Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 08:43
Marvin ALBERT : Descends à Babylone.

Hommage à Marvin H. Albert né le 22 janvier 1924.

Marvin ALBERT : Descends à Babylone.

Assis à la terrasse d'un restaurant, Sawyer assiste à la sortie précipitée d'une jeune fille, munie d'un sac de sport, d'un immeuble puis à l'arrivée de policiers. Un inconnu débouchant d'un immeuble voisin leur tire dessus et blesse l'un des inspecteurs.

Ravic est arrêté et argue pour sa défense qu'il pensait être attaqué par des ressortissants de son pays d'origine, la Yougoslavie. Il est soupçonné de trafic de drogue. Quelques jours plus tard, il est abattu dans le fourgon cellulaire qui l'emmenait au palais de justice.

Egon Mulhauser, ancien champion de Formule 1, demande à Sawyer de retrouver sa fille, Odile Garnier, qui a disparu, et dont il a reconnu le signalement d'après un article du journal local. Après la mort de sa femme Mulhauser s'est remarié avec une ancienne actrice, et sa fille n'a jamais accepté cette situation, préférant vivre dans la capitale depuis quelques années ou dans un studio sur la côte dont elle a hérité. Toutefois, lors de leur dernière rencontre Mulhauser s'était rendu compte qu'Odile était inquiète.

Les premières informations recueillies par Sawyer ne sont guère encourageantes. Odile se drogue et elle est en relations avec Toni Callega, le frère de Fulvio, ponte italien de l'héroïne. Elle aurait subtilisé pour trois millions de dollars de marchandise. Sawyer se frotte à Boyan Traikov, un homme de main de Didier Sabarly, le représentant en France de Fulvio. Selon le truand il doit arrêter immédiatement toutes recherches.

Dans le studio d'Odile à Villefranche, il trouve une carte postale donnant rendez-vous à la jeune fille dans la capitale. Il se rend à Paris et oriente ses recherches, conjointement avec son associé Fritz Donhoff, auprès d'amateurs des souterrains parisiens. Il visite l'appartement parisien d'Odile dans lequel gît le cadavre d'un homme de main de Sabarly. Sur une photo représentant Odile en compagnie d'un jeune homme, il reconnait un restaurant de Menton. Il redescend sur la Côte et apprend l'identité de l'ami, Gilbert. Celui-ci est fabricant de bijoux fantaisie, actuellement en Italie.

Sawyer le rencontre à Florence et le met au courant de la situation. Gilbert accepte de l'emmener dans l'arrière pays dans un chalet où se cache Odile, lui racontant en cours de route comment il a été amené à se débarrasser du sicaire qui s'était infiltré chez Odile. Mais les tueurs de Sabarly et Toni Callega sont à leurs trousses. Scindés en deux groupes, Sawyer d'un côté, Gilbert et Odile de l'autre, ils essayent d'échapper à leurs poursuivants, mais ceux-ci éventent la manœuvre.

 

De cette enquête conventionnelle due à un professionnel du roman noir, on retiendra surtout l'exploration des galeries souterraines qui assimilent le sous-sol parisien à une meule d'emmenthal. De plus, Marvin Albert met en scène un privé qui n'est affecté d'aucun handicap, au contraire de la mode actuelle qui veut que le privé, afin de lui fournir une personnalité, possède une particularité physique ou morale. Marvin Albert lui-même vit en Provence depuis une quinzaine d'années, ce qui lui permet de poser comme décor principal cette région.

 

Curiosité :

Cette enquête se déroule au moment du festival de Cannes, ce qui nous vaut la description savoureuse de quelques personnages gravitant dans les milieux cinématographiques et artistiques.

 

Citation :

- Non, non, je ne suis pas un tueur. Le revolver, ce n'est qu'une assurance.

- Ta police a été résiliée.

 

Marvin ALBERT : Descends à Babylone (Get off at Babylon - 1987. Traduction de France-Marie Watkins). SN 2117 -Parution novembre 1987. 256 pages.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables