Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 10:50

Bon anniversaire à Jean Mazarin/Emmanuel Errer, né le 27 mars 1934.

Emmanuel ERRER : L’hiver en juillet.

Il m’arrive de réagir parfois lors de petits événements, peut-être de façon disproportionnée, qui se déroulent dans la vie sans que tout un chacun se trouve concerné, des événements qui ne changeront pas le monde, n’empêcheront pas la Terre de tourner, et pourtant cela m’agace, m’irrite, m’horripile.

Par exemple, devait être édité le roman de Jean Mazarin, aux éditions Nuits Blanches en 2011, et intitulé Mutins légitimes. Hélas, pour une raison économique et financière, cette maison d'édition a mis la clé sous la porte. Alors en attendant qu'un autre éditeur se penche sur ce roman, qui en réalité n'est pas Zazou comme je le supposais, effectuons un petit retour dans le passé et penchant nous sur cet Hiver en juillet qui connut deux éditions.

Découvrons donc ce roman publié en 1988 chez un éditeur qui malheureusement n’a pu mener à bout ses projets. En effet Patrick Siry, qui fut apparenté à Frédéric Dard, avait pris les rênes des collections du Fleuve Noir après le départ de François Richard, le directeur emblématique des débuts. Débarqué, pour des raisons purement éditoriales, du moins je le suppose, il voulu lancer sa propre maison d’édition, mais comme il marchait sur les brisées justement du Fleuve Noir et avait emporté avec lui quelques auteurs, sans compter l'illustrateur, l'illustre Gourdon, la diffusion et la distribution des romans qu’il avait publiés en pâtit et l’aventure tourna court. Mais j’aurai l’occasion de parler des éditions Patrick Siry et de Patrick Siry lui-même et découvrons ce petit roman que je vous propose de lire ou relire aujourd’hui :

 

Julien est réparateur de poupées anciennes, l’un des rares qui existent encore dans la capitale. Un travail qui demande beaucoup de soins, de patience, d’amour. Et s’il accepte de réparer un poupon de celluloïd datant de la dernière guerre mondiale, c’est vraiment pour faire plaisir à une jeune femme dont les aspects ectoplasmiques l’ont ému.

Une poupée bizarre dont il doit remodeler la tête et une jambe. Une poupée qui pleure des larmes de sang. Son travail effectué, Julien se rend au domicile de la jeune femme mais il tombe dans une faille temporelle et se retrouve dans un Paris occupé par la soldatesque allemande, en pleine chasse antisémite.

 

Avec ce roman, Emmanuel Erre alias jean Mazarin retrouve sa veine de véritable conteur populaire, sans forcer les effets comme dans ses précédents romans publiés dans la collection Gore du Fleuve Noir, sous le pseudonyme de Nécrorian. Il s’attache plus aux personnages qu’aux descriptions macabres et morbides.

Toucher la sensibilité du lecteur, l’émouvoir, tel est le but recherché mais non avoué d’Emmanuel Errer. Il conte non pas une histoire actuelle de racisme mais en remontant le temps, transcrit des événements vécus, mêlant le fantastique au réel, et laisse le soin au lecteur d’en tirer lui-même une morale.

Emmanuel ERRER : L’hiver en juillet.

Ce roman a été réédité en octobre 1993 sous le titre de Le Baigneur, dans la nouvelle collection Angoisses N°5 sous le pseudo de Jean Mazarin.

 

 

Emmanuel ERRER : L’hiver en juillet. Collection Science-fiction N°7. Patrick Siry éditeur. Parution septembre. 1988. 156 pages.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oncle Paul - dans La Malle aux souvenirs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables