Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 10:56
Dick FRANCIS : A la cravache !.

Hommage à Dick Francis, décédé le 14 février 2010

Dick FRANCIS : A la cravache !.

A la suite d'un accident, Sid Halley a perdu l'usage de sa main gauche, remplacée par une prothèse.

Le métier de jockey étant fini pour lui, il s'est reconverti comme détective privé, tout en évoluant dans son milieu de prédilection, les champs de course. Rosemary Caspar lui demande d'enquêter sur une louche épidémie qui s'abat sur les meilleurs deux-ans qu'entraine son mari. Trois chevaux dont l'avenir semblait prometteur sont devenus de véritables tocards atteints d'un souffle au cœur, et elle ne veut pas que le champion en devenir qu'est Tri-Nitro contracte cette "maladie". Ses proches pensent que Rosemary affabule.

Lord Friarly, actionnaire dans un syndicat de propriétaire de chevaux est persuadé qu'au sein de ce syndicat quelqu'un manipule la façon dont doivent courir les animaux. Wainwright, directeur de la sécurité du Jockey Club, pense que Keith, son adjoint, ex-policier, serait coupable de corruption. Comme si cela ne suffisait pas, Charles, ex beau-père de Sid, lui demande de sortir Jenny du bourbier dans lequel elle est plongée à cause d'un escroc.

Sid s'attelle à ces différentes enquêtes avec son ami Chico. Il rencontre Caspar sur les champs de course en compagnie d'un bookmaker nommé Deansgate. Sid se méfie de l'homme et il a raison car Deansgate, assisté de deux sbires, l'enlève et lui fait promettre de s'éloigner quelques jours, le temps que Tri-Nitro participe à la course dans laquelle il est engagé, sinon la main valide de Sid sera réduite en bouillie. Sid accepte la mort dans l'âme , se rend en France et lorsqu'il revient, Rosemary furieuse lui apprend que le cheval est arrivé bon dernier.

Il enquête sur l'amant escroc de Jenny et retrouve sa trace grâce à deux indices : Louise, colocataire et amie de Jenny, détient un livre appartenant à John Viking qui s'avère être le cousin de l'indélicat. Puis en épluchant les lettres circulaires à l'en-tête d'une fausse œuvre caritative envoyées à des abonnés d'une revue d'antiquités, Sid apprend sa nouvelle adresse. Simultanément Sid s'intéresse aux autres affaires qui lui sont confiées.

Wainwright lui fournit le nom du promoteur des syndicats de propriétaire, un maquignon nommé Rammileese. Sid, accompagné de Chico, décide de lui rendre visite mais ils ne trouvent sur place que la femme du promoteur, assommée par une chute de cheval et son fils Mark. Les trois chevaux, entrainés à l'origine par Caspar et vivant désormais chez leurs propriétaires décèdent d'une déficience cardiaque et une autopsie démontre qu'au moins l'un d'eux est décédé d'une maladie rare qui généralement n'affecte pas les chevaux. D'après le vétérinaire on leur a inoculé le vaccin de l'érysipèle porcin.

 

Dans ce roman Dick Francis oblige son héros à mener quatre enquêtes simultanément, ce qui en soi est déjà un tour de force, mais pour corser la difficulté, ces enquêtes ne se rejoignent pas pour aboutir à une seule conclusion comme cela arrive parfois. Quelques scènes hautes en couleur, telle le voyage en ballon, et les précisions concernant les maladies équines, le maniement d'une prothèse électrique, apportent à ce roman le petit plus qui fait défaut à certains romans. Sid Halley, s'il est courageux, ne se montre pas téméraire. C'est un homme avec ses qualités, ses défauts, ses faiblesses, et l'on se sent plus proche de lui qu'auprès de détectives impersonnels, froids et méthodiques.

 

Curiosité :

Si quasiment tous les romans de Dick Francis ont pour thèmes le cheval et le monde des courses hippiques, ce n'est pas par hasard. Après avoir été pilote de chasse et de bombardier durant la guerre, il fut jockey, tout comme son père, de steeple-chase, portant pendant quatre ans les couleurs de la Reine. Et tout comme son héros, il abandonne le métier à la suite d'une chute, se tourne ver les chroniques hippiques et naturellement devient écrivain.

 

Citation :

Il connait le nom et le pedigree de chacun des quelques cent vingt chevaux de son écurie, et il est capable de les identifier à cent pas sous une averse, ce qui est pratiquement impossible. Quant aux quarante lads qui travaillent pour lui, ils les appelle tous Tommy parce qu'il est incapable de les reconnaître les uns des autres.

 

Dick FRANCIS : A la cravache !. (Whip hand - 1979. Traduit de l'anglais par Jacques Hall). Série Noire N°1778. Parution juin 1980. 288 pages.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables