Mais cela se discute : si tu es devant et qu'elle est fermée, tu ne peux pas passer. Si tu es derrière, c'est que tu l'a franchie. Enfin, cela n'est qu'un jeu de miroirs...

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables