Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 13:44

L'Atlantide, l'Atlantide, je la veux et je l'aurais...

Sylvie MILLER & Philippe WARD : Lasser, mystère en Atlantide.

C'est ce qu'aurait pu chanter Zeus en se présentant brusquement devant Jean-Philippe Lasser, détective des Dieux malgré lui. Avec l'aval d'Isis, Zeus requiert les services de notre Gaulois exilé en terre égyptienne car il a un service à lui demander. Il exige même, car les Dieux, Grecs ou autres, sont comme ça. Ils ne quémandent pas ils somment. Mais si l'argent est au bout de leur main, pourquoi pas.

Pour l'heure Zeus est en possession d'un disque d'argile d'une vingtaine de centimètres de diamètre, qui ne lui a pas été remis par le Discobole, mais comporte des hiéroglyphes dont l'origine est inconnue. Ce que désire le Dieu Grec, Lasser ne va pas tarder à l'apprendre après un transfert téléporté et instantané du Caire jusque sur l'Olympe. Comme à chaque choix qu'il est obligé à utiliser ce moyen de transport Lasser est malade, d'autant que la veille il a abusé des bonnes choses, dont le whisky en particulier. Le nectar des dieux pictes ne fait pas toujours bon ménage avec son estomac, surtout lorsque celui-ci est bringuebalé. Mais laissons Zeus s'exprimer à l'écart des oreilles indiscrètes.

Il faut retrouver l'Atlantide !

 

Pas de tergiversation possible, même si Lasser, lassé d'être pris pour une marionnette, rechigne quelque peu, Zeus est catégorique. Il faut retrouver l'Atlantide, ce royaume disparu six mille ans auparavant. Car une poignée d'Atlantes auraient échappé au naufrage de leur île située quelque part à l'Ouest et auraient constitué une communauté. Or ce que Zeus désire par dessus tout, c'est d'imposer les Dieux grecs à ces Atlantes siégeant Dieu sait où mais pas lui. Une clé pourrait résoudre une partie de l'énigme sur l'île de Crête, au lieu dit Phaistos. Il s'agit d'un autre disque en argile situé dans des ruines non loin du célèbre labyrinthe construit par Dédale et où Thésée à vaincu le Minotaure. Le gros problème, c'est que Poséidon, le frère de Zeus, désire lui aussi savoir où se trouve l'Atlantide. Et comme depuis des millénaires, les deux frangins se combattent pour des broutilles, Lasser risque d'encaisser des éclaboussures. Et ça ne va pas manquer. Mais n'anticipons pas puisque l'histoire se déroule en 1936.

 

Lasser est projeté à nouveau au Caire puis va se rendre à Alexandrie, ville abritant la Très Grande Bibliothèque, car un colloque doit s'y tenir. L'affiche annonçant cet événement représente justement cette pierre hiéroglyphée. Isis attend de pied ferme son détective préféré, et après l'avoir passé oralement à la question, elle aussi veut savoir où est située l'Atlantide. Car il n'y a pas de raison que Zeus avance ses pions et installe ses dieux dans la cité, sans qu'Isis puisse elle aussi convertir les Atlantes réputés sans Dieu, ni lieu.

Lasser se rend avec son amie et secrétaire Fazimel qui cumule la fonction de réceptionniste à l'hôtel où loge le détective en temps normal à Alexandrie, ville agréable pour les touristes mais qui va réserver de nombreux problèmes à nos enquêteurs. Lasser retrouve son ami U-Laga-Mba qui s'occupe de l'édifice culturel, rencontre Anta Mirakis, un universitaire spécialiste de l'histoire des civilisations de la Mare Nostrum plus des agresseurs qui s'en prennent à Fazimel, assommée d'un coup de gourdin et transportée à l'hôpital dans le coma. Ce n'est que le début car Lasser croise en chemin Hussein Pacha, son meilleur ennemi. Enfin direction la Crête, sur le bateau de Gabian, celui qui lui avait permis de quitter la Gaule quelques années auparavant. Nefertoum, le fils de Sekhmet impose sa compagnie, mais les aléas vont démontrer que la faculté du demi-dieu de se transformer en chat, devenant Ouabou, sera souvent bénéfique pour Lasser, sauf lorsqu'il est d'humeur exaspérante ce qui lui arrive souvent. Amr, le Djinn qui peut se rendre invisible, est lui aussi du voyage.

Voyage mouvementé qui va conduire Lasser and Co en Crête, puis en Phénicie (aussi !), et même ailleurs. A l'ouest il y a toujours du nouveau ! Poséidon n'est pas un Dieu facile et il s'évertue à contrecarrer la balade maritime du détective et ses amis, en soulevant des tempêtes, en lançant contre le navire un Kraken virulent et hargneux, et autres joyeusetés qui n'étaient pas inclues dans le prix de la croisière à l'origine. Les Gentils Organisateurs de ce club méditerranéen en possèdent pleins leurs poches et leurs besaces. En parlant de besace, heureusement qu'Isis a fourni à Lasser une bourse (le porte-monnaie !) dans laquelle il peut enfiler le disque crétois, lequel rapetisse jusqu'à devenir aussi encombrant qu'une pièce de monnaie.

Disque de Phaistos et KrakenDisque de Phaistos et Kraken

Disque de Phaistos et Kraken

Comme vous l'aurez compris ce voyage est fort mouvementé, d'autant que j'ai oublié de vous dire que Médée s'est invitée lors d'une escale. Et entre Médée et Lasser, c'est un peu je t'aime moi non, selon les jours et les circonstances. Et même une descente en sous-marin comme le suggère si bien la couverture, dessin assumé par Ronan Toulhoat l'inspiré.

 

Le lecteur va passer par toutes les émotions, et ressentir les embruns, les vagues également lui fouetter le visage, visiter du pays, être immergé... dans l'action. Amours, aventures, baston, exotisme, découvertes scientifiques et mythologiques, retrouvailles avec le Minotaure et sa compagne, les descendants du vrai et unique humain à tête de Taureau (ce qui me fait penser en aparté que ce n'est pas parce qu'on n'est pas castré, sinon ce serait un bœuf, que l'on est à l'abri de porter des cornes), tout est prévu et même le reste pour le plaisir du voyageur en fauteuil.

 

Lasser, dont la propension à ingurgiter du whisky n'est plus à démontrer, va devoir suite à un pari stupide se confronter à Hussein Pacha, une séquence qui n'est pas piquée des... verres. Lasser aimerait bien parfois que les Dieux l'oublient, mais comment résister à un ordre, au risque de se voir vaporiser, pulvériser, volatiliser, et j'en passe. Et comme il y a toujours quelques babioles en or à récolter, il ne faut pas non plus faire la fine bouche. Si Lasser possède quelques défauts, mais qui n'en a pas, il a un sens civique inné et il anticipe les règles du Code de la route puisque, lorsqu'il s'installe dans la Coccinelle rose de Fazimel, il n'oublie pas de mettre sa ceinture ! . Enfin référence est faite à un ouvrage paru quelques années auparavant, en 1919 pour être exact, ayant pour décor l'Atlantide. Un roman ayant connu un énorme succès, dont l'auteur plaçait l'Atlantide dans le désert. L'auteur n'est autre que Pierre Benoît qui écrivit de nombreux romans ayant pour cadre l'Afrique du Nord, région où il a vécu dans sa jeunesse.

Si vous ne vous y retrouvez pas dans le nom des personnages et pour avoir une vision d'ensemble des aventures de Lasser, je vous propose deux liens sur mes chroniques précédentes.

Et puisque je l'ai évoqué, une chronique sur la biographie de Pierre Benoît.

Sylvie MILLER & Philippe WARD : Lasser, mystère en Atlantide. Editions Critic. Parution 3 avril 2014. 352 pages. 18,00€.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Les Lectures de l'Oncle Paul
  • : Bienvenue dans la petite revue de la littérature populaire d'avant-hier et d'hier. Chroniques de livres, portraits et entretiens, descriptions de personnages et de collections, de quoi ravir tout amateur curieux de cette forme littéraire parfois délaissée, à tort. Ce tableau a été réalisé par mon ami Roland Sadaune, artiste peintre, romancier, nouvelliste et cinéphile averti. Un grand merci à lui !
  • Contact

Recherche

Sites et bons coins remarquables