Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 13:17

C'est vrai, nous ne l'oublierons jamais... !

Cyrille LEGENDRE : Nous ne t'oublierons jamais.

Après le décès de son ami Jean-Eudes Duplessis, un suicide, Matt Berger a repris les rênes de sa maison d'éditions. Ce qui lui permet par la même occasion d'éditer ses propres ouvrages, des enquêtes en général puisqu'à l'origine il est journaliste.

Matt est obnubilé par la mort de Marie, sa précédente compagne, mort survenue dans des conditions troubles lors d'un accident. Depuis, même s'il vit avec Fiona, une Irlandaise, et qu'ils ont eu ensemble une petite fille, le souvenir de Marie le taraude. Une fois il a cru la reconnaître dans un jardin public, une jeune femme qui a déposé un médaillon sur le banc où il était assis. A l'intérieur, la photo d'un gamin qui lui ressemble.

Il vient de publier un livre-enquête sur le drame de Fayarville, qui a coûté la vie à dix-huit ouvriers qui occupaient l'usine promise à la fermeture. Selon lui, c'est un groupuscule de gauche surnommé les Fils de l'acier qui seraient à l'origine de l'explosion. Or la publication de son analyse et de ses conclusions n'ont pas l'heur de plaire à ces individus. Cela lui importe peu, mais son ami Makkal, un ressortissant de l'Europe de l'Est, et qui possède une agence de sécurité est là pour s'interposer en cas de grabuge. Et lorsqu'il ne peut personnellement surveiller les déplacements de Matt, il délègue auprès de son adjoint et associé Will.

Matt reçoit dans son bureau un jeune homme qui lui demande de s'intéresser à un manuscrit qu'il vient d'écrire. Une enquête qu'il a réalisée grâce à des informations recueillies sur Internet, concernant des meurtres perpétrés dans différentes villes d'Europe et toujours selon le même processus. Matt écoute Adam Dubreuil avec scepticisme et l'éconduit lui demandant de revoir sa copie. Puis il part mais arrivé au sous-sol il est attaqué violemment par des individus qui s'enferment, et lui avec, dans une petite pièce dans le but de le tabasser. C'est grâce à l'intervention d'Adam Dubreuil qu'il est libéré.

Matt décide de reprendre dès le départ son enquête sur les conseils de Dubreuil qui parait plus futé qu'il y parait et des événements qui ont précédé. Mais cette pensée que Marie n'est peut-être pas morte comme tout le laissait supposer, le taraude, ancrée dans son esprit comme une obsession indélébile et il charge Makkal de s'intéresser à son passé. Fiona est une femme entière, d'un caractère parfois irascible, et elle décide de partir pour l'Irlande, emmenant avec elle sa gamine. Matt est inquiet, sentant un danger planer sur sa nouvelle famille.

 

Cyrille Legendre reprend les personnages qui évoluaient dans son précédent roman, Quitte ou double, continuant l'histoire de Matt et ses proches, en insérant dans son récit ces événements particuliers d'un tueur en série sévissant en Suisse, aux Pays-Bas... Un couple de tueurs plus exactement, qui postent les vidéos de leurs forfaits sur un site particulier, accessible uniquement à certaines entités privilégiées mais dans lequel Adam Dubreuil a réussit à s'infiltrer.

Outre son enquête reprise de zéro sur les véritables organisateurs de la catastrophe de Fayarville, interrogations de témoins et d'ouvriers, recherches plus approfondies, Matt tente de comprendre le suicide de son ami et mentor JED, alias Jean-Eudes Duplessis, et la mort accidentelle de Marie remontant là aussi à la source, avec dans ses pattes un commissaire de la criminelle. Et en incrustation, très visuelle, ces meurtres perpétrés dans des chambres d'hôtels et qui à peu vont prendre une importance inattendue.

Matt a la peau dure, heureusement pour lui, car les tabassages et matraquages ne manquent pas de lui parvenir alors qu'il ne demandait rien à quiconque, ou si peu. Il est tiraillé entre passé et présent, entre deux femmes, et il est difficile pour Fiona de faire abstraction de ses démêlés intérieurs et de ses résurgences qui l'obsèdent. Est-ce pour cela que son enquête sur l'usine de Fayarville n'a pas été réalisée sans à-priori, voire bâclée ?

Trois trames qui se rejoignent insensiblement et dans lesquelles Matt est impliqué à différents degrés et qui vont le meurtrir physiquement et psychiquement.

Cyrille Legendre démontre que les articles journalistiques écrits à chaud, sans le recul nécessaire pour démêler le vrai du faux et peut-être avec une certaine partialité, peuvent paraître concluants pour le lecteur qui possède déjà une opinion toute faite ou tout simplement se montre naïf, puisque comme le souligne le bon sens populaire, c'est écrit dans le journal. Tout le monde peut se tromper, de bonne foi parfois. Et Cyrille Legendre n'oublie pas qu'il a été journaliste, sportif, travaillant dans le milieu du football d'abord comme rédacteur puis photographe et actuellement comme chargé de communication. Et il nous emmène donc dans la cathédrale du ballon rond britannique, à Stamford Bridge, le club de Chelsea.

Dans la tradition des romans populaires, Nous ne t'oublierons jamais est tout à la fois roman policier, roman d'énigme, roman d'aventures, roman psychologique et thriller. Seul petit bémol, une réserve qui n'engage que moi, le titre un peu mièvre qui renvoie à ceux des romans de Mary Higgins Clark.

Cyrille LEGENDRE : Nous ne t'oublierons jamais. Le Masque Poche N°53. Editions du Masque. Parution le 7 janvier 2015. 384 pages. 7,50€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Papou 05/02/2015 15:00

Tentant mais peut-être devrai-je commencer par "Quitte ou double"
Amicalement
Le Papou

Oncle Paul 05/02/2015 15:38

Les deux romans s'ils proposent les mêmes personnages (en partie) se complètent. Mais Cyrille Legendre explique dans Nous ne t'oublierons jamais les antécédents avec clarté et lire Quitte ou double n'est pas obligatoire mais embellira le plaisir
Amitiés

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables