Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 09:08

Et celle des autres...

Day KEENE : En ménageant ma petite santé

Après douze ans d'absence, Cade revient au pays. Avec sa prime de démobilisation de colonel de l'armée de l'Air, il s'est acheté un bateau, le Sea Bird.

Il vient de passer deux ans dans un camp de prisonniers à Pyongyang, sa femme Janice l'a quitté, aussi il ne demande qu'un peu de tranquillité. Par exemple pêcher et gagner de quoi subsister en organisant des excursions pour touristes dans le delta du golfe du Mexique.

A terre il est accueilli à bras ouverts par tout le monde, sauf par Joe Laval et La Méduse. Deux hommes à la solde de Tocko Kalavitch le caïd local. Si Cade n'est pas parti de Bay Parish le lendemain midi, il risque de s'attirer de gros ennuis. Le moral assez bas et des questions plein la tête, Cade retourne sur son yacht.

Une jeune femme, Mimi, entrée en fraude dans le pays trouve refuge à bord. Malgré deux ans d'abstinence et les charmes presque dévoilés de la belle clandestine, Cade se montre chevaleresque et respectueux. Mimi Trujillo Estepar a quitté son Venezuela natal afin de rejoindre son époux disparu, un nommé Moran. Cade et Mimi redescendent le lendemain à terre, malgré les risques que cela comporte, problèmes avec l'immigration et autres, afin de dénicher l'adresse de Moran.

De retour sur son bateau Cade se heurte au cadavre de Joe Laval. Sachant pertinemment qu'il sera accusé de meurtre, Cade lève l'ancre en compagnie de Mimi, jette le corps du défunt sheriff et rejoint la Nouvelle-Orléans.

Dans un hôtel ils retrouvent la trace de Moran et de Janice. Janice ne s'est pas contentée de divorcer, elle a vendu à Tocko la maison familiale de Cade. Reste à celui-ci un terrain à Barataria Bay, sur lequel son père et lui-même ont construit bien des années auparavant une cabane. En fait de cabane, il s'agit d'un hôtel tout neuf, pas encore ouvert aux touristes et dont Janice est propriétaire associée à Moran. Cade et Mimi sont tombés dans le piège.

Entre Moran et Tocko c'est la guerre, Janice choisissant son camp en fonction du vainqueur. Cade assommé est jeté à la mer à quelques miles de la côte et sans Mimi, il pourrait dire adieu à la vie.

 

Les bons gagnent et la morale est suave. Cade malgré sa faim de chair fraîche et la proximité affriolante de la jeune et désirable Mimi, qui n'accepte de succomber aux plaisirs de la chair que dans le cadre du mariage, Cade réussit à réfréner ses désirs.

Day Keene, par misogynie ou connaissance profonde de l'âme féminine, nous régale de quelques aphorismes qui aujourd'hui prêtent à sourire. Par exemple :

Un homme averti en vaut deux, surtout quand il a affaire à la police ou à une femme.

ou encore :

Décidemment, se dit Cade, les hommes sont des créatures complexes, presque aussi compliquées que les femmes. Les exemples ne manquent pas, mais les traducteurs ont-ils respecté le texte originel ou ont-ils apporté leur petite touche, seul celui qui peut lire ce roman en version originale pourra infirmer ou confirmer ces quelques lignes.

 

Curiosité :

Alors que selon une règle non écrite mais respectée pratiquement par tous les écrivains de romans noirs, Day Keene en tête, les Brunes représentent le Mal incarné et les Blondes la pureté et l'innocence même, pour une fois les rôles sont inversés. Janice la Blonde se dresse en garce, en être fourbe, tandis que Mimi la Brune s'érige en femme vertueuse et sincère.

 

Day KEENE : En ménageant ma petite santé (The big kiss off - 1954. Traduction de H. Collard et R. Guillot). Série Noire N° 244. Parution avril 1955. 254 pages.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite encyclopédie de la littérature populaire. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables