Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 12:19

Ah ! que c'est bon la bouillabaisse

Ah ! mon dieu que c'est bon bon bon

DEL PAPPAS : La rascasse avant la bouillabaisse.

Mais que fait donc notre narrateur, qui on l'apprendra plus tard se prénomme Robert d'après son faux passeport, dans le parc d'une demeure marseillaise quasiment à l'abandon ?

Un notaire à la retraite vit dans cette propriété délaissée, ayant engrangé assez de pognon après avoir grugé bon nombre de clients. Il vit en solitaire et a recours à des professionnelles dont l'argent est la seule motivation de le rencontrer. C'est un mordu du jeu, n'hésitant à mettre plein pot, perdant souvent. Toutes les semaines il reçoit ses partenaires, dont le plus jeune est un promoteur devenu riche en oubliant de régler les factures et roulant en décapotable anglaise. Un troisième issu d'un milieu modeste a réussi dans la truanderie et enfin Sonia, la seule femme, racée, élégante, et propriétaire d'un réseau d'escort girl comme on est propriétaire d'un élevage de chevaux de course.

Il attend celui qu'il traque depuis longtemps, afin d'assouvir une vengeance, car Robert n'a pas la mémoire courte, même si les événements se sont déroulés au moins quinze ans auparavant.

Tout a commencé quand, impliqué dans une minable affaire, Robert a dû quitter Marseille et rompre les ponts avec la France. Métropolitaine. Car grâce à un marin qui se fait rémunérer pour transporter parfois un passager encombrant tout en sacrifiant à son plaisir, la navigation, Robert est d'abord parti pour les Antilles puis il s'est retrouvé à Saint-Laurent du Maroni en Guyanne.

Il fait la rencontre dans un bar de Guy Descombes, un blond à l'abord sympathique. Très propre sur lui, et avec des antécédents familiaux, père chirurgien et mère pédiatre, qui plaident pour lui. Ayant perdu gros au jeu, il a été expédié par sa famille voir découvrir le monde afin de lui remettre les idées en place. Bref le garçon auquel on pourrait faire confiance lorsque l'on se retrouve seul loin de chez soi. Mais sous des dehors affables, Guy peut se montrer violent, hargneux, dangereux, incapable de se maîtriser. Robert alias Bob en aura la preuve peu après avoir fait sa connaissance.

En effet les deux hommes doivent participer à une partie de chasse dans la forêt amazonienne en compagnie d'un guide. Ils remontent le fleuve en pirogue et débarquent à l'endroit choisi. En fait de chasse, ils aperçoivent un homme cachant un sac dans un arbre. Ils récupèrent l'objet mais des orpailleurs spoliés les prennent en chasse. C'est alors que le véritable caractère de Guy se révèle. L'homme affable se transforme en un être brutal, véritable bête aveuglée par la rage.

Ils se rendent de l'autre côté du fleuve, chez un receleur puis ils se partagent le magot récolté enfin direction le Brésil. Bob délaisse peu à peu son compagnon et chacun d'eux se fondent dans Belém, traçant leur route séparément. Bob fait la connaissance d'Eduarda, une charmante jeune fille, ils s'apprécient, et cela aurait pu continuer ainsi dans le meilleur des mondes jusqu'au jour où Guy réapparait. Cette rencontre scelle le destin de Bob : il se retrouve en prison où il va végéter durant douze ans, avec les vicissitudes inhérentes à ce genre de séjour.

 

Il existe des truands sympathiques, j'en ai rencontré un. Bon d'accord, Bob, alias Robert, n'est pas franchement un type fréquentable, moralement quoique, mais tout n'est pas de sa faute, et il aurait pu s'amender s'il n'avait pas rencontré un Gugusse nommé Guy, un manipulateur qui n'est lui pas franchement sympathique sous des dehors abordables.

Roman d'aventures pur jus mâtiné de policier, avec une approche amoureuse ainsi qu'une histoire de vengeance à la Monte-Cristo, La rascasse avant la bouillabaisse nous entraîne des bords de la Méditerranée, côté Marseille, jusqu'en Amérique du Sud, ce qui lui permet de raviver quelques mémoires :

Un ministre de la Justice qui voulait devenir président de la République s'est trouvé un moment de faire parler de lui : traquer les anciens gauchistes étrangers et les renvoyer dans leur pays d'origine où comme par hasard, les politiques en place étaient revanchards.

Non les auteurs de polar, de littérature noire, et rose, n'ont pas la mémoire courte, et les lecteurs non plus grâce à eux. Alors, encore une histoire de truands, oui, mais humaniste par certains côtés.

DEL PAPPAS : La rascasse avant la bouillabaisse. Editions Lajouanie. Parution le 20 mars 2015. 200 pages. 18,00€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre FAVEROLLE 30/04/2015 20:51

Salut Paul, ma prochaine lecture après le 3ème épisode de Cybione. Amitiés

Oncle Paul 01/05/2015 09:57

Bonjour Pierre
et tu entreprendras un autre voyage, dans une autre dimension...
Amitiés

Alex-Mot-à-Mots 30/04/2015 15:44

Il est bon de se rappeler l'ordre des choses, parfois. Comme les boeufs avant la charrue.

Oncle Paul 30/04/2015 18:13

Il est vrai, Alex, mais souvent c'est le contraire qui se produit...

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables